Commentaires : Banni ou racheté par Microsoft : l'étrange destin de TikTok aux États-Unis

Microsoft
Chine
Etats-Unis
tiktok
Tags: #<Tag:0x00007f3d362e8630> #<Tag:0x00007f3d362e84f0> #<Tag:0x00007f3d362e83b0> #<Tag:0x00007f3d362e8270>

#1

Dans la nuit du 31 juillet au 1er août 2020, le feuilleton TikTok a pris un tournant particulier. Accusé par les États-Unis d’être un outil d’espionnage pour le compte de la Chine, ce que personne n’a encore pu prouver, l’application de vidéo TikTok a été mentionnée coup sur coup dans deux déclarations du gouvernement américain. Un rachat par Microsoft Une première information indiquait que le gouvernement avait des projets pour extraire TikTok de Chine. Il s’agirait, pour les États-Unis, de forcer une….

Par Julien Cadot
Revenir à l’article


#2

La différence est fondamentale entre Huawei et Tik Tok. Huawei implémente des équipements sur le réseau, ce qui revient à littéralement en donner le contrôle à ceux qui ont accès à ces équipements. En l’occurrence le gouvernement chinois qui même si ce n’est pas le cas aujourd’hui sur simple décision pourrait ordonner à Huawei de lui remettre les clés du réseau.

Tik Tok ce n’est pas le cas, l’argument stratégique ne peut pas fonctionner. Bien sûr, c’est un moyen de pénétration de la société américaine, qui ne donne pas accès au réseau et n’est pas susceptible de mettre en danger la structure même du fonctionnement de la nation.


#3

Tout à fait. Cela créerait un précédent assez grave. Enfin, le 28381283e précédent assez grave de la présidence de Trump.


#4

"…

The Biden campaign’s policy — first reported by Bloomberg — echoes that of other US government officials. The US departments of State and Homeland Security, the US Army, and the US Navy have already banned TikTok on government issued-devices, and the Democratic and Republican national committees have warned against using the app. The US Secretary of State Mike Pompeo said on July 6th that the White House was considering a ban on the social media app. On July 15th, President Donald Trump’s chief of staff, Mark Meadows, said that restrictions against the app could come in “weeks, not months.”

Suspicion of TikTok’s snooping isn’t limited to the US government. India banned TikTok — and a number of other China-based apps, including WeChat — on June 29th. Wells Fargo has banned employees from using TikTok on company phones. Amazon sent an email asking that employees remove TikTok from their phones on July 10th — then, later that day, said the email was sent “in error.”

Despite the caution and bans, it’s not clear that TikTok is collecting data in a way that’s different from other social media apps.

…"


#5

Accusé par les États-Unis d’être un outil d’espionnage pour le compte de la Chine, ce que personne n’a encore pu prouver,

Si ça a été démontré, ce ne sera surement pas rendu public. Puis balancer des rumeurs sans preuves, c’est tendance :d

Il s’agirait, pour les États-Unis, de forcer une entreprise qui opère chez elle à avoir un actionnariat américain
Dans cette histoire, les propriétaires chinois de l’entreprise avaient cédé aux pressions des États-Unis

Où est le problème ? Nombre de pays asiatiques font pareil y compris la Chine.

BANNIR TIKTOK ?

Au moins il y va pas par 4 chemins et ça évitera de futures affaires pédocriminelles.
Nombre de sociétés sont bannies en Chine. On peut pas vouloir s’assoir à la table de l’OMC et faire comme si on était encore dans les années 80 (car c’est ça qu’il y a en fond: le statut spécial de la Chine dans le commerce international).


#6

La décision de Trump est une vengeance après le meeting de Tulsa et l’influence (à mon avis exagérée) que ses utilisateurs ont eu.
Les utilisateurs ! Pas l’application elle-même.

Preuve s’il en est que cela n’a rien à voir avec de l’espionnage : le refus de Trump qu’une entreprise américaine rachète la part américaine de Tiktok.

Entre ça et le coup de “on pourrait décaler les élections”, l’embarras est de plus en plus tangible chez les responsables républicains qui au pire contredisent Trump et au mieux refusent de commenter ces annonces : ils se disent qu’ils ont une vie après Trump, une carrière politique à mener. Instinct de survie;


#7

Preuve s’il en est que cela n’a rien à voir avec de l’espionnage : le refus de Trump qu’une entreprise américaine rachète la part américaine de Tiktok.

Tout est bon pour envoyer des piques à la Chine. Si c’est pas Huawei, c’est TikTok, demain ce sera X et après demain Y.
A la limite, s’il s’acharne sur la Chine, on va pas trop s’en offusquer en Europe et sortir le popcorn.


#8

Qu’il envoie des piques pourquoi pas.
Mais ce mec-là n’a aucune limite : faudrait pas qu’il fasse dégénérer la situation.

Et puis, ça peut faire des coups du type de l’Iran : les USA rompent l’accord sur le nucléaire avec l’Iran et dans la foulée imposent des sanctions aux entreprises non américaines qui commercent avec l’Iran.


#9

J’entends bien et je constate aussi qu’on a entendu la même rengaine pendant des années alors que son mandat se termine et qu’à priori, nous sommes encore tous vivants.