Cinéma, série TV, court métrages


#405

Pour Death to Smootchy : il y a Robin Williams et Edward Norton ainsi que pas mal d’autres célébrités “de passage”. Edward qui est lui aussi dans l’Illusionniste dont je parlais, oui, pardon de n’avoir pas donné plus de détails. Et vu que j’étais un peu à côté de la plaque, j’y suis allé à fond : c’est La Belle VERTE, pas bleue. Film de et avec Coline Serreau.
Pour La forme de l’eau : c’est une histoire d’amour mais largement pas que. Il y a un beau gros salopard bien malsain et la tension monte au long du film. J’y étais allé pour faire plaisir à ma femme mais ai été au moins autant emballé qu’elle ! :slight_smile:

Tu vends bien Vis a Vis. Je l’ajoute a ma petite liste. Oui, petite. Malgré que je n’aie pas vu une énorme quantité de films et séries dont vous avez parlé, je n’ai que peu de temps à consacrer au matage en général.
J’ai quand même noté : Red Dwarf, Transfers, Mute, Under the Skin (y parait que Scarlett est bonne :wink:) et On l’appelle Jeeg Robot.

Au passage, plutôt pour le roi des walls, j’ai nommé : Radamanthe (mais d’autres ont l’air d’aimer ça aussi) : vu que tu parles pas mal d’humour anglais, je suis surpris de ne pas avoir vu Black Adder dans la liste… ?


#406

Résidu d’une communauté autrefois prolifique et informée sur les magouilles de fond du numérique. On nous avait dit que ce qu’il fallait à la commune, c’était l’EX-PAN-SION ÉCO-NO-MI-QUEUH !

Donc voilà : rachat de nunu, nouvelle rédac’ pouetpouet, articles hors-sujet qui divisent pour atomiser le village, exil des résidents, puis chiens de garde infiltrés pour parachever le tableau. Seul un miracle pourrait inverser la tendance maintenant, mais je ne crois pas aux miracles. Mieux vaut espérer une soucoupe volante en partance pour la planète promise, Oxo-inpact ou autre ? Mouais… en attendant, tu prendras bien une cacahuète ?

Au fond, c’est un néologisme doublé d’un pléonasme. Car “humour” n’est pas un mot français, mais anglais… bien que lui-même inspiré du français “humeur” selon les étymologistes. Peut-être devrions-nous écrire “humœur” pour sceller ce patrimoine culturel commun ?

Toujours est-il que cette distinction un poil démodée de nos jours date du 20ème siècle. Force était alors de constater qu’en matière de franche rigolade, de bonne poilade, bref, d’art de dilater la rate, nos voisins d’outre-manche avaient une bonne génération d’avance, si ce n’est plus. Et pour cause, ça fait partie intégrante de leur culture depuis des siècles. Aujourd’hui, mélange des cultures oblige, c’est peut-être un peu moins flagrant.

Plus spécifiquement, l’humour au sens original du terme (britannique donc), c’est plutôt “la politesse du désespoir” comme le disait justement Georges Duhamel… euh nan… Sébastien-Roch Nicolas de Chamfort… ah ben non plus… Boris Vian… raaah nan… Victor Hugo… pfff… Oscar Wilde… et pis quoi encore ? Paul Valéry… non mais c’est fini ces conneries oui ? Winston Churchill… mais enfin taisez-vous ! Chris Marker. Oui, c’est lui, jusqu’à preuve du contraire.

Tu sais, c’est pas parce que je ponds des walls de 3 kilomètres que je suis un grand cinéphile. Comme je le disais en introduction, ma culture cinoche est relativement limitée. Maintenant bon, je ne suis pas de la dernière averse non plus, ça aide un peu, mais à peine avais-je étalé tout ce qui sortait de ma tête malade que je commençais à regretter d’en avoir omis quelques-uns. En vérité, il y en a une poignée d’entres-eux que j’aurais volontiers remplacés par de plus méritants (genre Midnight Express à la place de… j’sais pas moi… Rocky).

Mais la conclusion de tout ça, encore une fois, c’est qu’il est impossible d’être exhaustif. C’est pas comme si les images qui bougent étaient un phénomène nouveau.

Fais un poutou à ta chère et tendre de ma part.


#407

Bon bah cette rentrée n’est pas la meilleure, mais bon, y’a pas mal de bon truc :wink:

J’ai une flemme immense, et je vais rien proposer, commenter, noter, etc …

Juste un lien vers mon profil “Pogdesign” site calendrier de séries TV US et UK.
Vous y trouverez plein de merdes mais aussi plein de bonnes chose :wink:

Edit : Eh! oui … J’en ai regardé des séries de merde, en plus il n’y a pas tout là … :joy::rofl:


#408

Avec un an de retard : merci du conseil.

La scène avec Flash m’a fait pleurer de rire. Je suis sûr qu’elle est déjà culte :

Ça vaut bien le laissez-passer A-38, non ?

Le reste n’a pas à rougir. La ville de Zootopia est une allégorie de notre société pleine d’illusions. Merci Disney pour cette belle leçon de vie.

La VF est très bien travaillée. N’ayez pas peur.


#409

C’est le librarything des séries ? :open_mouth:
J’ai trop peur de voir le décompte pour me créer un profil…


#410

La scène est tellement culte qu’un employé du bureau des autos de San Diego s’est déguisé en flash pour Halloween l’année dernière. t’aurais adoré :slight_smile:


#411

J’ai vu ces deux derniers jours la première saison de la sérieThe first avec Sean Penn. Quelqu’un d’autre l’a vu ?

P’tite critique “AlloCiné style” :

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avant de me lancer, j’avais juste vu, vite fait, que c’était plus proche d’Interstellar que de Gravity, Appolo 13, Seul sur Mars, Alien ou Star Wars.

@anon75590001 , c’est également à des années lumières de l’humour british et du gros vaisseau spatial rouge plein de débiles (sauf Holly évidemment !) que nous connaissons bien.

Bon, je le dis tout de go, moi j’ai bien aimé. Il faut dire que je kiffe Interstellar-qui-me-fait-meme-pas-pleurer-nan-c-pas-vrai…

Je pense pouvoir dire sans trop spoiler que le voyage se fait. Si, si, j’apporte cette précision car les moins patients pourraient en douter.

Dans cette saison nous suivons surtout, principalement, d’abord et avant tout, les préparatifs du voyage, forcément, mais aussi les relations entre les personnes dans un tel projet et son impact dans leur vie privée. Mais également de l’impact de la vie privée et du passé de certains (Sean Penn en père absent. Brillant) sur leurs motivations à partir ou non. C’est ce qu’on suit le plus, avec en toile de fond le voyage, des trucs techniques à résoudre et des tractations politico-financières à assurer.

En fait on voit tellement de fusées que ça m’a fait penser à certains moments à Bienvenue à Gattaca. Tsé, quand on voit les fusées qui décollent, en tout petit et de loin. Mais c’est l’exemple extrême, caricatural presque, ne vous y arrêtez pas. L’aspect technique y est quand même nettement plus présent.

Pour me la jouer intello je dirais que la où Gattaca est une réflexion sur la personnalité, le dépassement de soi et une anticipation sur un futur asceptisé régit par la perfection génétique discriminatoire, The first s’ancre nettement plus dans le réel. L’accent est mis sur les relations humaines et les fêlures qu’on cache parfois derrière une carapace, quitte à les fuir en partant…genre…sur Mars car c’est plus facile que de les affronter. * baille*

Woa j’ai trop bien parlé intello-style ! Je suis fatigué tout d’un coup. ^^

J’ai mieux ressenti que dans beaucoup d’autres films/séries le vertige, les appréhensions et l’impression de se jeter dans le vide qu’on doit ressentir avant de partir pour un voyage dans l’espace de 2 ans, à 5 dans une boîte de conserve, et sans certitude de réussite ni même de retour.

L’action se passe dans un futur proche : 1ere moitié de ce siècle ou à peine plus.

Sur un plan technologeek il y a un système de lunettes holographiques simples et généralisées, pas super novateur niveau SF, certes, mais qui sert bien le récit et contribue à accentuer le vide entre les personnes même lorsque ça doit les rapprocher. Mais numeurama vous l’expliquera mieux que moi, rubrique vrooom ou pokémon. :-p

Pi sinon, écrans xl, lignes de codes et schémas qui défilent, voiture…heu…genre Tesla. Cf rubrique Tesla et IA de numeurama.

La zique n’est pas très rock. Avant de regarder mes épisodes d’hier soir j’ai regardé Une nuit en enfer, bein ça n’a rien à voir !

The first donne plutôt dans le contemplatif triste et froid parfois un peu tire-larmes. Même quand c’est la fête, c’est pas la fête.

Bon, je crois que c’est un topo correct sans trop spoiler. La course vers la grande aventure n’est pas forcément faite de drapeaux américains partout et de vannes couillues avec le Dircom de CAPCOM durant la phase de lancement.

La grande aventure, la plus dure, peut-être finalement l’aventure intérieure…

Woa c bô !


#412

On peut penser ce qu’on veut de First, n’en reste que c’est une série dans la ligne de “Je nique le cinéma” : budget énorme (j’ai pas lu/vu mais on peut le comprendre) acteurs extraordinaires, écriture magistrale. Je le vend depuis les Sopranos, le dessus des séries sur le cinéma, c’est imparable, la série permet tant de choses …

Après ça cela ne signifie pas pour autant que j’admire ou ai aimé la série, je trouve qu’il y a bien d’autres productions actuelles qui méritent les cinq étoiles …


#413

Oui, je le pense aussi.

Sean Penn fait partie des acteurs qui ont eu du mal à en saisir le potentiel.

Comme ? Vas-y, balance des noms. :slight_smile:

Récemment j’ai vu “Guyane” (prod C+) que j’ai bien aimé.

Dans les séries que je mets dans le haut du panier il y a La servante écarlate, que je ne regarderai pas 50 fois mais que je trouve intéressante et intelligente.

Ce soir je démarre la série Élite (série espagnole, du mec qui a fait la Casa de Papel je crois).


#414

Kidding, The Deuce, Mr Mercedes, Deutschland 83 (ça reprend), I’m Dying Up Here , The Man In The High Castle saison 3 (j’avais lâché en S02 mais le potentiel est énorme), Il y en a surement plein d’autres, ma mémoire est … On disait quoi ?


#415

Merci pour la liste. Deutschland 83 j’ai bien aimé, c’est cool si ça reprend.

The Man in the hight castle je n’ai pas accroché, je n’ai pas fini la première saison.

Les autres je ne connais pas, je vais donc me pencher dessus. :wink:


#416

Je relisais ton post avec Guyane, que j’ai aussi aimé, il y a Le bureau des légendes, putain de saison 4 !


#417

LBDL j’ai aussi bien aimé…mais…j’ai séché sur la dernière saison. Au delà de la regrettable absence de Jean Pierre Daroussin, c’est Kassovitz (à la fois l’acteur et son personnage) qui m’ont fait lâcher l’affaire. C’est dommage car j’aime bien les autres acteurs et personnages.

En fait le jeu d’acteur de Kassovitz est fade (au fur et à mesure de ses films j’ai fini par réaliser qu’il est aussi expressif qu’un neurasthénique déprimé) et dans cette dernière saison il est plus que jamais en mode automatique.

Son personnage, qui s’est mis à dos le KGB, la DGSE, la CIA, et tant qu’à faire, pourquoi pas, le Mossad et Cie, c’est un peu too much au bout d’un moment.

L’espion blasé et dépressif qui manipule tout ce beau monde tellement c’est un génie, ça finit par perdre en crédibilité. Cette saison est la saison de trop.

Le fait que ses collègues de la DGSE continuent de le couvrir, tout en le chassant (à force on ne sait plus) ajoute à cette lourdeur et plombe par la même occasion les efforts des scénaristes de s’en détacher un peu pour donner plus de place à autres personnages.

Déçu quoi.

Pis mince, Daroussin…

Mes visionnages récents :

Happy! (Conseillé par toi ou @Pollux1, je ne sais plus), que j’ai bien aimé. J’en aurai bien repris une part de gâteau après la première saison. Ça fonctionne bien, WTF à souhait, je l’ai vu comme un gloubi boulga batard de Snatch, Hypertension et Deadpool.

La licorne est cool bien que visuellement j’aurais apprécié de l’animatronic ou du trucage oldschool comme pour Bouftou dans SOS fantômes. La ça fait un peu trop bestiole modélisée avec Amapi et animée sur Pentium 3. Un peu lisse et froid, pas vivant. Une version Anime comme Roger Rabbit aurait été mieux.

Seal Team (ne peut plaire qu’aux amateurs de commandos d’élite burnés comme dans Zéro Dark Thirty ou encore la Chute du Faucon noir. Les autres, c’est même pas la peine !.

Bon, moi j’aime ça. Série simple mais pas trop mal. Chaque épisode s’articule autour d’une mission (préparatifs avec plans et maquettes, puis assaut) et, comme dans beaucoup de séries de ce genre, une trame de fond lie l’ensemble (les familles, certaines blessures psy ou autre, la camaraderie sous les douch…heu…autour de bières…, mecs chelou qui tirent les ficelles chez les méchants, hiérarchie à côté de la plaque chez les gentils).

Voilà. Sympa. Je regarderai la suite avec plaisir.

Et quitte à être dans le désert j’ai maté cette nuit The State.

Série UK en 4 épisodes (suite à venir j’espère…). Départ en Syrie de personnes qui veulent rejoindre l’état Islamique, que ce soit pour combattre ou, la main sur le cœur, pour sauver le monde.

Arrivés là-bas, c’est “la fête !”, coups de bâtons, femmes cloitrées, décapitations…vous connaissez le topo.

Bilan, bien vite viennent des questionnements du genre “qu’est-ce que je fous dans cette galère ?!”, “je veux rentrer à ma maison”, “hé mais j’ai rien à foutre ici !!”.

On suit principalement l’histoire d’une femme, médecin à Londres, qui part avec son gentil fiston, pour bosser dans les hôpitaux de Racqua. Pourra t’elle exercer comme elle l’entend ? Son gamin vas t’il kiffer l’école de DAESH ?

L’autre perso principal est un jeune sur les traces de son frère, mort en martyr. A t’il vraiment le profil pour être un combattant ? Et même pour vivre au milieu de barbares ? Est-ce bien là son Islam ? Gardera t’il une part d’humanité ?

Alala, on vous avait dit de ne pas y aller !!

Enfin, j’ai aussi vu le dernier de Spike Lee : Blackkkman.

C’était pas trop mal. J’ai longtemps été rebutté par le cinéma de Spike Lee, sa façon de tourner et l’influence forte du cinéma de blacksploitation. Pour un coup c’était plus digeste, il se bonifie avec le temps. Un peu.

Pitch : États du sud US. Inspiré d’une histoire vraie (je crois), un flic noir s’infiltre dans le KKK. Il est un peu aidé quand même…

Certains parallèles sont fait entre le KKK et les Black Panter, j’ai eu du mal à bien saisir l’intention du réalisateur sur ce point. Démontrer que des mouvements tels que les Black Panter peuvent être aussi cons que les gens du KKK ou bien que la violence des Black Panter se justifie pour équilibrer et se défendre face à celle des supremacistes blancs ?

Il n’est pas improbable que la 2eme hypothèse soit la bonne. J’aurais préféré la première.


#418

Dans ce style ?
Peek%2001-11-2018%2023-00

C’est tiré de la série Maniac, de Netflix.
J’écrirais peut-être un petit post dessus, mais vu qu’il va ma falloir encore un mois pour finir la saison 1, je vous conseille fortement de ne pas attendre pour regarder !


#419

Oui, par exemple. C’est plus palpable. Dans la série Maniac il est question d’expérimentation médicamenteuse qui tourne mal, le koala fait partie d’un “trip” ?

Ça fait un petit moment que j’hésite à me lancer sur cette série.

La j’ai Mars et Murder et Znation (j’en ai plein les bottes des zombies mais la série a l’air bien barrée, qui l’a vue ?) dans la file d’attente, et après pourquoi pas. Je vais attendre ton post.


#420

Le koala fait juste une apparition dans une scène de 2-3 minutes. Il n’a aucun rôle mais ça m’a bien fait marrer.
Le monde dans lequel se déroule la série est du genre rétro-futuriste. Technologie visuellement des années 80-90 mais avec VR, des IA bien plus évoluées que les actuelles, etc.



Il y a (bientôt ou déjà ?) la saison 2.

À propos de Mars, j’ai commencé The first suite à ton post dessus. J’aime bien moi aussi le développement des relations humaines entre les différents personnages. J’espère que ça ne va pas virer à la caricature, mais pour l’instant je trouve ça bien développé et je préfère ça à quelque chose qui passerait trop de temps sur les aspect technique sans être crédible. Moins on en dit, mieux c’est en général dans ce type de SF qui se veut réaliste.


#421

P’tain je croyais t’avoir déjà répondu, dsl.

Je commencerai peut-être Maniac plus tôt que prévu. Je suis sur la saison 2 de Murder, je trouvais très bien la saison 1 mais la saison 2 prend un virage un peu bancal. Il y a des contacts entre certains personnages principaux que je vois mal pouvoir continuer tels qu’ils sont si la série veut rester crédible (ce qui est déjà un peu limite).

Il m’a semblé voir “apparaître” des épisodes de Mars saison 2… :wink:

Pour The First, je suis curieux de voir comment ils vont gérer la suite. Pourvu que les scénaristes nous épargnent Seul sur Mars, Armageddon ou Appolo 13…


#422

@johndo1 : 1er semestre 2019, ça me fout l’seum … Seal team ??? Vraiment ??? Ceci dit quand tu vois mon compte Pogdesign, t’as pas à avoir honte :blush:

Sans ça entre deux, y’a la saison 6 de Ray Donovan qu’est partie, et ça je suis raide fan complet :wink:
Le Blackkkman , … comment dire … quel pensum, Spike Lee a perdu son sens du rythme, de l’humour et de conteur …Très déçu … J’ai aussi zieuté Maniac, également très déçu :cry:

Sans ça il y a Press (UK), The Little Drummer Girl (Michael Shannon tellement égal à lui même … du génie àmha. Avec cerise sur le gâteau : Florence Pugh et Alexander Skarsgård, impeccables ) , et toujours Kidding, putain CE Jim Carrey, je le vénère !

Entre temps j’ai vu le dernier Cohen(s), et bien que je sois fan complet, il faut bien avouer que ça va pas rester dans la mémoire … Le premier “sketch” éponyme éventuellement pourquoi pas, le reste … Mais pourquoi tant de haine … :rofl::joy:


#423

Ouai bon bah t’vois quoi… on a tous nos petites faiblesses… ^^’

Mais il m’a semblé que sur ton pogdesign tu en as vu quelques-uns. :smirk:

Je n’ai jamais vu. J’ai hésité plusieurs fois. L’acteur joue dans Rome je crois ?

Je finirai par m’y mettre. En fait, pour Donavan comme pour Seal Team, Happy!, ou actuellement Murder, j’y suis arrivé après avoir bien raclé les fonds de tiroirs (ou avoir été conseillé de manière avisée comme pour Happy!) des séries pas vues.

J’ai épluché les pages “séries” d’Allociné jusqu’au bout du bout. Heureusement il reste parfois de bonnes surprises.

Je vais jeter un œil aux dernières séries dont tu as parlé, je n’en connais aucune.

Actuellement je finis Murder qui n’est finalement pas si mal que ça. La série tourne plus autour de la vie de l’équipe d’avocat et de leur gestion laborieuse des crimes dont ils se rendent responsables que de scènes de prétoires. Ça m’a déstabilisé au début mais en fin de compte c’est bien comme ça. Des séries “tribunal” pures et dures on en a déjà vu quelques-unes…

Là je viens de mater à la TV Need for Speed avec Aaron Paul. J’aime bien. Bonne adaptation du jeu et l’approche psychologique des personnages, tout comme l’engagement politique et la dénonciation de l’immoralité de nos sociétés sont…heu…nan j’déconne ! En vrai ça ne m’a pas trop fatigué.:smile:


#424

Berlin Station reprend :wink:

je n’ai jamais vu. J’ai hésité plusieurs fois. L’acteur joue dans Rome je crois ?

Maintenant que tu le dis j’avais pas remarqué :wink:

Et Happy! … Oui c’est moi qui t’en ai rabattu les étiquettes … :blush: