Commentaires : Hadopi : le gouvernement va recycler de vieilles idées pour lutter contre le piratage

Justice
Filtrage
Piratage
Hadopi
droit-dauteur
Tags: #<Tag:0x00007f9218986820> #<Tag:0x00007f92189866b8> #<Tag:0x00007f9218986578> #<Tag:0x00007f9218986438> #<Tag:0x00007f92189862a8>

#1

Les ministres se succèdent mais les objectifs demeurent. À la rue de Valois, siège du ministère de la culture et de la communication, la lutte contre le piratage reste une préoccupation permanente. L’actuelle résidente du Palais-Royal n’y déroge pas : elle prévoit même de relancer ce combat prochainement, avec cette fois une focalisation sur les sites de streaming et de téléchargement direct. C’est tout le sens du discours que Françoise Nyssen a délivré le mercredi 18 avril, à l’occasion de la…. Publié sur https://www.numerama.com/politique/346996-hadopi-gouvernement-va-recycler-de-vieilles-idees-lutter-contre-piratage.html par Julien Lausson


#2

On a l’impression d’être au millénaire dernier.


#3

le piratage, un « fléau absolu »

Ou pas. Des gens sont morts de faim à cause du piratage ?

Il détruit votre pouvoir et votre devoir de dissidence

quoi ?

Il met en danger les moyens d’expression de générations à venir

C’est sûr que visionne de façon piratée alad’2 avec kevadams donne envie de restreindre fortement sa liberté d’expression…

LA LUTTE CONTRE LE PIRATAGE EST L’UN DES GRANDS DÉFIS DU SIÈCLE.

La lutte contre le réchauffement climatique et les extinctions de masse, les maladies et autres, c’est vrai que c’est surfait.


#4

Et c’est reparti pour un tour, la nouvelle usine à gaz est en cours de design. Hâte de voir le Numerama “nouveau” nous faire l’actualité des débats dans le Circus National (en espérant que l’excellent J.P. Brard nous refera ses numéros), avec bien-entendu toute la rigueur juridique d’un G. Champeau ainsi que son sens de la notion de partage, 'spa…

“souhaite que le nom” quoi ? Qu’il change ?! Bref, cette phrase ne veut rien dire.

Celle-là m’a l’air bien chaude pour reprendre le flambeau tout moisi d’Albanulle. Prévoyez le pop-corn !


#5

C’est-à-dire que Brard n’est plus député depuis 2012 ;).


#6

Faudrait qu’il rempile !


#7

Ça me fait un peu penser à la lutte contre les drogues aux USA, une grande opération de comm, chère et inutile …


#8

Il met en danger les moyens d’expression de générations à venir

La génération actuel de créateurs n’en ont rien à faire du droit d’auteur (surtout n’a pas vraiment les moyens de les faire valoir) alors la génération à venir…

Ils se débrouillent grâce aux modèles publicitaires (en train de crever) mais surtout par le financement direct (dons).
Preuve indéniable que plutôt qu’écouter les industries audiovisuelles, on aurait mieux fait de les foutre dans la merde pour qu’ils se réinventent.
Si des gens avec 0 moyens y arrivent eux aussi le peuvent.

Pour lutter contre le piratage, il faut proposer du légal de qualité point.
Ça a été rabâché encore et encore pendant Hadopi et maintenant que ça a été mis en place (avec un retard conséquent fâce à l’offre illégale qui étaient fonctionnel et en place) , la situation s’améliore.

Quand je vois des gens trouvaient que Netflix est génial, ils se rendent pas compte qu’ils n’ont fait qu’appliquer ce que les militants du logiciels libres répètent depuis des années (mais en beaucoup moins bien)
On met une offre globale avec un prix fixe et on partage les revenus. Pendant Hadopi tout le monde trouvaient l’idée utopique et impossible et maintenant c’est la norme.


#9

Ils veulent justifier leur existence.

Ils n’ont pas lu le dernier article sur telegram


#10

Yarr!! Coupez l’Internet ça ira plus vite!


#11

Le « fléau absolu » ce sont les ayants droits qui ce gavent des subventions , du racket des “redevances” sur les moyens de stockage de données ; bientôt ce sont les ordinateurs qui vont être taxer du simple fait que l’on peux regarder une image, voir un film dessus . Le photographe paye ce racket alors qu’il ne fait que stocker des photos qu’il vient de prendre pour lui ou professionnellement , de même que les sociétés , les artisans qui stockent leurs données sur DD ou disc laser et ce sont les escrocs du cinéma et de la musique qui encaissent. Les moulins de Don Quichotte on encore de beau jour devant eux ; les partageurs trouveront toujours un moyens de partager même si il faut revenir aux soirées partages entre potes qui ont fait les beaux jours des BBS minitel .


#12

C’est déjà le cas :


#13

ça ne touche pas les disques durs internes, uniquement les externes à priori donc les unités centrales ne sont pas touchées. A moins que ça ai été modifié en douce entretemps.


#14

Marrant, j’avais pas remarqué ce détail. Faut dire que je fais jamais très attention au prix, j’ai besoin de mémoire de masse, j’achète. Du coup, mieux vaut acheter un disque interne avec boitier, ça doit toujours revenir moins cher (de mémoire, la taxe est juste indécente en France).


#15

Oui normalement si tu prends un disque interne pour le mettre dans un boitier externe, tu n’est pas censé payer de taxe. Du moins tant que le disque et le boitier ne sont pas vendus ensemble.

Mais un disque dur interne brut n’est pas censé être taxé.

Je ne sais pas ce qu’il en est pour les ordis portables par contre.


#16

Le problème, c’est que quand les ministres changent, les experts restent, du coup, les idées de cons ressortent régulièrement.


#17

Ils ne parlent plus du pare-feu OpenOffice ?


#18

La naïveté de ce discours n’a d’égal que leur incompétence.

Voilà près de dix ans que la Hadopi existe et nous nous apercevons que rien n’a vraiment changer.
Il y a dix ans, de nombreuses personnes avaient prédit que les “pirates” s’engageraient plus massivement vers le streaming et le téléchargement directe. Les technologies ont évolué mais pas l’idée selon laquelle le piratage représente un manque à gagner pour les majors.
Et depuis dix ans, c’est toute la communauté qui continue de payer alors que les majors et les cinémas s’engraissent.
Où sont les Youtube et Netflix français qu’on nous avait promis. Sommes nous condamnés à re-subir la même mascarade tous les dix ans.


#19

" Il détruit notre modèle. Il détruit notre cinéma, notre création. Il met en danger les moyens d’expression de générations à venir "

Les dernières études et statistiques prouvent le contraire mais chuuut! ça faut surtout pas le dire.


#20

Sauf que les militants du logiciel libre eux proposaient en fait la licence globale. Et ça, c’est hors de question. Si des gens veulent payer pour des films, des séries ou de la musique en ligne, moi ça me va. Mais je n’ai pas à payer pour eux.

Donc, en fait, le modèle Netflix est très éloigné de celui que vous citez.