Commentaires : Des cerveaux de cochons morts ont été remis en fonctionnement : mais sont-ils vivants ?

cerveau
animaux
neurosciences
Tags: #<Tag:0x00007f920cccaa10> #<Tag:0x00007f920ccca880> #<Tag:0x00007f920ccca718>

#1

Un cerveau peut-il fonctionner en dehors du corps qui l’abritait auparavant ? Avant d’aller plus loin dans la réflexion, sachez que vous pouvez poursuivre la lecture de cet article en toute quiétude, même si vous êtes en train de manger : aucune image morbide ne devrait venir heurter votre sensibilité. Le 28 mars 2018, Nenad Sestan, neuroscientifique à l’Université de Yale, a présenté devant le National Institutes of Health ses travaux sur le cerveau qui soulèvent de nouvelles questions éthiques. Il a expliqué….

Par Nelly Lesage
Revenir à l’article


#2

Le rapport avec le numérique ?


#3

rapport ou pas c’est intéressant, toujours des critiques dans les commentaires


#4

Inb4 zombies pig.


#5

#6

Non, ce n’est pas “intéressant”.

Encore une fois, alors que les articles traitant du numérique dans le Numérama “d’avant” étaient construits, réfléchis, engagés et documentés, les articles du Numérama de maintenant traitent de tout et n’importe quoi (du moment que c’est tendance), les sujets sont survolés et sans aucune profondeur. C’est de la news à la buzzfeed (où les “nouveaux” pigistes de numé ont fait leurs armes), avec des titres du même niveau. “Quantity over quality”.

C’est regrettable, et, pour ma part,j’ai pas envie de cautionner.

Quant aux critiques…on s’en sert normalement pour évoluer dans le bon sens, et ce serait une preuve de sagesse, voire d’intelligence.


#7

Tu parles en fonction du Numerama d’avant. Il faut en faire le deuil, c’est mort et enterré. N’en reste que le nom et G.Champeau n’est plus la.

C’est maintenant un site fourre-tout avec, un coup de temps en temps un bel article, mais pas forcément numérique.

T’adhères ou non.

La nouvelle équipe est “globalement” coulante par rapport aux critiques, ce n’est pas la peine de systématiser.

Bon, et sinon, zombie cochon c’est “un être doué de sensibilité” ou bien ?


#8

C’est plus une question philosophique que technique.

Est-ce qu’un être vivant est défini par l’ensemble global de ses sous-systèmes, ou est-ce que chacun de ses sous-systèmes est un être vivant à lui tout seul ?

Zatizekouestchon.


#9

T’es lourd. Mais je vais quand même prendre la peine de t’expliquer. Dans la vie rien est structuré ou étanche. Évidemment que c’est intéressant, ça touche aux sciences, et c’est souvent dans les mêmes intérêts que ceux du numérique.


#10

Bon là je suis plutôt d’accord, c’est vrai que les articles sont pas super creusés ces derniers temps…Moi qui ai fuit Clubic pour cette raison…


#11

Déja la “vision” de c’est qu’est humain vivant a pas mal évolué au fil des ages…
Suivant les époques, si il n’y a avait plus de respiration / cœur / pouls, hop, ça suffisait. Actuellement, ça englobe d’autres critères, et notamment l’activité (ou non) du tronc cérébral

Actuellement, une des caractéristiques d’un être vivant, c’est sa capacité de reproduction (d’une manière plus générale, qui dispose d’un cycle de vie: naissance, croissance, s’alimenter, se reproduire, … et mourir). Ainsi, la plupart des virus ne sont pas des êtres vivants (ils n’ont pas de système de reproduction “autonome”), alors que les bactéries si par exemple.


#12

Actuellement, une des caractéristiques d’un être vivant, c’est sa capacité de reproduction (d’une manière plus générale, qui dispose d’un cycle de vie: naissance, croissance, s’alimenter, se reproduire, … et mourir).

Je changerai carrément d’échelle et parlerait de cellules à l’intérieur du corps. Pour se dupliquer, il leur faut de l’énergie qui est apportée par le milieu extérieur. Si les cellules de ces cerveaux de cochons arrivent à se reproduire, il pourrait être vivant, sinon non.


#13

Un cerveau est un super ordinateur. Le mode de fonctionnement est le même: électricité pour l’ordi, glucose pour le cerveau. Le donneur d’ordre est le même: l’être humain.

Je tire par les cheveux je sais :slight_smile:


#14

Après, il faut attention et être clair après sur ce qu’est la reproduction: Il s’agit de donner naissance à un autre individu, totalement indépendant.

Un organisme multicellulaire, dont les cellules se multiplient (ou divisent suivant le sens ^^) ne se reproduit pas pour autant si ces cellules font toujours partie de lui, et ne sont pas indépendantes.

A l’échelle des cellules, un organisme humain va avoir un renouvellement important de cellules, tous les jours, mais l’organisme lui même se reproduit pas pour autant (il se renouvelle lui même). Y’a reproduction quand y’a le bébé qui débarque, et devient un autre organisme humain, indépendant et autonome.


#15

Il ne faut pas confondre la définition du «vivant» qui parle de reproduction pour définir une espèce vivante et l’état d’un individu, «vivant» ou «mort».

Un bœuf est vivant même s’il ne peut pas se reproduire.


#16

C’est ce dont j’ai parlé plus haut:

  • un humain est “vivant” principalement car il a encore une activité du tronc cérébral.
  • c’est un “être vivant” car il dispose aussi d’une capacité d’un cycle de vie complet avec une capacité de reproduction autonome (créer d’autres être vivant, indépendant)

#17

Mouais pas convaincu. Que penses-tu de la reproduction non-sexuée alors ? :stuck_out_tongue:


#18

Y’a aucune différence sur ce point, peu importe que ça soit sexué ou pas, la reproduction, c’est la capacité à créer une autre organisme, indépendant et autonome.

D’où comme je l’ai dis plus haut: les bactéries se reproduisent (et sont des êtres vivants à part entières), les virus rarement (et ne sont donc pas des êtres vivants, mais de simples molécules organiques)


#19

C’est le consensus actuel effectivement, mais j’ai toujours trouvé absurde de ne pas considérer un virus comme vivant.


#20

En faite les virus sont "juste"à la limite d’un coté ou de l’autre (et souvent sujet à polémique). Ils ont beaucoup d’éléments communs avec les êtres vivants (peuvent avoir un génome, la possibilité d’évoluer par exemple), mais pas “tous” ce qu’on considère comme nécessaire (notamment la reproduction: ils doivent détourner les cellules de l’hôte pour que celles ci le fasse à leur place)

Certains vont parler d’être vivant uniquement quand ils ont parasité un hôte par exemple…