Commentaires : ExoMars 2020 : l'ESA choisit Rosalind Franklin pour baptiser son rover, une scientifique au destin malheureux

physique
science
adn
recherche
exomars
Tags: #<Tag:0x00007f920c38c980> #<Tag:0x00007f920c38c818> #<Tag:0x00007f920c38c6b0> #<Tag:0x00007f920c38c570> #<Tag:0x00007f920c38c408>

#1

Rosalind Franklin en 1955. // Source : MRC Laboratory of Molecular Biology On connaît désormais le nom officiel de l’astromobile européen qui arrivera sur Mars en 2021 : c’est Rosalind Franklin. L’Agence spatiale européenne a dévoilé son choix le jeudi 7 février, après une phase de sélection qui a vu s’affronter pas moins de 36 000 propositions venues de tous les pays membres de l’ESA. De nationalité britannique, née le 25 juillet 1920, Rosalind Franklin est entrée dans l’Histoire pour ses travaux….

Par Julien Lausson
Revenir à l’article


#2

Aujourd’hui encore, la question se pose de savoir si elle aurait pu figurer parmi les lauréats du prix Nobel.

Probablement. Comme des milliers d’autres qui ont subi une administration trop lourde, qui ont été reconnus un peu trop tard, qui sont morts avant d’avoir pu voir leurs travaux porter du fruit, etc.

Rosalind Franklin décédera le 16 avril 1958, à 37 ans

Le prix Nobel ne sera en effet remis que cinq ans plus tard. En outre, le prix n’est en général pas remis à titre posthume et il ne peut pas être décerné à plus de trois lauréats à la fois. Il aurait donc fallu écarter l’un des trois autres récipiendaires.

En plus elle était déjà décédée quand le prix a été remis pour cette avancée ? Mais pourquoi ne pas le dire tout de suite ?

la compréhension de la structure de l’ADN (aurait-elle pu être déduite sans elle, par exemple ?)

Évidemment. Là encore, ça aurait peut-être pris 10 ans de plus, mais évidemment que quelqu’un d’autre l’aurait déduit. Un scientifique n’est pas seul capable de quoi que ce soit, même au sommet de sa science, personne n’est irremplaçable.