Commentaires : Ce qui cloche avec YggTorrent : un ancien modérateur nous raconte la fronde en interne

P2P
Piratage
BitTorrent
yggtorrent
droit-dauteur
Tags: #<Tag:0x00007f920a08f9c8> #<Tag:0x00007f920a08f888> #<Tag:0x00007f920a08f748> #<Tag:0x00007f920a08f608> #<Tag:0x00007f920a08f4c8>

#1

YggTorrent, plateforme de téléchargement illégal privilégiée des internautes rejetant l’offre légale, a trahi l’esprit du partage désintéressé pour ne devenir qu’un immense générateur à cash. C’est ce que dénoncent unanimement des anciens membres du staff du site de liens BitTorrent, aujourd’hui en rupture idéologique avec l’actuel administrateur principal, qui opère depuis l’étranger. Une rupture telle que ces ex-contributeurs sont aujourd’hui en croisade contre YggTorrent. Leur intention ? En révéler l’envers du décor. Combien sont-ils dans cette bataille ? Une dizaine. À leur….

Par Julien Lausson
Revenir à l’article


#2

Je vais me faire l’avocate du diable mais en dehors du piratage d’œuvres artistiques…

Je vois pas vraiment l’escroquerie.


#3

C’est un peu comme une association en somme.

Tu crées une association puis tu prends des bénévoles qui travailleront gratuitement mais toi tu vas te verser un gros salaire.

Déconnez pas on voit ça tout les jours.


#4

Sur le fond de “l’organisation”, le cas classique d’une assoc, où des membres bénévoles prennent la grosse tête et jalousent les rares salariés (à tord ou à raison)

Pas vraiment une escroquerie, juste des querelles internes “j’ai pas ce que je veux, alors que toi si”


#5

Mouai… ça m’en touche une sans faire bouger l’autre…

Des mecs du warez qui lavent leur linge sale en public, un “chevalier blanc” qui a bossé à l’oeil pour la gloire (et pendant ce temps la marmotte…), un système ou seul le sommet de la pyramide s’en met plein les poches, l’amour de la culture et du travail bien fait. … woah hé , c’est bon hein, on le connait le film !

Un site né des cendres d’un autre ou ceux qui le monitorent grattent l’argent qu’ils peuvent tandis que seeders et leechers s’en donnent à cœur joie quitte à payer pour dl encore et encore sans pénalités sur le ratio.

Les plus aguerris font tourner le dernier Marvel, GoT et mimi Maty via vpn et seedbox dans la noble idée de s’instruire et d’offrir la culture au plus grand nombre…

Dans le monde du dl illégal c’est le règne des faux semblants alors doit t’on s’émouvoir d’une querelle de clocher emmenée à ce répéter encore et encore ?

En vrai, la seule question qui m’importe : le futur remplaçant de YGG il est déjà dans les starting-blocks ? On peut avoir l’adresse ? Y’a des comptes premium ? Quelles rubriques ? Du porn ? Système de dons par PayPal ? Des pubs agressives ? Ouvert à tous ou sur inscriptions ?

C’est vrai quoi, occupons nous des vraies questions !!


#6

Tout ce que j’ai appris, c’est que cette pompe à fric ne l’a pas toujours été. Ça ne m’empêchera pas d’y aller. Avec Ublock.


#7

Qu’est ce que des querelles internes d’un site illégal vient foutre ici ? Prochain article numerama : la place de la jalousie dans le milieu des putes asiat de Belleville.


#8

Ils vont nous faire regretter Emule avec leurs conneries…


#9

Je vais mettre les pieds dans le plat, mais on est dans une situation où il y a :

  • une demande massive de quelque-chose
  • un quelque-chose qui est tellement illégal que, si les responsables sont pris, ils encourent plusieurs années de prison ferme.

A mon avis - mais je peux me tromper, ça ne romprait pas mes habitudes - c’est réellement exactement dans ce contexte que se développe la criminalité mafieuse.

Criminalité : faudrait vraiment être suicidaire pour gâcher sa vie en répondant à cette demande illégale massive au nom de la culture et de la lutte anticapitaliste. Merde, on se ferait prendre tôt ou tard, on ferait de la prison, on perdrait toutes ses économies, tout ça pour quoi, pour des anons qui ne diront jamais merci ?
Par contre, si c’est pour gagner sa vie et qu’on accepte délibérément de cracher sur la loi, alors, OK.

Mafieuse : on parle d’un business gigantesque, avec besoins de recrutement, et qu’il faut réussir à mener au nez et à la barbe des autorités qui, on le sait, essayent activement de nous choper. Et, discrètement, il faut aussi mettre à l’abri des sommes considérables d’argent là où nul ne les trouvera et où on les retrouvera en sortant de prison.

L’ancien modo peut déplorer que ça soit devenu un business criminel mafieux, mais ça ne pouvait pas finir autrement.

Et le public ? Il s’en fout, il a ses oeuvres gratuites, y compris des perles qu’on ne trouve même pas légalement, lui, il a tout à y gagner, rien à perdre.

Et au final, hé, pourquoi pas ? Que les mafieux jouent au chat et à la souris avec les autorités, c’est leur jeu, c’est leur vie, leur choix.
Nous le public, on économise entre 20 et 100 euros par mois, ça permet soit d’avoir mieux que des pâtes à table, ou de l’essence dans la voiture, ou des économies sur le compte d’épargne, bref ça nous arrange aussi.


#10
  • Tout ce qui est dénoncé dans l’article avait déjà lieu sur T411, il est stupide de la part de cet “informateur” de penser que les choses seraient différentes sur YGG.
  • Pas mal d’utilisateurs de Wareziens se livrent une guéguerre ridicule dans laquelle ce genre d’acte est quasi banal.
  • Tout site de download illégal massif référencé par Google est une entreprise à but lucratif, et comme elle est très risquée, elle induit des comportements criminels (vu les sommes en jeu et les risques juridiques). C’est systémique.
  • La seule manière de ne pas financer un trou du cul, c’est d’utiliser des tracker complètement fermés, non référencés, et bien évidemment sans publicité.
  • Le business model de T411 a toujours été d’attirer des noob via Google, puis de faire du chantage au ratio via des dons “plus que suggérés”. C’est une stratégie qui vise à exploiter des gogo qui sont prêts à payer pour de l’illégal.

#11

Personne n’est obligé de payer pour télécharger… à partir du moment où on laisse ses fichiers téléchargés en seed on génère du ratio qui permet de continuer à télécharger gratuitement.

Celui qui ne partage pas voit son ratio diminuer pour finir négatif et là oui il faut acheter du crédit. Le partage c’est l’esprit même du P2P donc jusque là rien d’anormal.

(le ratio c’est le rapport entre la quantité de données download et la quantité de données upload. Ratio positif on donne plus que l’on ne prend, ratio négatif on prend plus qu’on ne donne)

Mais il est clair que l’esprit à changé, le site doit être géré depuis Israël car il n’y a plus les traditionnelles périodes de freeleech (téléchargement à volonté sans décompte du ratio) qu’il y avait 2 fois par an pendant 10 jours (vacances d’été et nouvel an) ahahahah…


#12

ooooh oui Emule, le truc où on se choppait un max de virus et où une grosse partie des titres était faux et cachaient du porno… MDR!!!


#13

Oui évidemment tu peux très bien ne pas verser un centime (utiliser un bloqueur et tenir ton ratio très facilement) comme sur n’importe quel tracker.
La subtilité ici, mais je t’assure qu’elle fait une énorme différence, c’est que les gens qui débarquent via Google ne comprennent pas le système de Ratio.

Y a aussi un truc anxiogène qui se déclenche quand tu veux DL, un “vous êtes ici” puis une pub pour un abonnement VPN sur lequel ils touchent une com. Le diable est dans les détails.


#14

Justement, c’était formateur ! (Au sens formatage de disque :smile:
Et puis on tombais quand même sur de sacrés pépites parfois, comme ce type qui partageait des centaines de tablatures pour de la guitare, cela allait de morceaux de la renaissance à du métal des familles.


#15

Nul besoin de dons ou de logiciels de triche, ni faire des dons ; le tracker d’Ygg accepte les announces issus n’importe quel torrent, pas seulement ceux répertoriés sur le site.

Il suffit de se mettre en seed sur n’importe quel torrent téléchargé sur un tracker public ou vous n’êtes pas soumis au ratio (T9 par exemple, et inutile de l’avoir à l’identique sur Ygg), le stopper une fois terminé, puis rajouter l’url d’announce avec votre passkey (http://tracker . ygg . is:8080/mon passekey/announce) du tracker d’Ygg dans la liste des autres url, redémarrer le torrent.

Dès lors, tout le volume de up sur ce torrent public sera comptabilisé par le tracker Ygg et ajouté à votre ratio qui vous permettra de télécharger les trucs que vous ne trouvez pas sur un autre site.


#16

En passant par des sites de liens (genre TVU ou Emule-Island y’en a (avait) d’autres) tu peux avoir tes films/séries etc sans mauvaise surprise …

Si tu utilises le moteur de recherche du soft, c’est un peu (beaucoup) la roulette russe.


#17

“Et cela, malgré des offres en ligne qui ne coûtent coûtant qu’une dizaine d’euros par mois.”

Numerama a encore perdu une bonne occasion de la fermer. Les offres en ligne à 10€ ça existe certes (Netflix est 19.- en Suisse), mais vous oubliez que ça donne droit à 0.5 % du catalogue. Je l’ai toujours dit et je le redis : Celui qui me propose un catalogue de tout ce qui existe, je suis prêt à mettre 100€ par mois. Là si on veut avoir ne serait-ce que 20 % en cumulant les concurrents, on arrive déjà à 500€ je pense. Steam l’a compris, Spotify, Deezer, etc aussi (je connais moins la musique, hésitez pas à me dire si je me trompe), eux toujours pas


#19

Vous le mettez en ligne quand le droit de réponse d’Ygg ? Parce que je suis persuadé qu’on peut inverser la tendance … On sait bien que dans le monde de la warez il y a les bons et les méchants :joy::rofl::joy:


#20

Donc si j’ai bien compris, tous les membres du staff (dont les pendeurs), qui sont rémunérés, seront un jour où l’autre dans le colimateur de la justice en tant que complice.
Sachant que la plupart, peu aguerris à l’anonymat, ont “laissé des traces sur le net” permettant de facilement de les identifier… je m’inquiéterais pour eux.


#21

Numerama devrait faire attention à ce dont il fait les gros titres. Et à la nature même de la personne qui fournit les informations.

Le fameux " Modo 1er" est lui-même un charlatan. Non content de reprendre le Pseudo d’un des modérateurs qui étaient en exercices lors des années les plus glorieuses de t411 ; il a aussi récupéré l’avatar.
Mais il n’a absolument pas récupéré le sens de la modération et les compétences qui vont avec.

Avant de dégager de là, sans que personne ne sache s’il s’est fait jeter, s’il a pris la porte, ou si on l’a poussé dehors, il était absolument aussi incapable et infecte que certains des pires modos de t411. Tout comme les membres du staff qui ont fini par disparaître du décor après avoir tout fait pour défendre les décisions les plus indéfendables.

Ce type, et la bande de guignols qu’il dirigeait, usaient et abusaient du bannissement de quiconque osait remettre en question la ligne officiel de Saint-Admin.

Alors ils sont bien gentils, le pseudo Modo 1er et sa bande d’incompétents. Ils ont été remplacés par de nouveaux cireurs de bottes tout aussi incapables. Ceux-ci étant en cours de remplacement par d’autres qui ne vaudront pas plus cher.

Numerama ferait bien de comprendre le sens au combien profond de l’expression populaire :
" qui n’entend qu’un son, n’entend qu’une cloche ".

Bien entendu, ça fait de l’audience, et ça rapporte gros d’exploiter ce type d’informations qui sont fournies " captures d’écran " à l’appui.
Il n’empêche qu’on ne sort pas du contexte d’un de ces vils règlements de comptes entre post-ado. Du genre de ceux qui font vivre les réseaux sociaux au quotidien.

Donc, oui, YGGtorrent est une usine à fric bien plus qu’un site de promotion du partage. Tout le monde est au courant.

Il paraît qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

Avec cet ancien modérateur, on peut voir que le fait de changer d’avis n’est pas non plus une preuve d’intelligence. Ce serait même plutôt le contraire.

De toute façon, tout le monde sait depuis longtemps que le partage a été dévoyé par des individus qui font de l’argent en exploitant le contenu que les internautes fournissent gratuitement.
Torrent, DDL, Streaming. Quand les sites ne sont pas bourrés de popups et de scripts malveillants, c’est du minage de crypto-monnaie.

On peut choisir de s’en arranger, ou de s’en passer. La seule chose qu’on ne peut pas faire, c’est s’en plaindre.
Surtout quand on fournit la preuve que tout ce qu’on sait faire, c’est cracher dans la soupe.

Le corbeau, honteux et confus, jura mais un peu tard, qu’on ne l’y reprendrait plus.