Commentaires : Ce jeu vidéo peut aider à déceler des signes de la maladie d'Alzheimer

médecine
science
neurosciences
Jeux Vidéo
Santé
Tags: #<Tag:0x00007f920ab274d0> #<Tag:0x00007f920ab27390> #<Tag:0x00007f920ab27250> #<Tag:0x00007f920ab27110> #<Tag:0x00007f920ab26fd0>

#1

Dans la forme, Sea Hero Quest n’a rien d’un logiciel médical. Au contraire, cette application pour smartphone et tablette a l’apparence d’un jeu classique. Le héros est à la recherche de son grand-père explorateur, perdu dans les limbes de l’univers du jeu. Pour le retrouver, les joueurs et joueuses embarquent sur un bateau — que l’on peut personnaliser — pour voguer sur des mers mystérieuses, que nombre de créatures diverses peuplent. Des monstres qu’il faudra prendre en photo pour alimenter son….

Par Florian Gallant
Revenir à l’article


#2

Si ce jeu peut permettre d’aider au diagnostic d’Alzheimer tant mieux, mais cet article permet de détecter le pompage de nouvelles. Suffit de demander à gogole “Sea Hero Quest”
Si Wikipédia à une page consacrée à ce jeu depuis bientôt un an soudainement le petit monde de l’actualité du numérique se met à bruisser uniformément. Je m’interroge, qui à vraiment testé ? Meuuuh oui même la capture d’écran s’est pas du boulot maison. Sur le PlayStore (quand on prend la peine de chercher) chacun lira la déception ou la déconvenue des utilisateurs qui découvrent qu’il faut un casque de jeu virtuel
Le saviez-vous ?
Bon vous êtes pardonné c’est la fête du travail.


#3

Bonjour, je suis l’auteur de l’article !
J’ai personnellement testé le jeu il y a plus de deux ans. Je dois avouer que je n’ai initialement pas compris non plus pourquoi soudainement tout le monde reparlait du jeu alors qu’il approche des quatre ans. En réalité, cela fait suite à la parution d’une nouvelle étude issue des données récoltées par le jeu.
C’est pour cela que j’ai tenu à faire de cet article une rétrospective de toutes les avancées médicales qu’a permis l’analyse de cette nouvelle base de données, plutôt qu’une simple présentation du jeu.

C’est pour cela que j’ai contacté directement Antoine Coutrot du CNRS qui a travaillé sur l’analyse de ses données.

“Sur le PlayStore (quand on prend la peine de chercher) chacun lira la déception ou la déconvenue des utilisateurs qui découvrent qu’il faut un casque de jeu virtuel”
C’est ce qu’explique le dernier paragraphe de l’article et en expliquant pourquoi celui-ci n’est plus disponible.

Bonne journée !