Commentaires : Éric Ciotti veut punir les personnes qui filment et diffusent des vidéos de policiers

police
gendarmerie
Armée
réseaux-sociaux
Tags: #<Tag:0x00007f3d2b2b3210> #<Tag:0x00007f3d2b2b30d0> #<Tag:0x00007f3d2b2b2f90> #<Tag:0x00007f3d2b2b2e50>

#61

C’est loin d’être aussi simple. Par exemple, tu ne peux pas mettre une caméra de surveillance chez toi qui filme la rue C’est pas seulement une question de droits à l’image, filmer la voie publique est réglementé / encadré et demande pas mal d’autorisation, un objectif légitime, etc…

En photo, c’est assez courant d’ailleurs:
Peu de gens vont faire attention à une personne qui film ou prend une photo avec un smartphone… mais avec un appareil photo, il va y avoir beaucoup plus de réactions “réfractaires” au faite d’être pris sans autorisation

Et y’a pas une seule réponse oui, on doit, non on doit pas, ça dépend au final énormément du but, comment c’est fait, le contexte, etc… (personne “isolée” ou pas, reconnaissable ou pas, diffuser ou pas, droit à l’information, si ça cause un préjudice ou pas à la personne, etc…)

Au final, on pourrait dire que c’est autorisé mais y’a tellement de restrictions, que non, c’est pas autorisé de le faire n’importe comment avec n’importe qui. La légalité d’une photo / film dans la rue, sans aucune autorisation à de fortes chance d’être du mauvais coté de la loi… (surtout qu’on parle justement de faits captés qui peuvent porter préjudice aux personnes ^^)

(et au passage, les policiers n’ont pas le droit de t’imposer d’effacer une photo / film non plus n’importe comment)


#62

Ca tombe, bien c’est les juges qui décident de la culpabilité des policiers… (et non l’IGPN)
Les enquetes judiciaires, t’as le parquet qui voit si c’est possible de poursuivre, comment, pour quel motif, t’as le juge qui juge.

Sinon, tu mélanges (involontairement ou de mauvaise foi ?) tout et n’importe quoi, dans le degré des actes et des sanctions qui vont avec.

J’ai bien pris soin de bien séparer 2 choses différentes:

  • les enquêtes judiciaires (infractions à la loi “pure”)
  • les enquêtes administratives (infractions à leur rôle / profession, comme tu peux avoir dans n’importe quel métier, mais en plus "intransigeant pour un flic, de part la profession, y’a un devoir d’exemplarité: tu roules bourré à titre privé, t’es en infraction, mais ton patron peut pas te sanctionner. Un policier peut se faire sanctionner administrativement, pour son comportement, même à titre privé)

Un policier violent, il peut se prendre une sanction judiciaire et une sanction administrative (la encore, de part l’exemplarité que nécessite la profession: toi à titre personnel, si tu files un bourre pif à ton voisin, ton employeur peut pas te sanctionner dans le boulot en plus pour ça

Quasiment les 3/4 des procédures administratives finissent sur une sanction à différents degrés, tu appelles ça 0 sanction ? (tous ne finissent pas sur des renvoies forcement, ça dépend de la gravité des actes)
Pour les enquêtes judiciaires, le jugement dépend pas de l’IGPN, ils ont aucun retour la dessus (et la justice n’en fournit pas non plus)

Pour la “pression policière”, les quartiers un peu pourris du coin, c’est l’inverse: ils sont demandeur de plus de présence policière. La quasi totalité des habitants, c’est pas de la police qu’ils ont peur, c’est des delaers dans les halls d’immeubles qui les empêchent de vivre normalement, d’inviter des amis / famille car ce sont des “étrangers” au quartier donc pas les bien venu, s’en prennent à eux physiquement, etc… Ca va mieux quand les flis sont la… et dès qu’ils partent, ça revient. Au point que eds mesures drastiques comme la condamnation de certains immeubles et le relogement des gens devient une “solution”… Dans ces cites, globalement les seuls personnes qui subissent une “pression” policière, sont plutôt les délinquants multi récidivistes qu’on libère un peu souvent / vite, les habitants sont en grande majorité au contraire pour un plus grande présidence policière. Le quotidien c’est ça: une minorité de voyous qui fait la loi et non des policiers qui harcèlent les habitants.

Pour les manifestations, quand tu refuses de te disperser apres x rappels, c’est pas vraiment des gens lambda qui découvrent les violences policières: c’est des gens qui refusent d’obtempérer, qui découvrent que la force peut etre utilisé si il refusent de bouger par eux même, couplé avec l’effet de mette “on est la, on bouge pas”, tel un troupeau de bovins. Des manifestations

Qu’un mec reçoivent un LBD dans l’œil ou une matraque dans le cul, oui, ça devrait pas arriver. Mais c’est pas parce que ça arrive exceptionnellement que c’est forcement une faute de policier. Y’a aussi le pas de bol, t’as fait de la merde, t"étais au mauvais endroit au mauvais moment, notamment à cause de ton comportement, et ça débouche sur un accident, avec des conséquences certes dramatiques, mais ça peut rester un accident (comme ça peut etre une faute inexcusable à sanctionner: mais ça c’est à la justice de faire le point, pas au tribunal médiatique en montrant juste le résultat dans une vidéo, hors contexte, hors enquête, sans connaissance des faits)