Commentaires : D'Iron Man à Captain Marvel : les films qui ont conduit à Avengers Endgame

marvel
Cinéma
Disney
Tags: #<Tag:0x00007f921102f760> #<Tag:0x00007f921102f508> #<Tag:0x00007f921102f350>

#1

Introduction Le 25 avril 2018, Marvel et Disney prenaient date : ce jour-là, l’ambitieux Avengers : Infinity War sortait dans nos salles. Et c’est peu dire que les enjeux furent élevés : pour les deux géants, qui inondent les cinémas de super-héros depuis plusieurs années, battant record sur record, il s’agissait d’un point culminant. Le film-somme, qui réunit toutes les figures découvertes et croisées dans une dizaine de blockbusters réalisés à un rythme fulgurant ces dix dernières années, représentait un aboutissement. Le début….

Par Maxime Claudel
Revenir à l’article


#2

Pire, Captain America : le Soldat de l’Hiver arpente tellement le genre de l’espionnage qu’il en oublierait presque d’être un film de super-héros.

Je trouve que c’est vraiment une critique injuste, la diversité et l’exploration des autres genres est justement une caractéristique intéressante du MCU et de Marvel.
(Film de guerre pour le premier cap, space opéra, héroïque fantasy…)
Et heureusement parce que sinon on n’aurait que des origines stories et du fan service en team… comme chez DC…


#3

Question cinéma, on n’est pas trop d’accord vous et moi. Revenons sur 2, 3 films
Iron man 3: Grandiose. L’humour de Downey jr fonctionne à plein et pour les fans de comics sa “faiblesse” psychologique nous ramène un peu à la période alcoolo du Stark de papier. Quand au twist du Mandarin il nous cueille quand même en plein vol et recentre l’intrigue sur le fond de commerce du personnage à savoir l’industrie de l’armement. Fidèle, donc, aux les thèmes fondateur du personnage.
Le soldat de l’hiver: Il reprend une des meilleures sagas papier du bon captain. Brubaker, le scénariste, avait réussi à pondre un chef-d’oeuvre autour de l’improbable retour de bucky. Espionnage? Certes. j’invite tout le monde à relire les BD. Cpt America est un petit calibre face à Thor ou Iron man qui c’est épanoui dans des histoires d’espion face à crane rouge, l’hydra ou l’AIM. Encore une fois, l’essence du personnage. Et niveau action faut bien reconnaitre que le film est, à défaut d’être spectaculaire, joliment ébouriffant.
Civil war: Bon, là je vous concède qu’une poignée de héros qui se chicanent pour une simple histoire de vengeance, on est très loin du monumental crossover BD. Il n’empêche qu’encore une fois ça dépote pas mal dans un cocktail action/ humour des plus percutant.
Docteur Strange: Tout n’est pas à jeter mais avouez que le docteur se chamaillant avec sa cape est un sommet de ridicule.
Ragnarok: Thèmes forts, histoire passionnante, un scénario aux accents shakespeariens qui aurait mérité un traitement radicalement opposé à la triste pantalonnade de Waititi qui puise son inspiration (veule opportunisme) dans les deux volets des très rentables (et vraiment drôles) gardiens de la galaxie en laissant ses acteurs en roue libre enfiler des gags foireux… Argh! Pour le coup Kenneth Branagh qui avait été juste honnête sur le premier volet aurait sans doute rendu une bien meilleure copie. Erreur de casting. Ou mauvais timing. Bref, une immense déception.

Mais bon… Ce n’est que mon avis