Commentaires : Des singes ont battu des humains à un jeu en étant bien plus intelligents et flexibles

animaux
Tags: #<Tag:0x00007f92123250e0>

#1

Les singes nous impressionnent parfois, tant certains traits de comportements ressemblent aux humains. Mais ils peuvent aussi se révéler plus intelligents, sous certains aspects, selon une expérimentation qui pourrait presque avoir sa place dans les débuts de La Planète des Singes. Durant un test ludique, les singes ont montré une meilleure capacité à trouver des solutions efficaces et innovantes, là où les humains manquaient d’imagination. L’étude a été initialement publiée en septembre 2019 dans Nature puis diffusée sur le site….

Par Marcus Dupont-Besnard
Revenir à l’article


#2

Après l’AI, voici la NI, la Natural Intelligence


#3

L’expérience aurait très bien pu être faite à l’inverse, c’est à dire une nouvelle complexité à découvrir, et à ce jeu, la majorité des singes auraient alors “perdu” face aux humains.
Face à un champignon vénéneux par exemple, on goûte un bon bolet, puis un autre sans réfléchir parce que le précédent était super bon et nourricier, mais mince alors, cette fois on meurt. :upside_down_face:

Je trouve la méthode très simpliste voir illogique, que je joindrais au fameux “100% des perdants avaient des chaussettes, donc les chaussettes créent un biais cognitif”, c’est simple, rapide, ça confirme ce qu’on pensait, mais totalement faux.


#4

Bien pourri comme expérience.


#5

Pour Julia Watzek, cela démontre que lorsqu’il s’agit de prendre des décisions, les humains ont du mal à faire preuve d’imagination

Je pense le contraire.

L’humain a estimé qu’appuyer sur le triangle bleu pour gagner n’avait plus d’intérêt puisque c’était déjà connu. Il sait qu’il peut avoir des bananes quand il veut.

Il a cherché à résoudre l’énigme du quatrième triangle. Il a donc été plus loin dans l’imagination. Il ne se satisfait pas d’une connaissance incomplète. C’est ainsi qu’il a inventé la science.


#6

Globalement on a un test pavlovien bonne réponse au test-récompense. Le problème étant que les récompenses sont différentes entre les deux groupes entre de la nourriture pour les singes qui est un besoin vital et des remerciement pour les humains qui est juste de l’affectif.

Enfin, les conclusions pourraient être que les humains sont moins sensibles aux réflexes pavloviens du fait de leur éducation qui finalement essaye de nous en débarrasser.


#7

Je ne comprends pas en quoi l’humain a été plus bête… au contraire.

Nous vivons dans un monde dangereux. Dans lequel les predateurs rivalisent d’idées (biologiques ou stratégiques) pour attraper leur proies.
Dans ce test l’humain a été plus méfiant, intelligent et calculateur en ne cliquant pas immediatement sur l’icone recompense. Car ici oui, on obtient la recompense, mais dans la nature… souvent c’est la mort. Si tu trouves ce que tu recherches bien planté devant toi et offert sur un plateau, c’est que y’a anguille sous roche. L’experience aurait été tout autre si ce nouveau bouton delivrait une legère decharge electrique, avec une conclusion inversé (et pourtant plus proche de la réalité)
Les singes ont étés aussi malins qu’une mouche qui se pose sur une plante carnivore, je ne vois pas du tout ou se trouve l’intelligence du primate ici.

Allez, je vais troller:
Il existe encore quelques humains qui ont d’autres buts dans la vie que de recevoir des applaudissements, des likes, des coeurs ou des pouces bleus. L’arrivée de ce bouton applaudissement direct n’a donc peu d’interet (en plus d’être très suspect), en revanche, de nouvelles combinaisons de touches oui !


#8

Surtout que comparer la récompense banane pour le singe vs applaudissement pour l’humain est complètement stupide … L’humain s’en fout complètement de “réussir” le test, la résultat aurait peut être été complètement différent si la récompense était un billet de 100€ …


#9

Oui voila. C’est fait, ça n’a plus d’intérêt

L’homme est animé d’une soif de découverte. Aller plus loin.
Peut-être qu’en débloquant la quatrième case j’aurai une fusée.

Le singe se contente de ce qu’il a.

Le premier ira dans l’espace. Le second, non.


#10

Le premier est allé dans l’espace bien avant le second.

Vous extrapolez beaucoup trop et defendez vos acquis… Ca en est ridicule.


#11

Les hommes ont envoyé des singes dans l’espace. Ça n’est pas les singes qui ont construit les fusées ou fait les calculs pour les rentrées orbitales.

Si on change la population humaine par des otakus japonais en faisant que pour récompensent, leur Idol dans la pièce enlève un vêtement, tu peux même complexifier le jeux à chaque vêtements enlevé. Et on ne parle pas de la promesse qu’il y aurait après le retrait de la dernière pièce de vêtements.

D’un côté avec la nourriture avec les singes, tu n’est pas que dans quelques chose bqui est juste une récompense. Pour les humains, l’enjeu derrière l’expérience est nul et sans intérêt.


#12

Il est surtout là le biais, pourquoi les humains n’auraient-ils pas droit eux aussi à une banane ? Ça serait beaucoup plus motivant…

Là où il n’y a aucun enjeu, il n’y a aucun investissement de l’intelligence.


#13

Ces primates qui défendent leurs génies sont bien amusants


#14

Un singe peut tout-à-fait écrire la Relativité.

Il suffit d’en mettre une infinité devant une infinité de machines à écrire.


#15

Je n’ai pas lu l’article original, mais j’espère que les auteurs n’usent pas d’autant de raccourcis que dans cette présentation …
Les humains, à la différence très probable des singes, savent participer à un test et semblent anticiper un “piège”.
Si effectivement il avait fallu suivre la règle implicite et ne pas utiliser le raccourci, on aurait dit que les singes sont incapables d’imaginer l’existence d’un piège. Il s’agit peut-être simplement de comportement adapté à un environnement “réfléchi” ou “naturel” par exemple…


#16

Je l’ai lu et surprise ! On n’y trouve pas l’affirmation de Numerama.

Il y est dit que les singes ont utilisé le raccourci plus souvent, et que les humains ont choisi cette stratégie plus tard. (Rhesus and capuchin monkeys took this shortcut significantly more often than humans. Humans used the shortcut more in this new, easier task than in previous work, but started using it significantly later than the monkeys.)

Les auteurs l’attribuent à des différences mémorielles.

C’était l’objectif de l’étude. Première phrase de l’article :

Les règles apprises nous aident à résoudre bien des problèmes. Mais en suivant aveuglément une stratégie, nous échouons parfois à en découvrir de plus efficaces. Nous avons modifié la tâche à résoudre pour tester l’hypothèse que la mémoire de travail (working memory) influence le choix d’une stratégie plus efficace (le raccourci triangle bleu).

Les auteurs relient négativement mémoire et flexibilité cognitive.

Nos résultats suggèrent qu’une charge plus faible de la mémoire de travail facilite la recherche d’une nouvelle stratégie. (our results suggest that a lower working memory load may facilitate initial habitual strategy use to some extent.)

Les singes ont changé plus facilement de stratégie parce qu’ils utilisent moins leur mémoire.

Le mot « intelligence » ne figure pas dans l’article.

L’expérience mesure l’aptitude à remplacer une stratégie acquise (case rayée, case tachetée, triangle bleu) par une stratégie directe (triangle bleu).

Par méthodologie, elle exclue tout autre cheminement qui pourrait être une manifestation d’intelligence (le sujet cherche une autre solution, il n’est pas intéressé à répéter une solution déjà trouvée, la récompense ne l’intéresse pas, il ne se comporte plus en automate, il est “sorti du rail”). Ou une manifestation de bêtise (j’y comprends rien). C’est juste du bruit qui ne contribue pas à répondre à la question posée.


#17

Il est assez rigolo de voir les commentaires d’humains qui ne veulent pas voir les faits juste pour ce qu’ils sont et essayer d’inventer des arguments à tout va de la bonne définition de l’intelligence.


#18

As-tu lu l’étude ou t’es-tu contenté de faire aveuglément confiance à la référence du putaclic ici présente ?


#19

Nous en reparlerons lorsque les spécistes auront élu un chimpanzé.


#20

À opposer aux nombreux commentaires de singes rhésus, qui eux, voient les faits à leur juste mesure.

Si la définition de l’intelligence c’est de savoir cliquer sur un triangle bleu pour recevoir des applaudissements enregistrés (ou une banane si on est un singe), je suis limite content d’être moins « intelligent » qu’un singe.

La définition de l’intelligence a toujours été un grand sujet de débat chez les médecins, spécialistes en neurosciences, psychiatres, psychologues, etc. C’est pour ce genre de raisons que les tests de QI sont assez controversés, comme si un nombre tout seul pouvait définir un « niveau d’intelligence ».

Ce document est une étude sur une subtilité technique pointue de la flexibilité cognitive, et de sa relation avec un caractère spécifique de la mémoire, appelé la mémoire de travail. Je ne pense pas qu’une vulgarisation de ce genre d’étude soit réellement possible, certainement pas en disant « les singes sont plus intelligents que nous, sous certains aspects ».