Commentaires : Dématérialisation des démarches administratives : quelles sont les prochaines étapes ?

Service public
Administration
France
Tags: #<Tag:0x00007f9211ce1738> #<Tag:0x00007f9211ce1558> #<Tag:0x00007f9211ce13c8>

#1

Le plan pour rendre disponible l’ensemble des démarches accessibles sur Internet se précise. Après la tenue en février d’un comité interministériel consacré à la transformation publique, qui a permis de présenter un premier calendrier des objectifs à atteindre d’ici 2022, date à laquelle tout le service public devra être disponible en ligne, une deuxième réunion vient d’avoir lieu fin octobre. Ce point d’étape a été l’occasion pour le gouvernement d’arrêter un certain nombre de décisions afin, explique-t-il, de déployer un nouveau….

Par Julien Lausson
Revenir à l’article


#2

Dématérialiser les petits fonctionnaires et ne garder que les hauts.


#3

La prochaine étape : tu continues a payer taxes et impôts mais le gouvernement ne rend plus aucun services. C’est beau le progrès.


#4

Voilà qui ne risque pas d’arriver, vu que la tendance est plutôt à refiler aux “petits fonctionnaires” des boulots qui auparavant étaient donnés à des postes de catégorie supérieure.

Par contre ça va permettre aux “petits fonctionnaires” comme tu les appelles de faire des boulots un peu plus intéressants.

Pour la composante de faire des économies en ne remplaçant pas les départs à la retraite ça ne rentre même pas dans ce cadre-là puisque dématérialisation ou pas, les remplacements ne seront pas fait. Donc tant qu’à restreindre les effectifs, autant en profiter pour améliorer le service au passage non ?


#5

J’ai plutôt l’impression que le nombre de haut-fonctionnaires reste similaire/augmente (nombre de commissions qui ne servent à rien, hautes autorités, ministères etc.)
Tandis que le nombre de petits fonctionnaires (humour) diminue pour laisser de plus en plus de place au numérique et aux entreprises privées.

Ce que je reproche n’est pas l’économie en soi qui doit être sans doute significative, mais le tout numérique rend les démarches et la résolution d’incident totalement inhumaine.

D’un coté on va vers un niveau de bureaucratisme qui va sans doute détruire des vies et de l’autre, pour ce qui n’est pas encore numérisable , on passe la main au privé sur des thèmes régaliens.

Pendant ce temps les hauts-fonctionnaires sont protégés mais détruisent ceux d’en bas.