Commentaires : Contre la directive sur le copyright, les ultraconservateurs se posent en défenseurs des libertés en ligne

cjue
pologne
droit-dauteur
union-européenne
Tags: #<Tag:0x00007f9218b91c28> #<Tag:0x00007f9218b91ae8> #<Tag:0x00007f9218b91958> #<Tag:0x00007f9218b91818>

#1

Un autre front s’ouvre contre la directive sur le droit d’auteur. Les opposants au texte ayant perdu la bataille au Parlement européen, c’est désormais devant les tribunaux du Vieux Continent que le combat sera mené. Mais, signe préoccupant de l’état de l’Union et d’une certaine inversion des valeurs, ce n’est pas un parti libéral, au sens politique du terme, qui mène la charge, mais un parti ultraconservateur. La Pologne attaque la directive C’est en effet le parti polonais Droit et….

Par Julien Lausson
Revenir à l’article


#2

“cette appropriation des enjeux de liberté dans le numérique par des partis conservateurs ou nationalistes, alors qu’ils défendent des politiques restrictives dans bien d’autres domaines”. Pourtant, vous devriez avoir relevé les paradoxes des partis “démocrates” ou “libéraux” depuis plus de 20 ans : ce sont eux qui initient et votent : les lois contre la liberté d’expression, les purges de réseaux sociaux, contre les libertés d’entreprendre avec des régimes sociaux confiscatoires qui mènent des centaines de milliers d’indépendants et artisans dans des situations parfois extrêmes jusqu’au suicide, contre les libertés de circulation automobile et des pauvres (exclusion des vieux véhicules de centre ville, 30 km/h généralisé…), contre le transport en commun en régions (suppressions de personnel, non renouvellement de matériels roulants, défauts d’entretien, suppressions de ligne)… et votre analyse ce sont les partis conservateurs et nationalistes qui ont des idées restrictives? Dans quel domaine ? L’immigration !? Ce n’est pas restrictif de refuser l’asile à un clandestin qui ne remplit pas les conditions de la loi puisque son maintien sur le territoire a pour conséquence sa prise en charge sur fonds publics au détriment des habitants, avec 10 millions de pauvres et 6 millions de chômeurs, pas de place aux migrations économiques.


#3

Rien de nouveau sous le soleil. C’est bien contre la réaction et les pratiques de l’ancien régime que l’instauration du droit d’auteur a permis à la création de se développer en offrant aux créateurs la possibilité de vivre de leur travail. Et, que je sache, la liberté d’entreprendre n’en a pas souffert, elle n’a fait que prospérer.


#4

Les progressistes qui se veulent défenseurs de la liberté d’expression alors qu’ils ont soutenu et vote pour les lois les plus liberticides sur internet ou dans la vie courante. On voit même ces progressistes soutenir des lois qui encadrent la vie privée. On marche sur la tête


#5

Rien qu’en partant des années 2000, voilà les travaux de vos “démocrates et libéraux” :
2000 : mise en place de nouvelles limites à la liberté de communication, obligation de contrôle de contenu aux hébergeurs de sites web
2002 : création des ordonnances pénales pour sanctionner des délits routiers sans jugement, sans avocat, sans présence du justiciable
2002 : Légalisation des traçabilités des opérations de paiements carte bancaire avec l’arrivée de Moneo
2004 : le Conseil Constitutionnel interdit au juge constitutionnel de censurer une loi transposant une directive communautaire ; le droit européen prime désormais sur la Constitution française. Or le pouvoir européen législatif le plus fort, est celui de la Commission Européenne où siègent des étrangers à la France non élus. Gros tacle à la démocratie au sens étymologique.
2005 : jurisprudence qui impose la mise en place de filtres Internet à des fournisseurs d’accès
2005 : reconnaissance du testing comme preuve recevable en justice, les associations ultra-minoritaires et extrémistes peuvent désormais attaquer n’importe qui après avoir tendu des pièges
2006 : “contre le terrorisme”, les données de vos connexions internet peuvent être conservées pendant 1 an
2007 : sanctions publication de vidéos violentes amateurs, mais pas de sanction si elles proviennent de journalistes professionnels. On rappelle ici qu’il n’existe pas d’obligation d’avoir la carte de presse ou de diplôme pour travailler en tant que “journaliste”.
2007 : conservations des données privées des passagers UE de compagnies aériennes, pendant 3 ans

et on pourrait continuer comme çà… lois DADVSI, HADOPI 1 et 2, boîtes noires des connexions internet chez les fournisseurs d’accès, missions de police pour les contrôles radars des vitesses et stationnements réglementaires confiés à des sociétés privées après appels d’offres opaques, transmissions automatiques au fisc de relevés de comptes bancaires et données de comptes privés sur réseaux sociaux, etc