Commentaires : Franck Riester veut focaliser la répression sur les sites pirates, pas sur les internautes

P2P
Piratage
BitTorrent
droit-dauteur
arcom
Tags: #<Tag:0x00007f920c0505a0> #<Tag:0x00007f920c0503e8> #<Tag:0x00007f920c0502a8> #<Tag:0x00007f920c0500f0> #<Tag:0x00007f920bf7bf30>

#1

L’examen du projet de loi sur la réforme de l’audiovisuel, qui débute début mars, sera-t-il l’occasion de durcir les sanctions à l’égard des internautes qui s’adonnent au piratage de contenus culturels ? La question a été posée le 26 février, lors l’audition de Franck Riester devant les membres de la commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale. Et la réponse du ministre de la Culture est claire : il est hors de question d’alourdir le cadre juridique actuel. Mettre la pression sur….

Par Julien Lausson
Revenir à l’article


#2

on pourrait aussi imaginer des sanctions non-pécunières… comme obliger à regarder Salto pendant 3 heures.


#3

Toujours les mêmes pleureurs qui nous chantent la même rengaine , que le piratage nuit à leur bizness et que de l’ autre la culture en général et le cinéma en particulier font toujours de plus en plus d ’ entrées . Des imbéciles qui ne savent pas qu’ils sont des imbéciles rien que dans leurs déclarations et surtout de n ’ avoir pas créé la licence globale .Pendant ce temps là , Netflix se fait des couilles en or en ayant trouvé Hadopi sur son passage .


#4

pour réaffirmer que le piratage est un vol que le pays de l’exception culturelle ne peut tolérer plus longtemps

Ca fait 20a qu’on entend votre complainte…Apparemment ça allait pas si mal à l’époque (malgré vos dires) puisque vous êtes toujours là 20a plus tard ^^


#5

Encore une fois je le dis : le jour où une vraie plate-forme proposant une certaine exhaustivité (comme a su le faire l’industrie de la musique par exemple) pour un prix honnête existera, je serai le premier à arrêter le piratage. Le problème (étonnant de pas le comprendre pour des capitalistes aussi convaincus…) n’est pas l’offre, mais la demande. L’offre étant pathétique, il y a forcément une offre nouvelle qui se crée. Comment ne peuvent-ils pas le comprendre ? Comment peuvent-ils ne pas comprendre que les gens ne désirent pas cumuler 6 services de VOD (qualité parfois douteuse, pas d’accès hors-ligne, applications peu claires…). Oui beaucoup se satisfont de ça, dans une société qui tombe en miette et où les gens acceptent qu’on leur dise quoi regarder. Mais pour ceux d’entre-nous qui avons encore un peu d’esprit critique et souhaitons voir ce qu’on désire, il n’existe aucune offre. Je dis bien aucune. Même en cumulant toutes les VOD du monde on aura jamais tout ce qu’on désire.

C’est comme si on arrête de fournir la population en médicaments. Il finiront pas acheter sur le marché noir. Comment des gens aussi formés peuvent ne pas le comprendre ?


#6

Précision. De nombreuses études semblent aussi montrer que le piratage ne nuit pas mais pourrait même améliorer la demande légale.


#7

Ce que tu dis est valable pour l’utilisateur final, mais aujourd’hui les distributeurs gagnent plus avec le système actuel et du piratage plutôt qu’avec une seule plateforme universelle.
Aujourd’hui de nombreuse personnes ont plusieurs abonnements (netflix + amazon + diney bientôt).
Si chacune devrait partager l’abonnement simple d’une seule plateforme ils gagneraient bien moins d’argent qu’actuellement (sans compter la difficulté du reversement) et ce même si le nombre d’abonnées serait bien plus nombreux.
Donc non ils pleurent mais sont largement satisfait de la situation actuelle. Certes ils préféreraient un piratage à 0 mais savent parfaitement que c’est utopique. Donc ils grattent encore un peu d’argent avec la copie privée.
Pourquoi s’en priver, ils sont la pour faire du fric pas pour que les gens regardent leurs oeuvres, ça c’est un effet secondaire.