Commentaires : Faut-il abattre des chats pour sauver l'écosystème australien après les incendies ?

animaux
chat
Australie
Environnement
nature
Tags: #<Tag:0x00007f9211282c88> #<Tag:0x00007f9211282b20> #<Tag:0x00007f9211282828> #<Tag:0x00007f9211282490> #<Tag:0x00007f9211282288>

#62

Bonne nouvelle au primaire comme a la maternelle, ce n’est pas le choix de l’enfant, c’est celui des parents. De fait si ils ne veulent pas suivre les regles, ils peuvent sortir. Surtout que cela ne baffoue aucune religion.
Je le repete donc, ce cas ne represente a mes yeux strictement AUCUN probleme ni morale ni ethique et ce en aucune façon. c’est clair ?

Énormément des problèmes que vivent le personnel est du a des cadences enormes et des non respect des normes. Les caméra amélioreraient de fait leur condition de travail. Vous voulez donc qu’on ferme les yeux sur leurs conditions de travail…
Pour le reste, j’ai une camera au dessus de mon bureau et je m’en tape.


#63

Dans tes rêves je culpabilise. C’est pourquoi j’ai écrit “tenter de culpabiliser” et non pas simplement “culpabiliser”. La tentative échouant sur moi, je revendique donc le droit de me foutre de la gueule du philosophe amateur. C’est le sort que je réserve à tous ceux qui cherchent à me reformatter le cerveau, comme les curés, les témoins de jéhovah, les politiques, les féminazis, les vegans…

Autrement dit, les vegans font dans le discours subversif, c’est donc à eux de faire un effort de diplomatie s’ils ne veulent pas se prendre un retour de bâton.

lol, ça me rappelle l’autre fumeur de carambars avec son QI de 1.40 qui voit du sexisme partout en faisant son numéro de clown envers tous ceux qui sont pas d’accord :joy:

Tu peux pas être aussi déglingué que lui, spa possible, alors je tente le coup : qui est le plus victime selon toi ? Celui qui se régale de charcuterie ou le pauvre naze en carence de B12 qui fait marrer la galerie ?


#64

Tu n’as pas repondu à la question.


#65

“A la base”, quand le mal manger était de pas assez manger. De nos jours pour les gamins scolarisés le mal manger est le trop manger.


#66

Je dirais surtout la malbouffe et les repas pas équilibré actuellement.

Donc des repas d’une certains qualité et variés, avec notamment de la viande / poissons mais aussi féculents, légumes, fruits, produit laitier, restent indispensables

Pas besoin de 150 g de barbak par enfant ou plus, mais au moins une portion par jour (que ça soit de la viande, du poisson, des oeufs, …), le tout en variant à chaque repas (et c’est loin d’être si facile de varier sur plusieurs semaines, sans faire exploser les prix)

D’ailleurs ,le “pas assez manger” existe encore, notamment pour le petit dejeuner, d’où certaines écoles qui instaurent un petit deja aussi le matin (et même au niveau gouvernement, pour les écoles “défavorisées”)


#67

je sais bien, lait et oeufs ne sont pas exhaustifs… mais suffisant pour conclure à la débilité de la doctrine

??? aucune foule… tu délires.

aucun sophisme d’homme de paille là-dedans.

VOS mots utilisés sont incorrects… utilisez les bons. Il est pas rôdé le discours depuis le temps ?

j’attends précisément où commence et s’arrête le vivant dans votre doctrine…

(en fait je le sais très bien… et justement vos slogans ont l’air bien cons quand on utilise les mots corrects)

ah ok… donc l’exemple étant pourri, on passe à la dose de sel maintenant… super.

crédibilité en perdition…

et au pire quoi ? l’herbe va crever et un mois après c’est ni-vu-ni-connu.

essaye même avec 2 kg de glyphosate au m²… combien de temps t’auras pas d’herbe à ton avis ?

tu délires… il y a ça dans l’école publique de ma gosse (500 élèves), ça ne fait strictement aucune histoire.

cette semaine c’était steack de soja, ils ont juste tout jeté parce que les gosses ont trouvé ça deguelasse.

aucun fremissement dans les foules… aucun retour de parent d’élève… néant total.

et oui aucun problème avec le terme végétarien… ça a grondé quand certains ont voulu l’appeler
menu sans porc.

ENORME différence.


#68

En faite y’a un peu la même chose quand c’est étiqueté “végétarien” (on interdit la viande)

Dans les cantines scolaires, depuis des décennie, y’a des repas variés,pas du “tout viandard”, avec aussi des légumes, des fruits, etc…

Et globalement, les seuls problemes qu’il y a, c’est quand même justement ça passe de menus variés à menus imposés sans ça ou sans ça (que ça soit sans viande ou sans porc, pour des raisons idéologique dans les 2 cas la plupart du temps, et TRES rarement poru des raisons de santé / médical, où c’était le cas où des repas spécifique était fait… voir pas top, l’accès à la cantine refusé car “on peut pas faire des repas individuel ni prendre le risque pour la santé, donc ramenez votre propre bouffe”)

Et au final, les enfants mange que le désert, car le reste est dégueulasse ^^


#69

Ou des lentilles, c’est la même chose question nutrition. Les repas végétariens ou “sans viande” servis 1 fois par semaine dans les cantines sont aussi équilibrés que les autres (et ils comprennent souvent des oeufs).

Mais du coup j’attends toujours la réponse de notre cher multi banni; en quoi ça le dérange si la cantine impose des oeufs à la place du boeuf mais pas quand c’est du poulet ou du poisson.


#70

Ca c’est plus de 50% du temps, et rien à voir avec les menus végétariens.
Quand c’est “rouille de seiche et haricots verts” ou “navarin d’agneau et gratin de chou fleur” ils mangent beaucoup moins que quand c’est des nuggets de soja, hélas.


#71

Deux raisons que j’ai déjà développé.

Il vaux mieux utiliser la cantine pour faire découvrir certains morceau ou aliments qui ne sont plus suffisamment présentés par les familles comme les boudins, les bas morceaux ou le lapin.

Pourquoi alors les personnes qui veulent imposer aux enfants des autres leur vision végétarienne de la vie refusent alors que soient présenté à leur enfants de manière obligatoire de la viande. Pourquoi est ce obligatoire pour certains et facultatif pour les autres.
Si le menu végétarien est obligatoire, alors il n’y a aucune raison de ne pas rendre obligatoire la viande dont le porc en enlevant les menus de substitutions qui sont sans objets alors.


#72

T’as rien développé du tout. Et c’est pas la suite de ton Gloubi-boulga de mots qui y change quoi que ce soit.
Dans les faits tu ne choisis jamais les menus de la cantine, alors pourquoi tu ne râles que quand ce n’est pas de la viande qui est proposée et pas dans d’autres cas plus idiots (sérieusement, des haricots verts avec de la rouille de seiche, qui peut penser que c’est une bonne idée de menu ? l’association des deux est dégueulasse).

ps : et si tu veux que 0% des enfants mangent, leur donner des bas morceaux est une bonne idée, mais pas sûr que jeter 100% des plats soit tip top niveau économique.


#73

Tu sais que les bas morceaux ne sont pas des bas morceaux par rapport au gout. Le problème avec ces morceaux c’est la préparation et leur introduction.

Les terrines, c’est très bon. et pourtant à la base, c’est normalement des bas morceaux à l’intérieur.

Et le problème c’est plutôt le cerveau des personnes.

Le lapin, c’est une viande qui est peu cher, de très bonne qualité nutritionnelle et qui ne pose aucun problème au niveau du gout lorsqu’elle est bien préparée.

Le problème c’est que même les pâtes à la cantine, c’est un truc qui est trop cuit, qui prend en masse et souvent froid. heureusement qu’il y avait le gruyère pour les rendre appétissante. Si tu attaque les gosse avec du boudin noir en portion adulte froid avec une purée sans gout, c’est certain que tu les perds. Le problème, c’est pas le boudin, c’est sa présentation non adaptée pour des enfants non aromatisée très souvent. Si tu leur propose de petits boudins pimentés en faisant des assortiments, ca sera très différents.


#74

On voit bien ton inexpérience des gamins… Attend d’en avoir au lieu de t’inventer une vie.


#75

Bah non, c’est pas vraiment pareil.
Si je prends les recommandations au niveau médical, dans mon cas, pour simplifier, il faut 60% de protéines animales / 40% de végétale (pas exactement les mêmes, assimilation,etc…)

Une nourriture équilibrée, c’est pas 200 g de viandes par jour, mais c’est pas non plus une journée sans viande / poisson / oeuf. Et si on met l’école comme moyen d’avoir un minimum de nourriture équilibrée, et avec le repas du midi, qui est le repas principale, tu peux pas vraiment faire du végétarien et respecter ce coté équilibre / santé (en supposant que l’enfant mange tout en plus…)

Les cantines scolaires sont les seules endroits où même une purée ou des pâtes peuvent être dégueulasses pour les enfants ^^


#76

un nuggets c’est pourtant 100% bas morceaux … ils adorent

boulette de boeuf à la tomate, idem 100% bas morceaux… ils adorent


#77

techniquement c’est hyper dur de faire des pates d’avance… ça surcuit en attendant au chaud, ne serait-ce que 5 mn.

la purée c’est inratable en revanche, pas d’excuse


#78

Les enfants n’ont en général pas les exigences de grands gastronomes non plus (comme le temps de cuissons idéal des pates)

Quand je parle de pâtes ou purée “dégueux”, c’est par exemple les pâtes servies non égouttées façon bouillon ou de la purée “ciment” qui tient à l’assiette, même quand tu la retournes.

A coté de ça, de plus en plus de cantines scolaires n’ont plus de vrai cuisiniers sur place, mais se font livrer par des cantines centrales, et le “cuistot”, est en faite juste une personne qui fait réchauffer les plats. Et même quand y’a des cuistots sur place, de plus en plus, c’est pré-acheté (par exemple plus de patates fraiches car faut les éplucher, des patates surgelées toute prete, c’est plus rapide et moins cher, et pareil pour beaucoup de choses “pré-préparé” façon industrielle)

Faire des repas équilibrés, à un tarif très bas, en grande quantité, tout en gardant de la qualité, c’est pas si simple (en ordre de grandeur d’idée, le cout des matières premières, d’une repas complet, entrée, plat, dessert, en restauration collective, c’est souvent autour des 1.5 €… + le prix du personnel / matériel, au final, ça a un cout d’environ 10 € / repas, pris plus ou moins en charge par la collectivité)

Un moment, pour faire des repas de qualité et varié, on peut pas non plus tirer toujours vers le bas le cout, des aliments, comme du personnel qui doit les préparer.


#79

la purée qui tient à l’assiette quand tu la retourne c’est normal, c’est comme ça qu’on la sert dans un étoilé
michelin !

le problème c’est les assaisonnements…

oui à l’école de ma gosse, ils se font livrer en légume frais bio tous les jours et c’est de la vraie cuisine…
ça doit coûter 10 balles, je paye perso 5 €

j’ai rien à dire contre cette cantine, vu que la gosse mange pas plus à la maison… et pourtant putain c’est bon à la maison :slight_smile:


#80

C’est pas forcement une référence du bon gout ^^
Et ça rejoint le coté “Les enfants n’ont en général pas les exigences de grands gastronomes non plus”

Une purée “collante” est considérée comme une purée ratée, qu’il faut rattrapé avec du rajout de lait par la plupart des gens (et se rapprocher… de la purée mousseline en faite)

C’est une question de gout (épaisse ou légère ?), tout comme la cuisson ou les épices. Y’a pas de “standard du bon gout”, c’est au cas par cas des gouts individuels. Et quand tu fais du collectif, en général, tu vises de coller au gout de la plupart des gens, pas de quelques hauts qui se prennent pour des grands gastro, La plupart des cuistots vont te dire qu’une cuisson “semelle” c’est du gâchis, ou qu’il faut forcement qu’un repas soit “relevé”. Bah ils se plantent totalement, ils oublient que le but c’est de satisfaire les gouts d’autres personnes, pas les leurs.

“Le pire”, c’est que ça coute pas forcement vraiment plus cher de faire cela
Par contre, c’est de plus en plus rares car:

  • ça nécessite du personnel investi pour s’en occuper (au lieu de juste faire réchauffer)
  • c’est plus simple niveau responsabilité d’acheter tout prêt, en cas de probleme, on balance la patate chaude sur le fournisseur
  • ça éjecte de l’équation toute la partie logistique, matériel, etc… (mais pas le cout, qui est répercuté par le fournisseur de toute façon)
    Bref, c’est surtout une question de “ça nous (l’établissement) simplifie la vie de prendre du tout préparé”.

(et 5 € pour l’usager, c’est “trop cher” pour beaucoup de restaurations collectives, qui visent du 3 € souvent, et même avec que ça de leur poche,les usagers ont tendance à trouver que c’est “cher”…)


#81

5€ par jour = 80 par moi, 160€ pour 2 enfants, soit plus de 10% du smic. Oui c’est cher