Commentaires : Avions supersoniques : après la fin du Concorde, où en sont les projets les plus prometteurs ?

avion
guide
NASA
aérospatiale
Tags: #<Tag:0x00007f920da305d8> #<Tag:0x00007f920da303d0> #<Tag:0x00007f920da300b0> #<Tag:0x00007f920da2fd68>

#1

Dans le futur, le ciel pourrait être peuplé d’avions de ligne supersoniques. Ces véhicules, qui ne faisaient plus beaucoup parler d’eux ces dernières années, reviennent au cœur de l’actualité. Plusieurs startups spécialisées dans l’aviation espèrent ainsi remettre en place un service permettant de profiter des vols dépassant la vitesse du son. L’idée semble plaire au Congrès des États-Unis puisque celui-ci a accepté un projet de loi visant à modifier l’Administration fédérale de l’Aviation (FAA). Parmi les changements, on trouve l’abolition….

Par Léopold Maçon
Revenir à l’article


#2

Pourquoi que supersonique ? Un avion avec 2 systèmes propulsifs exemple 2 trubopropulseurs (à hélices donc, pour l’atterrissage, le décollage et la montée en altitude) et des propulseurs stratosphériques pour les vols intercontinentaux à très haute atmosphère qui devraient être plus économique en carburant du fait de leur spécialisation.


#3

son moteur ne doit pas provoquer de « bang supersonique »

Euhhh… De quoi ? C’est le moteur qui fait un bang supersonique ? Vous nous apprenez des choses chers “journalistes” de chez Numérama.


#4

“General Motors et sa branche GE Aviation”. Sérieusement, ça manque de sérieux. GE Aviation est une branche de General Electric. Elle ne fait en aucun cas partie de General Motors.


#5

Le premier qui aura du succès dans l’avion de ligne supersonique, c’est celui qui arrivera à rendre ça rentable. Pour l’instant, la faisabilité à pas encore été prouvée… Est-ce possible ? Est-ce seulement souhaitable ?


#6

C’est très bien d’aborder ces sujets intéressants, mais aucune maitrise du sujet, c’est dommage…

Perso, je crois plus aux jets privés supersoniques qu’aux avions commerciaux…


#7

Ba oui !!
Le moteur fait le “bang” supersonique, les ailes font un “flushhh” supersonique et les hublots font un “bzzzz” supersonique.
Et la qualité des articles Numerama fait un “flop” supersonique.


#8

General Motors Affinity

non, c’est le General Electric Affinity.
En effet c’est contre-intuitif car c’est bien un moteur, et il marche au kéro donc il n’est pas vraiment électrique. Mais General Motors fait bien des véhicules électriques… Un peu de recherche cependant n’aurait pas fait grand-mal et aurait évité ce genre d’erreur. Il y a beaucoup de compagnies américaines qui se nomment “General” quelque chose, mais ca ne veut pas du tout dire qu’elles font partie du même groupe, au contraire. “General” est a prendre ici au sens de “en général” ou “un peu de tout”, car GE fait un peu tout ce qui touche aux appareils electriques (or un réacteur d’avion a Generalement - pun intended- un starter/générateur electrique). Et pour les EV de General Motors, ben un véhicule a en général un moteur… donc bon oui ils se marchent clairement sur les plates-bandes ce qui n’aide pas. :wink:


#9

Ca doit bouffer un carburant fou (et polluer) pour quelques privilégiés.


#10

Le sujet est hyper intéressant mais concrètement il démontre, en réalité, rien de nouveau sous le soleil pour les supersoniques… Car tout ça, on a déjà essayé
Dès l’arrêt du Concorde on parlait de sociétés spécialisées voulant faire du vol supersonique une nouvelle réalité, à grand renfort d’articles dans des revues aériennes de prestige… Mais tous les projets sont tombés à l’eau. Et ici, tout est encore au stage de projets.

En revanche, si il est vrai que le moteur du concorde faisait un boucan du tonnerre (presque 120 décibels au décollage, le seuil de la douleur pour l’oreille), c’est la “bulle” d’air ultra-compressée qui fait le fameux “bang” et pas le moteur.
Le concorde s’est aussi fait torpillé par sa consommation de carburant tout bonnement hallucinante… et surtout une traînée épouvantable et extrêmement energivore à contrer. Il a beau être extrêmement aérodynamique, les moteurs ne fonctionnaient qu’avec une entrée d’air maximale de 600 km/h… donc à pleine vitesse, à presque 2 200 km/h, il fallait donc d’abord ralentir très fortement l’air qui entrait dans les “bouches” des moteurs… Je vous laisse imaginer l’épouvantable traînée que ça engendrait, puis la force qu’il fallait pour la contrer (en plus de faire simplement avancer l’avion à 2 200 km/h).
Bref, écologie 0 pour le supersonique… Et malheureusement, encore aujourd’hui ce type de moteurs consomme vraiment beaucoup trop.
Ce qui est dommage :confused:


#11

Pathétique condensé non exhaustif de vieilles études théoriques qui n’ont jamais eu vocation à être produites, ponctué de magistrales erreurs de rédaction qui montre l’inculture totale de l’auteur sur le sujet.
Affligeant.


#12

L’idée semble plaire au Congrès des États-Unis puisque celui-ci a accepté un projet de loi visant à modifier l’Administration fédérale de l’Aviation (FAA). Parmi les changements, on trouve l’abolition d’une loi de 1973 qui interdisait les vols commerciaux dépassant la vitesse du son au-dessus du territoire de l’Oncle Sam. Voir disparaître une telle restriction a donné un nouvel élan à l’industrie aéronautique américaine qui ne veut pas manquer le retour d’un marché disparu depuis la fin des vols du Concorde en 2003.

Je vais poser une question sans doute tres con, mais comment est-ce que le Concorde faisait pour aller a NY si le survol du sol americain etait interdit aux avions commerciaux supersoniques ?


#13

…de belles images de synthèses et quelques maquettes pour faire rêver le grand public, on reparle de la réalité de ces projets dans 5-10 ans.


#14

Il ralentissait en dessous de la vitesse du son avant d’arriver dans les eaux territoriales des USA. De toute façon New York est sur la côte, en arrivant à 25 km d’un aéroport à Mach 2, c’est pas exactement possible de s’y poser.

25 km à Mach 2, c’est moins d’une minute, l’avion a forcément ralenti beaucoup avant.