Commentaires : Airbnb en crise après une enquête sur un vaste réseau d'arnaqueurs

airbnb
Etats-Unis
Tags: #<Tag:0x00007f920cc57e20> #<Tag:0x00007f920cc57c40>

#1

Sur Airbnb, on compte plus de 7 millions de profils de locataires disponibles. Certains logements sont de jolies trouvailles… d’autres un peu moins. La journaliste Allie Conti en a fait l’amère expérience. Dans un long récit publié sur Vice le 31 octobre, elle raconte comment elle a accidentellement trouvé un réseau d’arnaqueurs sur la plateforme. Du problème de plomberie au relogement Tout commence pour elle lorsqu’elle cherche à passer quelques jours dans la ville de Chicago, aux États-Unis. Elle a….

Par Perrine Signoret
Revenir à l’article


#2

En effet, c’est la plateforme qui a « le dernier mot » lorsqu’il y a un litige.

Qui d’autre l’aurait (en restant dans une procédure “gracieuse”) ?
Lorsqu’il y a un litige avec Paypal, c’est Paypal qui a le dernier mot. Si vous leur mettez la pression, ils vous menacent de prévenir les flics ^^


#3

Dans ce cas, si vous êtes dans votre bon droit, qu’ils appellent les flics. Et ils feront quoi les flics ? Celui qui à le dernier mot, c’est le juge.


#4

On ne peut pas être dans son droit en menaçant Paypal ^^ mais le lendemain la situation s’est débloquée au moins.


#5

Voici le lien du thread Twitter que ma copine a posté sur ce qu’il nous est arrivé le mois dernier, encore une fois montrant les problèmes liés à aribnb et au fait qu’ils ont toujours le dernier mot. https://twitter.com/whenyoulookout/status/1191031763885330432?s=19


#6

La traductrice de l’article de Vice n’a visiblement rien compris à ce qu’elle traduisait d’où le titre racoleur mais totalement à côté de la plaque. En lisant la version anglaise, il est clair qu’il n’y a pas un vaste reseau d’arnaqueur mais un seul arnaqueur (avec peut être un ou deux complices) passant des dizaines et des dizaines de belles annonces sous des identités différentes, tout en prétextant des problèmes de plomberie pour reloger à la dernière minute et de leur plein gré des vacanciers dans des appartements miteux n’ayant rien à voir avec l’annonce d’origine. En effet dans le merveilleux système d’AirBnb un logeur peut avoir autant d’identités différentes que d’adresse mail, puisqu’AirBnb ne fait aucune vérification, ce qui est un pur foutage de gueule pour une entreprise pesant 37 milliars de dollars.