Commentaires : Dépendance aux « GAFAM » : une députée relance la question de l'OS souverain

logiciel
Service public
France
Logiciel Libre
os-souverain
souveraineté-numériq
Tags: #<Tag:0x00007f920cc8df70> #<Tag:0x00007f920cc8dde0> #<Tag:0x00007f920cc8dca0> #<Tag:0x00007f920cc8db38> #<Tag:0x00007f920cc8d9d0> #<Tag:0x00007f920cc8d868>

#1

Entre Microsoft qui a signé un accord avec l’éducation nationale et dont la présence au sein du ministère des armées ne passe plus guère inaperçue, Facebook qui se pique de vouloir former des chômeurs en partenariat avec Pôle Emploi (tout comme Google) ou encore Amazon qui fournit ses services d’hébergement à distance à des opérateurs du service public, comme la SNCF ou Radio France, les géants américains du net occupent une place de plus en plus importante en France. Si….

Par Julien Lausson
Revenir à l’article


Centralisation des bugs
#2

On mélange OS et cloud. Pour développer un OS, il faut un géant du numérique, que nous n’avons pas, ou une communauté internationale,et ça donne Linux. Pour le cloud, je ne vois qu’Amazon EC2 qui soit pour le moment incontournable. Tout le monde n’a pas besoin d’élasticité.


#3

Le minitel marchait et marche encore très bien …:grin:


#4

Une erreur ici : « une association française cherchant à promouvoir l’usage du logiciel libre, c’est-à-dire aux programmes dont le code source est verrouillé. »
Attention : les logiciels libres sont les logiciels dont le code source est disponible et qui offriront à leurs utilisateurs entre autres la possibilité de le lire et de le modifier selon leurs propres besoins !
Merci d’avoir l’extrême obligeance de bien vouloir corriger cette erreur et vous pourrez ensuite effacer ce message.


#5

des logiciels propriétaires — qui ne peuvent donc pas être modifiés et vérifiés –

en fait non, ils peuvent être vérifiés
il “suffit” de faire un accord avec MS pour y avoir accès, en justifiant pourquoi et en ayant assez de poids pour les pousser à accepter… ce qu’un gouvernement peut faire s’il le veut vraiment.


#7

On ne peut qu’espérer que des solutions open-source ou au moins européennes soient créées mais à chaque nouvelle tentative les retours (en terme d’audience) sont décevants…
En ce moment on peut voir un potentiel concurrent européen à FB qui essaie de se lancer (OpenBook). Je veux y croire, comme à chaque fois, mais ça reste une mission très compliquée. :frowning:


#8

Le début de l’article me fait croire qu’on parle de la dépendance aux GAFA de l’administration, pas de la désormais célèbre Madame Michu. Je ne vois pas ce que les administrations feraient sur un réseau social, à part perdre leur temps.


#9

Voilà signalé encore une fois continues à te ridiculiser, personne n’est dupe.


#10

Elles y sont pourtant de plus en plus facebook, Twitter (autres je sais pas si vous avez l’info …)

Le pire c’est quand on t’oblige à passer par facebook ou twitter pour interférer avec elles ou mieux télécharger une app android ou paupaule … (je pense ici à la CAF ou la Sécu)


#12

La CAF ou la Sécu t’obligent à passer par Facebook? C’est un mauvais gag!


#13

Juste un homme qui sait pas de quoi il parle.


#14

Par le fait de laisser à penser que certaines informations ne passent que par ce média en un sens oui, on t’y oblige, du moins c’est ce que moi je ressens …


#15

Mouais. Une administration ne doit pas être dans le buzz. Mais sur un site web. Mon avis.

PS: Ça s’est bien passé, ta chasse au mammouth ?


#16

Vous rendez-vous compte des énormités que vous publiez ici ?

Cette expression grotesque est une insulte au mouvement libre. En gros, nous n’existons pas.


#17

La Sibérie c’est plus ce que c’était … Surement le réchauffement planétaire …


#18

Niveau hébergement (y compris cloud, élasticité, etc…), en purement français, y’a “en gros” OVH (avec tous ces défauts), mais y’a aussi une multitude d’hébergeurs plus petits, mais de part leur taille, n’ont pas les reins assez solides pour s’occuper de “grosses administrations nationales”.

Globalement, techniquement, dès que tu passes sur des gros projets du genre, ça devient du “ok, on vous vend nos machines, mais démerdez vous”, on n’est pas capables d’y répondre 100% en infogérance, même au niveau purement hébergement / système / réseau…


#19

c’est à dire le contraire des programmes dont le code source est verrouillé. Corrigé.


#20

Merci BEAUCOUP, Julien. J’ai failli faire une syncope.


#21

[HS] Encore une ? :grin::rofl:


#22

Faux problème : la tendance est de plus en plus aux applications Web.

Donc l’OS des postes utilisateurs a de moins en moins d’importance.

Maintenant, reprenons les GAFAM et voyons à quoi ils sont utilisés dans l’administration :

  • Google : juste en tant que moteur de recherche, surtout pas pour drive, gmail, … On a fait le choix de mettre par défaut Startpage à la place de Google Search
  • Apple : à part 3 mac chez les graphistes, aucun matériel Apple, ni logiciel
  • Facebook : dans l’administration ???
  • Amazon : interdit. Pas de cloud souverain
  • Microsoft : là, effectivement entre Office, Outlook et Windows, on y est en plein.

Donc la dépendance aux GAFAM dans l’administration peut se résumer à la dépendance à M.