Commentaires : Attestation de déplacement numérique : comment fonctionne CovidReader, l’application des policiers ?

police
gendarmerie
application mobile
coronavirus-covid-19
Tags: #<Tag:0x00007f3d28c39a80> #<Tag:0x00007f3d28c39918> #<Tag:0x00007f3d28c397d8> #<Tag:0x00007f3d28c395f8>

#1

Numerama produit en libre accès une information fiable et d’intérêt général sur la pandémie de coronavirus et son impact sur la société : retrouvez tous nos articles ici. Le 6 avril 2020, le gouvernement a mis en ligne un site web permettant de générer une attestation de déplacement dérogatoire numérique. Elle ressemble en tous points à l’attestation papier, à une exception près : un QR Code que les forces de l’ordre peuvent scanner afin de ne pas avoir à toucher votre smartphone. Comment….

Par Julien Cadot
Revenir à l’article


#2

Il est toujours légitime de s’inquiéter, mais en gros qu’est-ce qu’il pourrait vraiment en tirer?

_Le nom et l’adresse? bah ça ils le savent déjà, c’est dans l’état civil.

_L’association avec le lieu? bah oué, mais bon savoir qu’à 15h le vendredi vous êtes allé acheter des pâtes ou sortir le chien, en terme de conservation de données, c’est pas follement pertinent.

_En cas d’infraction, on est verbalisé, donc là dans tous les cas, papier ou numérique, les infos sont stockées.

_Pister son activité? bah en même temps on n’est pas censé sortir pour autre chose que acheter des pâtes ou sortir le chien…

Enfin je suis peut-être pas assez parano sur le coup, mais j’ai du mal à voir l’intérêt de conserver 3 pauvres données que les opérateurs téléphoniques gardent tous dans leur coin de toute façon ( en se dépêchant de les mettre à dispos du gouvernement comme certains l’ont déjà proposé)


#3

Demain on verra donc des applis qui vont générer le QRCode de manière dynamique pour qu’il soit toujours valide.


#4

il faut être crétin pour ne pas comprendre la portée de ce test.c’est à l’image du peuple.vous tapez complot sur vos esprits …bravo


#5

pourquoi défendre si c’est mort !!! c’est fini.chacun pour soi


#6

En effet, vu que le QR code contient “uniquement” les mêmes données que le formulaires papiers, sans aucun contrôle d’intégrité par exemple, il suffit de générer son QR code au moment du lancement d’un logiciel pour le montrer avec un décalage de quelques dizaines de minutes sur les infos renseignées et avoir donc une attestation “permanente”…

C’est la joie des autorisations auto-signées par les personnes qui se donnent l’autorisation à eux même…


#7

Mais qui se fatiguerait à développer un truc comme ça ? C’est plus simple de générer le QR code en sortant de chez soi à chaque fois…


#8

Ca prend quelques minutes à faire, et suffit d’une personne qui le partage pour que lesgogols s’en servent


#9

Mais ça sert à quoi ? On a déjà une appli qui fait ça, c’est le site du gouvernement.


#10

Vu la quantité d’irresponsables qui ont gueulé quand c’était obligatoirement sur papier car c’est trom compliqué d’écrire à la main ou quand y’a eu la date en plus à indiquer ou encore qui sont incapable de comprendre le principe d’autorisation de sorties exceptionnelles, n’importe quoi qui leur permet de sortir quand bon leur semble sans rien remplir leur convient à coup sur…

C’est pour ça que pour moi, le seul moyen un minimum sérieux, c’est d’avoir au moins une donnée chiffrée propre à chaque document pour empêcher n’importe qui de s’en générer n’importe comment, à défaut d’avoir une validation des autorisations par une autorité compétente


#11

https://www.assogendarmesetcitoyens.com/post/covidreader-une-application-de-contrôle-des-attestations-qr-code-perfectible

‘ le gendarme doit contrôler l’attestation et l’identité de la personne. Il vérifie si l’individu qu’il contrôle n’est pas inscrit au fichier de personnes recherchées (FPR). Il inscrit à la main sur une application dédiée (Messagerie Tactique / FPR) les informations d’identité. C’est autant de temps passé à être exposé à une personne potentiellement positive au COVID. En cas d’infraction constatée pour un motif lié au non-respect du confinement, il doit vérifier si la personne n’a pas fait l’objet d’une verbalisation auparavant. Il doit donc aller sur une autre page et à nouveau entrer les informations d’identité sur ADOC.’

Meme si covidreader n’est qu’un lecteur de qr code qui ne track pas : quelqu’un en regle sera loggé sur plusieurs autres applis utilisées par le gendarme pour verifier que tout est ok.