Commentaires : Cigarette électronique : plus de 1 000 cas de maladies des poumons recensés aux États-Unis

Etats-Unis
Santé
cigarette-électroniq
Tags: #<Tag:0x00007f920c125b10> #<Tag:0x00007f920c125980> #<Tag:0x00007f920c125840>

#22

Ba je dirais plutôt que la première cause de l’accident c’est être à 130 km/h en centre-ville mais bon peut-être qu’un gars totalement clean à cette allure en ville se débrouillerait mieux. Faut voir…

Ce n’est pas seulement sur l’overdose au cannabis. C’est sur la consommation de cannabis en général. Et toujours pareil : zéro mort dus aux cannabinoïdes.

Non, on a vu dans mon précédent commentaire qu’on n’avait pas besoin d’une overdose d’alcool ou de tabac pour en mourir. On en meurt parce-que les principes qu’ils contiennent sont intrinsèquement mortels. Ce n’est pas le cas du THC et des autres cannabinoïdes présents dans le cannabis.

Les statistiques des accidents de la route les prennent en compte. Les médecins qui étudient les conséquences biologiques de l’alcool se fichent éperdument des comportements qui ont conduits au décès des sujets étudiés (tu peux bien mourir de l’ingestion d’alcool en suppositoire que les statistiques des morts dus aux alcaloïdes seuls resteraient les mêmes). Ils savent déjà depuis longtemps que l’éthanol est destructeur des tissus. Ce qui n’est pas le cas du THC et des autres cannabinoïdes.

Tu amalgames le principe actif avec le mode de consommation.

Tu veux prouver que fumer détruit les poumons ? Merci, on le savait déjà, notamment à cause du tabac. À l’inverse, boire n’est pas un comportement dangereux, donc boire de l’alcool ne devrait pas être nocif, c’est bien ça ?

Mais le cannabis se consomme de dizaines de façons différentes, notamment en le mangeant ou en le vaporisant. Tu risques d’avoir du mal à choper un cancer du poumon dans ces conditions…

Ce pneumologue dit la même chose censée que tous les pneumologues de la planète disent : “il y a une corrélation entre fumer et la survenue d’un cancer du poumon.” Merci Docteur Chouiad, on le sait depuis à peu près les années 40.

Et puis bon, c’est pas comme si on avait évolué sur la question depuis 2007 avec des données bien plus robustes que des études picorées par-ci par-là et qui n’ont, elles, pas été suivies dans le temps…


#23

Peut-être qu’un gars clean n’aurait pas été à cette allure en ville ? Je veux dire, j’ai fumé, j’ai fait des trucs cons. J’ai pas eu d’accident, heureusement, mais bon, jusqu’où on tire les cheveux ? Un cancer du poumon, c’est pas le tabac, c’est les cellules qui se multiplient ? Un gars qui a le cancer du poumon sans avoir fumé, il se débrouille mieux peut-être ?

Le titre de l’article c’est : « The Exhaustive List Of Everyone Who’s Died Of A Marijuana Overdose ». Ils devraient apprendre à écrire un titre s’ils parlent d’autre chose.


#24

25% des accidents de la route sont dus à la vitesse seule. Complètement à jeun. Peut-être que juste le fait de faire des choses débiles conduisent plus facilement à la mort, va savoir…

Et comment les cellules d’un fumeur se multiplient-elles de manière aussi anormale par rapport à la population moyenne ? À cause des substances contenues dans le tabac.

On peut attraper des cancers de plein de façons différentes, effectivement. On continue dans les truismes comme ça pendant encore combien de temps ?

Ou juste lis les articles sinon…


#25

Peut-être que consommer du cannabis conduit plus facilement à faire des choses débiles, va savoir…

Je l’ai fait, hein. Ils ne parlent que de la dose létale à l’instant t.

Et pour le reste, il est fait mention que « Studies have found that THC can exacerbate certain preexisting mental health conditions in some people, especially among younger users. Cannabis use has also been cited, albeit controversially, as a contributing factor in a handful of deaths of people with underlying cardiovascular conditions. »

C’est controversé, mais c’est possible que ce soit un facteur de la mort de quelques uns. La suite de l’article minimise, en disant essentiellement « nous on est dans le camp de ceux qui n’y croient pas ».

Donc voilà, le sujet de l’article, c’est l’overdose, et le journaliste parle rapidement à la fin des autres effets, sans aucun développement.


#26

Je n’ai jamais vu d’usage récréatif des patchs nicotine. Ni de gamins en acheter pour pouvoir frimer auprès des copines.

Et puis, je ne crois pas qu’il y ait des patchs saveur fraises tagada ou patchouli-canelle. Ou de boutiques spécialisées avec 250 variétés de patchs ou de chewing-gums.

Je ne pense pas non plus qu’il y ait des non-fumeurs qui soient arrivées à la clope en commençant par des patchs.

Il y a quand même une sacrée différence entre les patchs/chewing-gums d’un côté et les e-clopes de l’autre, non ? Etant donné que les usages entre patchs/chewing-gums et e-clopes sont différents, il faut peut-être assurer un traitement différent.


#27

C’est quand même vachement capilo-tracté ton argumentaire.
Si le mec n’était pas bourré ou défoncé, il aurait conscience du danger et il n’aurait pas roulé à 130 km/h en centre-ville.

Donc la cause première, c’est bien le fait qu’il ait pris des substances qui ont modifié son comportement et altéré sa perception de la réalité.


#28

Peut-être que le cannabis rend encore plus débile les gens qui le sont déjà… ¯_(ツ)_/¯

Ah ba on ne parle QUE de X ou aussi de Y en passant ?

Oui, c’est ce que je disais plus haut notamment sur la formation des synapses et leur communication entre eux, particulièrement chez les jeunes où le cerveau est en cours de développement. Raison pour laquelle son usage n’est pas recommandé chez les jeunes particulièrement.

“But scientists say the nature of these links is often inconclusive, inconsistent and highly dependent on the condition of the person using marijuana.”

Les relations de cause à effet entre vaccination et autisme sont aussi controversées mais hey ! c’est possible donc pourquoi ne pas en tenir compte !

Principalement dans le camp de ceux qui s’intéressent aux évolutions scientifiques sur la question. Donc effectivement, si en plus on est dans le camp des “pro-décriminalisation” on peut se sentir dans le camp de ceux qui ont raison.

Le sujet de l’article c’est “les morts liés au cannabis”. On essaye de savoir si c’est possible. On dit oui, en overdose. Mais les quantités sont tellement astronomiques que c’est physiquement impossible. On fait un tour d’horizon des références scientifiques et causes potentielles de la consommation. Toujours rien. On regarde la situation depuis que des États d’Amérique ont légalisé (pour voir si la mortalité ou les maladies augmentent) : rien. Conclusion : y a toujours zéro mort dû aux cannabinoïdes. Simple. Je vois même pas pourquoi on continue de tortiller du cul alors que le consensus scientifique mondial est clair sur le sujet.

Comme dit à Anzufvytar juste au-dessus, 25% des morts sur la route implique la vitesse comme cause principale de l’accident. Sobres.

Alors non, les gens n’ont pas besoin d’être défoncés pour avoir des comportements dangereux.


#29

Oui.
Et alors ?
Des gens meurent d’un cancer du poumon sans avoir jamais fumé une clope de leur vie, ni avoir vécu dans un environnement tabagique.
Est-ce pour cela qu’on va dire que le tabac n’est pas une cause du cancer du poumon ?

Il y a plusieurs causes dans les accidents de la route (d’ailleurs souvent, des causes cumulées : état de la voiture, état du conducteur, état de la chaussée, conditions météo,…). L’une des causes premières des accidents de la route, c’est l’alcool. Une autre cause première, c’est la drogue. Je ne vois pas ce qui te choque dans ce simple fait.


#30

Je suis pas choqué. Je l’ai même dit plus haut : on peut attraper un cancer de plein de manières différentes.

Et l’eau ça mouille, et le feu ça brûle.


#31

Ben oui.
Mais ça ne fait pas de mal d’être explicite de temps en temps afin de le rappeler aux gens.

Donc oui, le cannabis ça tue. Peut-être pas par un effet destructeur de la substance sur l’organisme, mais en induisant des comportements anormaux.

Sinon, il semblerait qu’il y ait deux cas de mort directement imputables au cannabis ou plutôt à la modification du rythme cardiaque induit et qui aurait été fatal à deux jeunes présentant des troubles cardiaques.

Là aussi, on peut essayer d’innocenter le cannabis en disant que c’est parce qu’ils avaient le coeur malade. Peut-être. Mais comme on ne te demande pas un certificat médical avant de fumer un joint afin de vérifier que tu es en bonne santé, donc apte à fumer du cannabis, on peut quand même dire que leur décès a été causé par le cannabis.


#32

Non. On a passé notre temps à le démontrer ici. Les cannabinoïdes sont responsables de zéro décès dans le monde, dans l’histoire connue de l’humanité.

C’est une blague… Anzufvytar m’a sorti la même étude que j’ai pu réfuter juste après (enfin pas moi, les scientifiques qui se sont penchés dessus).

Fais au moins l’effort de lire la conversation avant de la prendre en cours.


#33

Le cannabis provoque des changements comportementaux.
En 2011, 455 accidents mortels avec un conducteur contrôlé positif au cannabis. Je pense que ça doit avoir continué depuis.

Après tu peux toujours arguer que non, ce n’est pas le cannabis qui est la cause de la mort si tu veux. Ce n’est d’ailleurs même pas la voiture, c’est juste la colonne de direction qui les a traversé de part en part. Et si on va plus loin, ce n’est même pas la colonne de direction, c’est parce que leur coeur a arrêté de battre.

Donc en gros, 100% des morts sont dus à des arrêts cardiaques.

Allez, va expliquer aux familles des 4 personnes décédées parce qu’un mec sous emprise du cannabis a perdu le contrôle de son véhicule que “les cannabinoïdes sont responsables de zéro décès”. Le type a avoué qu’il en était entre 3 et 5 joints par jour et qu’il s’est endormi au volant.

Sinon :
Des taux de cannabis peu élevés agissent essentiellement dans le sens d’une
plus grande vulnérabilité des conducteurs face à la rencontre d’un événement inattendu. En revanche,
pour les taux d’intoxication élevés, on retrouve la même dégradation globale des capacités de conduite
que celle qui conditionne des pertes de contrôle.

En clair, le mec qui a peu fumé, il a des risques accrus de ne pas réagir ou de mal réagir. Le mec qui a beaucoup fumé, il va provoquer des accidents.

Mais encore une étude que tu vas contester, bien entendu.


#34

Sans déconner ?


#35

Sans déconner.
Et ces changements comportementaux peuvent être dangereux, notamment quand tu prends le volant et ont conduit à des accidents mortels.

Donc dire que le cannabis est responsable de 0 morts est du pur foutage de gueule.


#36

Principe actif ≠ comportement à risques.

T’as toujours pas compris que Anzufvytar et toi vous faites l’amalgame entre la substance et ce qu’on fait sous l’emprise de la substance.

Les alcaloïdes sont destructeurs, comportements à risques ou non.
Les cannabinoïdes ne sont mortels QUE si tu as des comportements à risque. Seuls, ils ne le sont pas.


#37

Ah mais oui, suis-je bête, le cannabis n’est dangereux que lorsqu’on le consomme. Tant qu’il n’est pas consommé, c’est zéro morts imputables au cannabis.


#38

Toi, t’es le genre de mec à dire que le sida ne tue personne, non ? Tout ça parce que les personnes atteintes du sida n’ont plus de défenses immunitaires et qu’elles meurent d’autres pathologies, mais pas du sida directement.

Je te rappelle ta phrase “Les cannabinoïdes sont responsables de zéro décès dans le monde, dans l’histoire connue de l’humanité.
Et je te le dis et je te le répète : tu dis une énorme connerie. Le cannabis est responsable de décès dans le monde parce que des gens sous l’emprise du cannabis ont tué d’autres personnes ou se sont tuées elles-même.

Non, encore une fois tu dis une énorme connerie.
Ce n’est pas “j’ai un comportement à risque et le cannabis le transforme en comportement mortel”.
C’est :

  • à faible dose, des mauvaises réactions face à des situations inattendues.
  • à forte dose, des comportements à risques dus au cannabis.

#39

Non, la consommation n’entraîne pas la mort. Les cannabinoïdes (THC et CBD principalement) ne sont pas destructeurs des cellules, tissus, etc… Contrairement aux alcaloïdes présents dans le tabac et l’alcool par exemple. Je sais pas combien de fois je vais devoir le répéter. Peut-être juste renseigne-toi.

Le SIDA tue précisément parce-qu’il se caractérise par la destruction du système immunitaire.

Les alcaloïdes tuent précisément parce-qu’ils sont toxiques, même à petite dose, même à faible quantité, même quand on reste très sage à la maison.

Les cannabinoïdes ne tuent pas parce-qu’ils ne sont pas toxiques par essence.

… les comportements à risques augmentent les risques de blessures ou décès. Oui merci, on le sait, c’est même écrit dans l’expression “comportement à risques.”

Et si tu bois trop de café, et que tu es tout excité, et que tu appuies sur le champignon plus que de raison et que tu fauches 3 personnes sur la route, tu vas nous dire que le café tue ?

  • La fatigue aussi diminue les réactions face à des situations inattendues. Être éveillé tue ? Qu’est-ce que tu comprends pas dans le fait que, bien-sûr, il est totalement déconseillé de faire la moindre activité susceptible d’être dangereuse quand on est sous l’effet d’un psychotrope, tout comme il est tout à fait déconseillé de ne pas prendre le volant lorsqu’on est fatigué ? (comportements à risques ≠ substance ou état de la personne).
  • À forte dose ? Quelle dose ? Les autorités elles-mêmes n’ont pas fixé de seuil d’ivresse cannabique. Donc c’est quoi la “forte dose” : 1 joint, 10, 10ml d’huile de cannabis, 2,5ml ?

Vous pouvez essayer de faire diversion tant que vous voulez mais à partir du moment où vous amalgamez dangerosité de la molécule et dangerosité des actes, on va continuer à tourner en rond pendant pas mal de temps…


#40

Tu peux le répéter autant de fois que tu veux, on n’est pas d’accord sur le sens de la phrase « responsable de la mort », ou ici sur le sens du verbe « entraîner ». À partir de là, on ne peut pas se mettre d’accord.

Ça ne me pose pas de problèmes de le dire, effectivement. Après, est-ce un vrai problème, y a-t-il des statistiques qui le mettent en évidence ? Parce que ceux dus au cannabis, c’est un peu quantifié, tout de même.

Bah, oui, mais tu refuses de considérer que quoi que ce soit d’autre puisse être considéré comme partie intégrante de la dangerosité du produit, ce que je trouve déraisonnable, donc oui, on va tourner en rond, sans doute.


#41

Non, ce n’est pas sur cette définition que nous ne sommes pas d’accord. C’est sur le fait que VOUS voulez absolument parler des comportements à risques pour faire monter le compteur alors que depuis le début je ne parle que de la qualité intrinsèque de la substance (parce-que je rappelle que c’est un peu le sujet qu’on commente : est-ce que des gens aux États-Unis sont morts du fait du THC ou de la vape ?)

Sur la qualité intrinsèque du produit, on ne vous entend plus parce-que vous vous êtes vite rendus compte que les “études” tentant de démontrer la létalité du THC ne sont pas solides (et pour cause, il n’agit pas de la même façon et aux mêmes endroits que les psychotropes toxiques). Donc vous ergotez sur les comportements à risques, comportements qu’on peut avoir même si on est parfaitement sobre (si je roule à contre-sens sur l’autoroute je vais pas accuser la bouteille d’eau que je me suis enfilée juste avant d’avoir pris le volant hein).

Surtout que si on reprend l’exemple de la route dans le cas du cannabis, toutes les études dont j’ai pu prendre connaissance sont sans équivoque : les probabilités d’avoir un accident sous les effets seuls des cannabinols sont infiniment moins grandes que celles dus aux effets de l’alcool.

  • Cannabis vs état normal : 1,65 fois plus de risques d’accident.
  • Alcool vs état normal : 17,8 fois plus de risques d’accident.

Je crois que les conclusions s’imposent par la force de l’évidence. Et des études comme celles-là, y en a pléthore (exemple ici ou ici), c’est un phénomène qu’on étudie depuis longtemps et les résultats sont toujours les mêmes.

Mais les résultats ne sont pas étonnants. Cet écart conséquent entre les deux statistiques s’expliquent par la différence des effets entre les substances. L’alcool te donne en général l’impression d’être invincible, donc tu prends plus de risques. Alors qu’au contraire le cannabis a plus tendance à rendre parano et donc les conducteurs lèvent le pied.

Donc on peut toujours essayer de se toucher sur des faits divers relatés dans la revue locale des chiens écrasés, mais on a moins de risques de crever sur la route à cause d’un mec qui écoute du Bob Marley que d’un mec qui écoute du Johnny (if you know what I mean).

Ba ce serait stupide, tout simplement. Le café n’est pas responsable du fait que tu sois assez con pour rouler comme un malade au point de faucher 3 personnes.

Parce-que les comportements à risques ne peuvent tout simplement pas être comptés dans la case “dangerosité du produit” puisque les comportements à risques ne sont pas partie intégrante du produit.

Quand on étudie la toxicité d’un produit, on n’étudie pas tout l’environnement qui l’entoure. Sinon, tu imagines le nombre de morts qu’on pourrait attribuer à la vape juste parce-que des personnes ont vapoté juste avant de mourir ? Non, on n’étudie QUE le produit. Et quand on étudie QUE les cannabinoïdes, on se rend compte qu’il n’y a jamais eu de mort, nulle part (contrairement aux alcaloïdes du tabac et de l’alcool par exemple qui, eux, tuent ou nuisent à la santé de part leur nature intrinsèque).

C’était le sens de mon message à woam1 : l’article qu’il partage est forcément malhonnête parce-qu’il essaye de faire porter la responsabilité de la mort de ces Américains au THC alors que la science est formelle à ce sujet : il n’y pas de mort imputable au THC, jamais, nulle part, parce-que c’est physiquement impossible en raison des caractéristiques des cannabinoïdes. Donc ce n’est pas idiot de se poser des questions sur la vape puisqu’on a déjà pu écarter une première hypothèse.

Alors je suis désolé que la mise en cause de la vape heurte le consommateur que tu es mais c’est pas une raison pour essayer de dire de la merde sur un autre sujet. Surtout que mise en cause ou doute ne veut pas dire certitude. On cherche à savoir ce qu’il s’est passé ; on ne cherche pas à designer un coupable par facilité.