Commentaires : Des milliers de minuscules tardigrades sont peut-être en vie sur la Lune

espace
lune
Tags: #<Tag:0x00007f920aa87520> #<Tag:0x00007f920aa87340>

#1

Peut-on survivre aux conditions extrêmes de l’espace sans protection particulière ? Un humain, certainement pas : n’importe quel individu mourrait immédiatement sans sa combinaison ou en dehors des parois protectrices de sa station spatiale, à cause du froid, de la différence de pression, de l’absence d’oxygène et des rayonnements. Mais il existe peut-être d’autres représentants du règne animal qui pourraient supporter un séjour plus ou moins prolongé dans un environnement aussi hostile. Dans ce domaine, les créatures les plus prometteuses sont surnommées….

Par Julien Lausson
Revenir à l’article


#2

Ne me dites pas qu’on a volontairement contaminé la Lune alors qu’on stérilise les sondes spatiales.


#3

Il n’y a pas de vie (telle qu’on la conçois) sur la Lune car celle-ci n’a pas d’atmosphère.


#4

Visiblement si.
On se pince pour ne pas cauchemarder.

Il y a des mecs qui se sont dit “et si on foutait des petites bestioles résistantes à tout et si on les envoyait sur la Lune juste pour voir” !!!

Non mais les mecs, ils pensent à quoi ?

L’autre jour, je regardais un reportage sur Apollo 11 et c’était le problème inverse. Quand les astronautes sont revenus de la Lune, on ne savait pas trop s’ils ramenaient des bactéries ou autres saloperies ou pas.
Donc, une fois que la capsule a amerri, des mecs revêtus de combinaisons étanches ont ouvert la trappe, puis ont essuyé les scaphandres potentiellement contaminés avec des chiffons avant que les astronautes sortent de la capsule.
Et ils ont balancé les chiffons dans la mer.
Et ensuite, on a mis les astronautes en quarantaine !

Bon là, c’était une cagade involontaire.


#5

En fait, c’est l’oxygène plutôt que l’atmosphère qui implique la forme de vie courante sur la Terre. Par exemple, les poissons n’ont pas besoin d’atmosphère.

Mais on a trouvé des formes de vie qui ne se basent pas sur l’oxygène.

et tout récemment


#6

Plus qu’à attendre quelques milliards d’années d’évolutions et on aura pleins d’espèces résistantes aux conditions lunaires…


#7

“Contaminé” ? XD

On a contaminé avec de la vie, je vois pas le souci, c’est même plutôt positif >_>

En terme de recherche pure, je pense que la Lune a peu d’intérêt… C’est pas là qu’on s’attends à trouver une vie qui s’y serait développée !


#8

Hé oui. Contaminé.


#9

Résumé:
Pour laisser une trace de l’espèce humaine, on envoie des tardigrades sur la Lune.

Outre le fait de prendre certaines libertés (on peut pas appliquer des mesures de quarantaine à ses frontières pour les plantes et animaux et aller pourrir la Lune), on peut s’interroger sur “l’archive”.

qui prend la forme d’une sorte de disque de la taille d’un DVD (et qui est composée de 25 disques en nickel)

C’est bien ce que je disais.
C’est connu que dans une galaxie lointaine ils ont aussi le DVD et autres :stuck_out_tongue: et bien sur lisent nos langues.


#10

C’est de la microfiche. Si E.T. ou nos lointains successeurs vont sur la Lune, ils ont certainement inventé le microscope.


#11

Je propose de décontaminé la Lune de ces bêtes façon hollywood. :slight_smile:

Une sonde equipée d’une bombe H qui exploserait à quelques centaines de mètres au dessus du lieu d’impact de Beresheet :-p.

Elle resisterait les bestioles ?


#12

pour les autres corps celestes oui, mais pour la lune, non.
Il y a toujours des tas de sac poubelles avec du caca d’astronaute sur la Lune.


#13

Si on retourne sur la lune et que les tardigrades ont muté, on fera moins les kékés face à des… grizzlies d’eau de 360 kilos.
Viendez voir Winnie l’Ourson spatial, il va vous faire un câlin…

Sinon, “ours d’eau” et non pas “ourson” ou “oursin”.


#14

Premièrement :
~ 1 km/s (3600 km/h)
vitesse de l’impact de la sonde sur la surface lunaire.
citez donc un seul et unique exemple d’un organisme vivant qui aurait pu survivre a un tel impact frontal avec un sol planétaire, histoire de rigoler.

deuxièmement :
le tardigrade n’est capable de s’activer et de se reproduire que dans une fine fourchette de température, qui n’a rien a voir avec les conditions lunaires.
Il est donc STRICTEMENT INCAPABLE d’avoir la moindre activité, encore moins sexuelle, sur la Lune.

Mais comme d’hab, toute la presse, sans exception reprend en cœur le thème : on va coloniser la lune avec des tardigrades de la sonde israélienne.

Comment voulez vous que les gens ne deviennent pas de plus en plus idiots en lisant de telles fakes répétées ad nauseam ?
C’est vraiment pitoyable le journalisme généraliste d’aujourd’hui… que des stupidités.
On est vraiment obligé de consulter la presse spécialisée pour éviter de se bouffer des fakes débiles par paquet de douze.


#15

Boaf, tout ça c’est pas bien grave, hein, vu qu’on prévoit dans le futur de faire du bio-minage avec des bacteries et de s’assoir sur les principes du COSPAR.


#16

Les 5 premiers résultats dans Google News relatifs à cet accident

Si les tardigrades ont survécu à l’écrasement, ils ne pourront donc pas proliférer sur la Lune. Il faudrait alors les faire revenir sur Terre pour les réhydrater et les ramener à la vie. (Le journal de Montréal)

Il n’y a cependant aucun risque qu’ils puissent se mettre à coloniser notre satellite : pour qu’ils sortent de leur stase, il faut que les conditions soient favorables, ce qui n’est pas le cas sur la Lune. (Science et Avenir)

Cependant, il n’y a aucune chance que ces animaux aussi appelés « oursons d’eau » colonisent la Lune car les conditions n’y sont pas favorables. (Ouest France)

Peu de risque, pourtant, qu’ils colonisent la Lune à notre insu. Déshydratés à leur embarquement, ils seraient bloqués dans un état dit de cryptobiose, comprenez un état de pause métabolique. Futura Sciences)

Personne ne sait si l’ADN ou les tardigrades sont encore intacts, mais Nova Spivack affirme à Wired qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter de la prise de contrôle de la Lune par les oursons d’eau. Pour reprendre vie, les tardigrades lunaires devront être ramenés sur Terre ou dans un lieu où règne une atmosphère, explique l’entrepreneur américain. Pour l’heure, même s’ils ont survécu au crash, ils sont donc plongés dans un sommeil profond. (LCI)

Il n’y a pas de doute, *toute la presse dit que les bestiaux vont coloniser la Lune :joy: