Commentaires : Directive droit d’auteur : Google ne paiera pas les médias pour mieux les afficher

médias
Google
droit-dauteur
Tags: #<Tag:0x00007f920c37a078> #<Tag:0x00007f920c379f38> #<Tag:0x00007f920c379dd0>

#1

Mercredi 25 septembre, Google a convié la presse à une table ronde pour évoquer les modifications liées à ses services, faisant suite aux décisions européennes sur le droit d’auteur et rapidement appliquées dans le droit français. Cette même presse qui avait mené une campagne de lobbying européen massif, dirigée notamment par les agences de presse fournissant des dépêches, sait aujourd’hui que Google ne leur paiera pas de redevance pour l’affichage des résultats dans la recherche, News ou les onglets Discover….

Par Julien Cadot
Revenir à l’article


#2

Gros médias utilise Loi Foireuse
Gros médias est confus
Sa confusion lui inflige des dégâts


#3

Habilement résumé.


#4

Un peu comme le fait que pour accepter les popup “Notre site utilise des cookies” il faut garder un cookie.


#5

Plutôt avoir un cookie pour mémoriser qu’on accepte pas les cookie :wink:

Sinon, la presse avait été alerté pendant des mois qu’ils faisaient fausse route et que google ne plierait pas à leur demande.

Si tu veux une définition de la victoire à la Pyrrhus…


#6

Ce à quoi Google répond par la négative, tout à fait logiquement : c’est bien parce qu’un moteur de recherche ne peut souffrir d’une influence commerciale qu’il ne sera jamais question de rémunérer ou de faire payer des médias pour un affichage dans les résultats.

Haha…
Et Google Ad(Word)s ?


#7

Les cookies “techniques” ou nécessaire pour appliquer des lois n’ont pas besoin de ton accord pour être utilisés.

C’est comme demander qu’on supprime toutes tes données personnelles via la CNIL / RPGD: … bah certaines données ne seront pas supprimées, tout à fait légalement, justement pour mémoriser ta demande et qu’elle reste prise en compte.


#8

Exactement. La seule solution pour que la presse fasse plier Google, c’est qu’elle s’allie pour ne pas utiliser Adword (ou n’importe quelle solution d’origine Google). Une fois appliqué, le système Google (“tu m’autorises si tu veux des visites sinon t’es tout moche dans les résultats”), qui peut se résumer à “si tu veux la protection de la famille, il va falloir cracher au pot, sinon tes clients, il va leur arriver des soucis” (méthode Marseillaise), il n’y aura pas d’échappatoire.

Si demain, elle n’utilise plus Adword, Google ne gagnera pas d’argent (car faut pas rêver, le bon samaritain qui jure la main sur le coeur qu’il ne pourra jamais influencer les résultats du moteur de recherche pour des raisons commerciales, c’est du pipeau au vu de leurs condamnations récentes, google shopping et autre).
Si Google ne gagne plus d’argent et qu’il doit quand même indexer les sites de presse, techniquement, il en perd.

À partir de là, la négociation est possible, et pas avant. Mais pour cela, il faut une sorte d’union de la presse, c’est pas gagné.

D’ailleurs, le Washington Post l’a bien compris en proposant sa propre régie publicitaire.


#9

bah certaines données ne seront pas supprimées, tout à fait légalement,

Il peut sembler naturel qu’on ne puise pas supprimer des données d’état civil (qui figure justement dans les exceptions).
Même autre part, on archive, c’est pas disponible aux agents mais c’est en base dormante pour 50 ou 99ans.
Pour les cookies, il y a un délai d’expiration pour les obligations légales mais qui va aller vérifier qu’ils sont bien supprimés ?


#10

c’est bien parce qu’un moteur de recherche ne peut souffrir d’une influence commerciale

Ce qu’il faut pas lire…
En 2017 dixit la commission européenne:
“Google a abusé de sa position dominante sur le marché de la recherche générale sur l’internet en conférant à un produit distinct lui appartenant (appelé initialement «Froogle», puis rebaptisé «Google Product Search» en 2008 et «Google Shopping» en 2013) un avantage illégal sur le marché distinct de la comparaison de prix”

Et, probablement, plus cliqués.

Pas grave ça augmente la cagnotte taxe gafa tout ce qui est cliqué par un Frenchie sur Google.


#11

Oui mais les cookies étant sur ma machine, et mon principe étant de refuser tout cookie par défaut.

Ca rend le web assez infecte à visiter.

Je pointais juste l’absurdité de la chose.


#12

C’est “absurde” en première intention.
Dès qu’on réfléchit 2 seconde, c’est évident.

C’est comme une liste d’opposition au démarchage: Pour savoir que tel mail, tel téléphone, etc… ne veut plus de pub… bah la boite de pub doit avoir accès à ce mail / téléphone (et même si la personne demande la suppression de toutes les données la concernant, la demande et les données d’opposition seront gardées, tout à fait légalement, et même obligatoirement. Ca relève des données indispensables pour faire appliquer des lois, tout comme si tu demandes aux impots de supprimer toutes les données sur toi, ils vont en garder quand même une grande partie, car les règles les y oblige et passe avant ta demande)


#13

Certains font ça proprement avec un cookie à part.

D’autres… “t’as pas d’UUID? -> popup”

Juste une loi qui ne sert @ rien, pourris le web, et entraine les gens a cliquer sur le bouton “accepter” encore plus.