Commentaires : Cigarette électronique : plus de 1 000 cas de maladies des poumons recensés aux États-Unis

Etats-Unis
Santé
cigarette-électroniq
Tags: #<Tag:0x00007f3d29df7ab0> #<Tag:0x00007f3d29df7858> #<Tag:0x00007f3d29df76a0>

#1

Aux États-Unis, la lutte contre les cigarettes électroniques continue. La FDA, l’administration chargée de la régulation des aliments et de la santé dans le pays, a partagé de nouvelles recommandations ce 4 octobre, dans un communiqué. Elle rappelle qu’il ne faut pas utiliser d’e-cigarette au THC, l’une des molécules présentes dans le cannabis. Le THC (Tétrahydrocannabinol) est l’une des molécules cannabinoïdes que l’on trouve dans la marijuana. C’est elle qui déclenche la plupart de ses effets, physiques ou psychiques. Certains….

Par Perrine Signoret
Revenir à l’article


#2

UN peu de recul sur cette info


#3

Attention tout de même.
Les produits utilisés sont pour la majorité fabriqués par les utilisateurs.
Certains y mettent tout et n’importe quoi.
Comme du cannabis et autres produits stupéfiants.


#4

La conclusion de cet article est totalement bidon et essaye de refiler la patate chaude à quelqu’un d’autre, en l’occurrence en essayant de faire porter le chapeau au THC.

On le rappelle, le THC est responsable de 0 mort dans le monde au cours de l’histoire de l’humanité. ZÉRO. Quelque soit sa forme.

Les chercheurs qui se sont penchés sur la question estiment que pour mourir d’une overdose de THC, il faudrait en ingérer des kilos en quelques dizaines de minutes, et encore on mourrait d’une indigestion bien avant de mourir des effets secondaires de la molécule. En comparaison, les overdoses d’aspirine font plus de 20 000 morts chaque année rien qu’aux US.

Donc l’article qui se veut rassurant sur les possibles risques de la e-cigarette nous dit juste en fait… on n’en sait rien. Mais le fait est que sur 100% des morts constatés, 100% d’entre eux vapotaient. Y a pas forcément de relations de cause à effet mais y a corrélation en tout cas.


#5

“faire porter le chapeau au THC”

Absolument pas, je vous invite à relire convenablement l’article.
Le problème n’est pas le THC mais la forme sous laquelle il a été ajouté au produit vapé.
“…parce que les gens utilisaient des huiles essentielles avec une toxicité pulmonaire” (A.Buzyn).

“100% des morts constatés, 100% d’entre eux vapotaient. Y a pas forcément de relations de cause à effet mais y a corrélation en tout cas”

Ben oui, une substance toxique si inhalée est ajoutée à un produit du vapotage.
Évidemment, seuls les vapoteurs seront touchés…


#6

D’après l’article lui-même :

Ce qu’il faut retenir :

D’après les informations que nous avons pu recueillir dans les médias, la grande majorité des consommateurs malades aurait utilisé des produits disponibles sur le marché noir et contenant de l’huile de THC et de vitamine E.

Le sous-entendu est suffisamment clair. On a jamais vu personne mourir de vitamine E (qu’on retrouve naturellement dans les aliments et qui entre dans la composition de médicaments). En revanche, le méchant cannabis, dont le terme THC revient pas moins de 13 fois dans l’article, y a peut-être un doute alors…

À aucun moment Buzyn ne parle de cannabis. Elle parle d’huiles essentielles, tout court. C’est donc vous qui faites le lien entre huiles essentielles (et leur possible nocivité) et cannabis.

Dans ce cas, il n’est alors pas faux de dire que les vapoteuses ont causé des morts puisque seules les vapoteuses peuvent être chargées avec des huiles essentielles (même si ce n’est pas leur usage recommandé).


#7

Depuis le début, Numerama s’est placé très clairement du côté du lobby de la e-clope.

Attention avec ce genre de comparaison : on le trouve fréquemment dans la prose du lobby e-clope. Arguer du fait que certaines molécules sont autorisées dans l’industrie alimentaire pour en déduire qu’ils sont inoffensifs dans leurs produits. En passant sous silence que ingérer et inhaler, ce sont deux mécanismes complètement différents et que l’assimilation (ou pas) de molécules par l’estomac et par les poumons, cela n’as strictement rien à voir.


#8

Pour faire simple : si, dans la moite obscurité de ma cave et parfois saisi d’un rire convulsif à la limite du sardonique, je fabrique une confiture de fraise à laquelle j’ajoute de la soude, ceux qui vont l’ingérer seront malades/morts mais il est évident que :

  • la fraise n’a jamais tué personne (peut-être dévorée en quantité astronomique ou, peut-être, des fraises-garou, mais bon…)
  • seuls les consommateurs de confiture de fraises seront concernés
  • seuls les consommateurs de MA confiture de fraises seront affectés
  • la manger avec une petite cuillère ou avec des baguettes ne condamne ni le fait de manger, ni l’usage de la petite cuillère ou des baguettes ; le produit est juste nocif.

Alors certains s’écriront peut-être “des mangeurs de confiture de fraises sont morts !”, “la petite cuillère tue !” ou même “Attention, manger est dangereux !”, mais ces raccourcis hâtifs seront aisément mis à jour par mon esprit critique et je me dirais “tiens, ils illustrent une étrange volonté de condamner la confiture de fraise, limiter l’usage de la petite cuillère ou discréditer le fait de manger”.
Car, au final, je ne peux en conclure rien d’autre que “manger (inhaler) du poison (des huiles) caypabon”.
(et se fournir auprès d’une personne ne respectant aucune règles sanitaires n’est pas très malin…)

Je conçois très bien qu’on puisse argumenter contre le vapotage, et ce même si aujourd’hui nombre d’études indépendantes, qui font étonnement bien moins de bruit, s’accordent à lui reconnaitre une toxicité éminemment moindre qu’inhaler le produit d’une combustion. Cela reste néanmoins une méthode de réduction des risques dont l’innocuité ne peut être garantie à 100% et, bien sûr, “rien n’est meilleur que l’air pur des montagnes”.
Cependant, je m’insurge ici contre les études et argumentaires biaisés, la désinformation et/ou le manque d’informations qui gangrènent les raisonnements et s’efforcent de souffler ma “chandelle dans les ténèbres”.


#9

Ouhaou, c’est rassurant.
C’est toxique, mais moins que d’autres trucs plus toxiques.

Quelle réduction ?
Le fait d’inhaler un produit chimique est obligatoirement une augmentation du risque sur la santé par rapport au fait de ne pas l’inhaler.

Ca c’est un grand classique que l’on retrouve dans tous les débats, quelque soit le sujet, quelque soit l’interlocuteur : tout ce qui va à l’encontre de ses propres convictions est O-BLI-GA-TOI-RE-MENT biaisé, fait dans des conditions non scientifiques, payés par les lobbys, méthodologiquement boiteux, obtenu sur des échantillons non représentatifs ou trop petits,…


#10

C’est toxique, mais moins que d’autres trucs plus toxiques.
Le fait d’inhaler un produit chimique est obligatoirement une augmentation du risque sur la santé

Euh, oui…
C’est le principe de la méthode de réduction des risques : remplacer un produit nocif par un produit moins nocif, soit ici la cigarette par le vaporisateur (mais l’héroïne par la méthadone fonctionne aussi).
Est entendu par “moins nocif” le fait de s’éloigner de la combustion et donc de l’inhalation de goudron, monoxyde de carbone et d’une foultitude d’autres substances toxiques.
Cependant “rien n’est meilleur que l’air pur des montagnes” (bis), nous sommes bien d’accord.
(Et entre parenthèses, “chimique” n’est pas synonyme de “nocif” ou “toxique”).

Citer ce qui a été dit juste pour le répéter ne me semble pas très constructif.

Ca c’est un grand classique que l’on retrouve dans tous les débats, quelque soit le sujet, quelque soit l’interlocuteur : tout ce qui va à l’encontre de ses propres convictions est O-BLI-GA-TOI-RE-MENT biaisé, fait dans des conditions non scientifiques, payés par les lobbys, méthodologiquement boiteux, obtenu sur des échantillons non représentatifs ou trop petits,…

L’exemple de la confiture de fraises dévoile le mécanisme, nul besoin d’affirmer des convictions pour le constater.
Et oui, chacun a tout intérêt à décrypter les informations et relever les influences et connivences qui les motivent, même si cela demande un effort de raisonnement.


#11

Tu n’attribues pas au THC les accidents de la route survenus sous l’emprise de cette substance ? Typiquement, lorsqu’on compte les morts dus à l’alcool, on le fait, pourquoi pas avec la marijuana ?

C’est un peu ignorer l’usage habituel de la e-cigarette comme substitut au tabagisme. Pour nombre d’utilisateurs, l’alternative n’est pas entre la e-cigarette et l’air pur des montagnes, c’est entre l’e-cigarette et le paquet de Marlboro tous les jours.

Après, il y a tous les nouveaux utilisateurs qui ne sont pas passés par la case tabagisme. On ne peut pas les ignorer non plus, évidemment, mais on peut reconnaître qu’il y a deux usages, distincts, qui doivent être traités séparément.


#12

J’ai quand même l’impression que ces derniers temps on a plus d’articles alarmistes sur les e-clopes que d’articles enjôleurs. Mais j’ai pas l’historique de Nume en tête sur le sujet.

Oui, et d’ailleurs je me suis un peu renseigné sur ladite vitamine E. Il s’agit en fait d’acétate de tocophérol, un éther dont les labos ont l’habitude de dire qu’il a des vertus médicales (sans avoir jamais pu le prouver) mais qui sert juste à épaissir la fumée que tu recraches (et qui permet de faire des belles vidéos de tricks sur Youtube). Forcément, présenté comme ça, avec son nom massacré à la tronçonneuse, et son utilité totalement nulle dans le produit, ça fait beaucoup moins “inoffensif” que juste écrire un long article en ne parlant que de “vitamine E tout-beau-tout-propre” et du “THC qu’on n’accuse pas mais quand même.”

Le lobby de la e-clope n’a vraiment rien à envier à ses pères de la clope tradi…


#13

Oui, ils le diront parce-que c’est le cas : des gens sont bel et bien morts en bouffant des confitures de fraises. Tout comme “Des vapoteurs sont morts” est un titre valable pour des gens qui sont morts consécutivement à l’action de vapoter.

Le complot des journalistes-judéo-maçonniques-anti-ecigarettes ? Et ça parle d’esprit critique…

Tu peux juste en conclure ce que les articles sur le sujet apportent comme information : à travers tous les États-Unis, il y a depuis quelques semaines/mois des morts suspectes liées au vapotage.

Nombre d’études biaisées méthodologiquement et non-conclusives, tu veux dire ? Parce-que bizarrement les méta-analyses qui rassemblent les études sur le sujet par des organismes comme l’OMS, mais pas que, sont beaucoup plus mesurées dans leurs conclusions.

L’OMS dit justement que non, quand on étudie scientifiquement les populations (et non pas les individus picorés par-ci par-là pour s’auto-persuader), on s’aperçoit que ce n’est même pas une méthode efficace de réduction des risques, notamment parce-que la majorité des vapoteurs retournent à la clope traditionnelle après avoir pourtant changé leurs habitudes pendant quelques semaines/mois/années. De plus, la e-clope est extrêmement populaire chez les jeunes et a plus tendance à agir comme un tremplin vers des produits plus toxiques que comme outil de réduction des risques. D’ailleurs, dans le cas des jeunes, il ne s’agit pas de réduction des risques mais bien d’augmentation des risques quand on passe de 0 nicotine et produits chimiques à 100% nicotine et produits chimiques.

Ba commence par avoir la même exigence envers les articles que tu partages et les arguments que tu avances, après tu pourras légitimement t’insurger si tu veux.


#14

Ça, ce sont les comportements des usagers qui sont la causes des blessures et des morts, pas la substance en elle-même. La substance en elle-même de l’alcool à forte dose tue, la substance en elle-même de l’héroïne à forte dose tue, la substance en elle-même de l’aspirine à forte dose tue, même si tu n’as pas de comportement dangereux durant la consommation.


#15

La consommation excessive elle-même est un comportement dangereux, lorsqu’il s’agit d’alcool, d’héroïne, etc.

Je ne vois pas d’énorme différence entre mourir d’un coma éthylique et mourir noyé dans son bain parce qu’on est déchiré.

Au passage, il y a des gens qui ne sont pas d’accord avec le « zéro morts directes ».



#16

Pour l’alcool et l’héroïne par exemple, leurs principes actifs respectifs n’ont même pas besoin d’être ingérés en grande quantité pour être déjà destructeur au niveau du système nerveux et/ou de l’organisme. Boire 1 fois 1L de vodka en 1 soirée et ne plus jamais y toucher est moins dangereux que de prendre 1 shot par jour pendant 40 ans. Le cannabis, même consommé sur une longue période, n’a pas d’effet nocif sur le système nerveux (et sur l’organisme lorsqu’il est vaporisé ou mangé).

Boulevard Voltaire. Renseigne-toi sur tes sources avant de les publier. J’imagine que t’as juste pris le premier lien qui te tombait sous la main dans Google.

Ensuite, la seconde étude est un cas d’école dans le domaine. Immédiatement après sa sortie, la même association qui avait publie l’étude des chercheurs (FDR) est revenue sur leurs déclarations en insistant bien sur le fait que l’étude n’avait en fait rien prouvé et que, comme d’habitude, "Deaths due to cannabis use are usually accidents that are not caused by the substance, but to the circumstances of use.”

Il y a quelque chose qui aurait dû te mettre la puce à l’oreille, notamment le fait que ce soit la première et la seule “étude” qui arrive à la conclusion que cannabis = mort (c’est dit par le chercheur lui-même, d’ailleurs). Ensuite, que conclure sur une étude dont l’objet est 2 patients seulement, c’est pas sérieux…


#17

Intéressant le parallèle avec la méthadone : oui, cela permet de remplacer l’héroïne. Mais dans un contexte de désintoxication et sous contrôle médical. Le but final étant que le type, il ne prenne plus ni héroïne, ni méthadone.

Donc, oui, pourquoi pas l’utilisation de la e-clope dans un contexte de sevrage tabagique, de manière limitée dans le temps et sous contrôle médical (et encore, si c’est prouvé que cela permet le sevrage).

Mais est-ce bien uniquement de cela dont tu parles ? Est-ce que tu es défavorable à la vente libre des e-clopes dans des boutiques spécialisées ?

Remarque sans intérêt, on n’est pas en train de parler de molécules chimiques pour la lutte contre le cancer ou le sida. Dans le contexte de ce thread relatif à la e-clope et de s’envoyer des produits chimiques directement dans les poumons, “chimique” est bien synonyme de “nocif” et “toxique”.


#18

Ils cites des études médicales. Tu les as lues ? Parce que bon, critiquer le messager, c’est joli, mais je m’en tape que ce soit boulevard Voltaire ou Marianne ou la Pravda qui publie ça. Ce qui m’intéresse c’est les vraies sources.

C’est quoi tes contre-arguments à (Ramphul et coll., American Journal of Cardiology, 2018) ou à (Wolff et coll., Journal of the American College of Cardiology, 2015) ? Parce que parler de l’orientation politique de l’intermédiaire, je m’en fous, globalement.

Ensuite je met en avant qu’il y a des gens qui ne sont pas d’accord avec toi. Nierais-tu que derrière BV, il y ait des gens ? C’est quoi alors, une IA, des extraterrestres ?

Je ne cherche même pas à savoir si c’est vrai ou pas en fait. Il y a des gens pas d’accord avec toi, c’est un fait.

Personnellement, je ne vais même pas essayer de noyer le poisson, je compte sans problèmes la consommation de cannabis au volant et les accidents mortels qui en résultent comme victimes du cannabis. Mais on ne va pas plus longtemps couper les cheveux en quatre. Si on ne compte pas les morts dus au cannabis, le cannabis n’a fait aucune victime, bien joué La Palisse.


#19

Est-ce que c’est comme les patchs nicotiniques qui sont en vente libre en pharmacie ?

Bon, évidemment, ça n’a strictement rien de cool de porter un patch, donc le problème est très différent. En pratique cela dit, ne rendrait-on pas les gens un peu responsables de leur santé, en les laissant utiliser les substituts au tabagisme sans surveillance médicale ?

Honnêtement, je ne sais pas si ça aurait été aussi facile pour moi d’arrêter de fumer si les patches, chewing-gum et Cigarette électronique n’était pas plus ou moins en vente libre, et qu’il aurait fallu avoir une ordonnance.


#20

Globalement, je suis plutôt d’accord avec cette philosophie selon laquelle le message est plus important que le messager. Le problème c’est que Boulevard Voltaire a été pris un nombre incalculable de fois la main dans le sac pour avoir dit ou partagé des conneries. Et donc si j’en crois les études que tu extrais de leur article, c’est toujours le cas. Regardons de plus près :

Ba mon premier contre-argument c’est… le titre de l’étude : “Cocaine, Amphetamine, and Cannabis Use Increases the Risk of Acute Myocardial Infarction in Teenagers.” Ba oui, merci, on sait déjà depuis longtemps que les substances psychotropes ont une influence sur le rythme cardiaque. Donc dire en 2018 que le cannabis peut être une passerelle vers l’arythmie cardiaque c’est faire une tautologie. Mais arythmie n’est pas forcément infarctus (comme le dit explicitement Boulevard Voltaire) et infarctus ne signifie pas forcément mort. Et encore une fois, c’est une étude dont la validité a fait débat, notamment parce-que “This study was limited by the use of the Kids’ Inpatient Database, which may have had coding errors and data entry errors. The use in assessing long-term follow-ups was restricted.” Autrement dit, échantillon réduit + analyse ponctuelle et non suivie = étude bancale. De plus, on sait que le cannabis n’est pas recommandé pour les jeunes notamment pour leur influence sur le développement précoce des sinapses et la communication entre eux, et ici l’âge des sujets étudiés va de 13 à 19 ans… On empile les lieux communs, je vois pas bien en quoi cette étude serait déterminante de quoi que ce soit.

Ba là il suffit simplement de lire les caractéristiques des patients étudiés que relate le résumé de l’American College of Cardiology Foundation : Marijuana users in the study were younger, more likely to be male, more likely to smoke tobacco, and more likely to have other lifestyle risk factors than non-users in the study.

Si tu veux être concluant dans une étude, tu essayes de limiter au maximum le nombre de paramètres à faire varier. C’est une règle de base, quand même. Ici on prend des patients qui ont déjà des comportements à risque (et on sait que le tabac par exemple est une substance qui n’est pas étrangère au déclenchement des AVC) mais on en conclue que c’est la faute du cannabis. Ba non, ça marche pas comme ça.

Et le communiqué d’enfoncer le clou : “La cardio-embolie, un caillot sanguin formé ailleurs dans le corps qui se déplace vers le cerveau, était la cause la plus courante d’accident vasculaire cérébral ischémique chez les non-utilisateurs de marijuana participant à l’étude. Les enquêteurs ont constaté que 29% des accidents vasculaires cérébraux chez les non-utilisateurs étaient causés par une cardiopathie embolique, contre 14% seulement chez les consommateurs de marijuana.”

Finalement, le cannabis est la cause des embolies ou pas ? Faudrait se mettre d’accord.

Voilà le problème des sources comme Boulevard Voltaire : ils essayent de passer pour des intello en mettant des liens vers des études dont ils savent pertinemment que leurs lecteurs n’iront jamais lire, alors que les conclusions de ces recherches sont soient fortement sujet à caution soit vont carrément à l’encontre de l’argument que le site soutient…

Ce sont bien des gens. Des gens malhonnêtes qui n’hésitent pas à tordre la réalité pour la faire rentrer dans leur idéologie étriquée. Et on vient d’en avoir une nouvelle preuve. Je t’invite juste à aller faire un ptit tour sur leur page wiki hein ça prend pas longtemps et c’est déjà assez éloquent.

Connaissant un peu ta rigueur sur Nume, je comprends même pas comment tu peux te faire avoir aussi facilement par une ficelle aussi grosse que ce genre de site, qui est d’ailleurs loin d’être inconnu dans le foutage de gueule game. Les grands médias ont d’ailleurs consacré pas mal d’articles à son sujet étant donné que le site a été co-fondé par Robert Ménard au début de son engagement à l’extrême-droite. L’occasion en or de debunker les conneries qu’on peut y voir (quand ce n’est pas carrément des appels à la haine raciale).

Oui et ? C’est ce qu’il fallait démontrer : que des gens ne sont pas d’accord avec moi ? Et ce serait suffisant pour… ? Prouver qu’ils ont plus raison que moi ?

Compte ce que tu veux. La consensus scientifique, lui, ne le compte pas. Mais peut-être que tu en sais davantage que cette communauté qui travaille sur le sujet depuis des décennies…

“David est en dépression depuis 10 ans. Ce matin, contre toute attente, David boit un jus de mangue. Cet après-midi, David se suicide. Le jus de mangue est responsable du passage à l’acte de David. Le jus de mangue pousse les gens à se suicider.” :thinking:

Désolé que la science te déçoive à ce point mais je préfère écouter la communauté des scientifiques qui, à ce jour, maintient son chiffre de zéro mort à imputer au cannabis seul.

https://www.huffpost.com/entry/marijuana-lethal-dose_n_58f4ec07e4b0b9e9848d6297

En comparaison, le tabac cause chaque année en France 78 966 morts, imputables directement aux différents alcaloïdes que la plante contient. L’alcool à lui seul, 35 600 morts si on retranche les 5 400 décès au cours d’accidents de la route impliquant la consommation d’alcool. Les principales causes étant les cancers (16 000 personnes), les maladies cardiovasculaires (9 900), et les maladies digestives (6 800). Ça, c’est mesurable, et c’est imputable directement à l’éthanol en lui-même. Où sont les cancers, les maladies cardiovasculaires, ou toute autre pathologie mortelle liés aux cannabinoïdes ?