Cinéma, série TV, court métrages


#365

Non, non, je parlais de The last man on earth, je me suis trompé.

The man from earth on en parle 10 posts au dessus du tiens. :wink:


#366

J'imagine que c'est si c'est diffusé sur Netflix.

J'ai vu cette semaine la série Da Vinci Daemons (mix de Assassin Creed et Da Vinci code, excellent), qui a été diffusée sur France 4 ou elle a été censurée de 10 min/épisodes. Adieu veaux, vaches, cochons, tétons et mains tranchées...


#367

On arrive doucement à la fin de la 2ème saison de "This Is Us" ... J'avais posé la question, mais apparemment ... personne ... Donc j'ai un grand coup de gueule ! L'épisode 15 de la saison 1 ne m'a pas fait pleurer ... !!! C'est une honte !

PS: non, je ne suis pas vraiment une midinette (sans vouloir être offensant)


#368

À priori "This is us" ne me branchera pas. Pour ta réaction dans l'épisode dont tu parles, sache que tu n'es plus seul. Moi même il m'arrive de..heu...verser la larme (parfois devant des niaiseries que ma dignité m'interdit de citer). ^^'

Sans larmes ni transition aucune, je fini actuellement la série Penny dreadful que je recommande vivement aux amateurs de :

Angleterre victorienne, gothique, steampunk, livre des morts, Dracula, vampires, Dorian Gray, Jack l'eventreur, loup-garou, possession satanique, sorcellerie, Djekil & Hide, Frankenstein, Van Helsing, folie, asile...

Tout ça en même temps.

Un chouette pot-pourri de fan boy ou tout ces personnages progressent ensemble, se battent, se baisent où se croisent.

Série finie, en 3 saisons d'une dizaine d'épisodes de 50 min.

Je me régale. :wolf:


#369

Essayez Three Billboards. Une description caricaturale de la campagne profonde américaine avec des personnages dont les ambiguïtés se dévoilent au fur et à mesure et qui finalement ne sont pas si caricaturaux que ça.


#370

Je l’ai vu il y a deux jours et je plussoie.

Vraiment bien et je trouve l’actrice Oscarisable.

Petit bémol pour le dernier tiers du film (à partir de la scène “Molotov”) ou j’ai trouvé que ça évoluait trop vite. Comme s’ils n’avaient pas eu assez de temps avant la fin du film pour dénouer l’histoire. Une bonne demi heure de plus aurait été bienvenue.

J’ai également vu le film Les heures sombres avec Gary Oldman et je trouve qu’il joue vraiment bien. Mérite un Oscar.

Le film est bien, sans plus, mais est un bon complément à :

  • Le discours d’un roi.
  • Dunkerque.
  • Imitation game.

#371

Peut-être.

Ce que j’ai surtout aimé, c’est qu’aucun personnage n’est vraiment ni tout noir (pardon de couleur), ni tout blanc. Tu arrives à avoir de l’empathie pour des gens racistes et qui trouvent que faire la justice soi même, c’est top.


#372

C’est vrai. Même le personnage principal, dans son jusqu’au boutisme peut susciter une forme d’irritation.


Pour les amateurs de braquage !

J’ai commencé la mini-série espagnole La Casa de papel (la maison de papier). Série en 13 (ou 15 épisodes suivant le diffuseur. Netflix et la tv n’ont pas fait le même découpage) de 50 min.

Belle prouesse : 1 seul et même braquage pour toute une série !

Les basiques y sont, forcément : plan de bataille, équipe stéréotypée, “gentils” dehors, “méchants” dedans…

J’ai été bluffé. C’est efficace et les profils des personnages sont bien développés (grâce à la longueur de la série) .

Le pitch :

Une équipe de pros du braquage est mise en place par le “Professeur”. Le braquage est méga ambitieux, millimétré et avec un timing précis.

Point particulier :

les braqueurs cherchent à rester le plus longtemps possible dans la banque. Dehors Négociateurs et GIGN deviennent chèvre à force d’être tournés en bourrique.

Ce braquage est une partie d’échecs… et les braqueurs ont les blancs…

Quelques longueurs sont inévitables, mais ça ne paraîtra jamais aussi long que pour les clients de la banque…:wink:

Sérieux, amateurs du genre, foncez !


Commentaires : Au-delà des rumeurs, peut-on vraiment attendre une saison 3 de La Casa de Papel ?
#373

Ok sinon c’est quoi vos sites de streaming préféré ?

Résumé

Nan je déconne ! :rofl:


#374

Dans quelques mois Magimel sera “fin” prêt pour reprendre le rôle d’Obélix, Depardiou, lui, pourra exceller comme à l’habitude en menhir …

Quand à moi je me régale devant cette série humoristique de netflix …


#375

“La casa de papel” (suite).

J’ai fini la 1ere saison et j’attends avec impatience la saison 2 qui doit sortir au printemps. Elle sera plus courte que la première et marquera à la fois la fin du braquage et de la série.

Comme l’a très bien dit TV 7 jours (où je ne sais plus quel site tvzobi,), la fin de la première saison “laisse le spectateur en apnée…”

Je confirme.

PS : Tokyo épouse mouaaa ! Graou !

Et pitié, le trou du cul de service, défoncez le à coup de bottes ! Ça me soulagerait…


Commentaires : Au-delà des rumeurs, peut-on vraiment attendre une saison 3 de La Casa de Papel ?
#376

Bon bah suite au lol intégral de Marseille by netflix, je n’ai pas pu supporter Stargate origins … Faut dire qu’ils ont fait fort les bougres, dans l’humour 8, 9 ans au mieux, les décors en papier mâché, et le scénar de nanard …

Bref dégouté ! Mais, mais , mais ,mais … Un p’tit film m’a réconcilié avec … avec ? euh la télé quoi … : "MUTE"
Pitch :
Dans un proche avenir, Leo est barman dans un Berlin en pleine ébullition. A cause d’un accident survenu dans son enfance, Leo perd l’usage de la parole et ne vit plus que pour sa séduisante petite-amie Naadirah. Quand elle disparaît sans laisser de trace, Leo se met à sa recherche et se retrouve dans les bas-fonds de la ville. Deux espiègles chirurgiens américains constituent les seuls indices qui le poussent à affronter ce milieu infernal afin de retrouver son amour.

Origine : Grande-Bretagne, Allemagne
Réalisateur : Duncan Jones
Acteurs : Alexander Skarsgård, Paul Rudd, Justin Theroux, Sam Rockwell, Robert Sheehan
Genre : Science fiction, Thriller
Durée : 2h 6min
Année de production : 2018


Voili, bah je vous le conseille, c’est mieux (achement mieux) que “Three Billboards” qui n’a d’intérêt que la présence de Frances McDormand, c’est pas ça qui fait un film …!

Ceux qui sont pas d’accord ont qu’à revisionner Fargo … Pitètre comprendront-ils … :wink:


#377

Quand tu attends tellement l’épisode 2 après le pilote, que tu es obligé de te refaire le pilote …


#378

Du coup j’ai vu Mute !

Je suis moins emballé que toi.

Visuellement j’adhere. L’univers qui nous est dépeint, sombre et pourtant coloré reste similaire à celui de Ghost in the shell, Blade Runner ou encore la série sf de Netflix sortie récemment.

J’ai bien aimé l’idée de base du scenar (mec muet) et globalement il y avait tout pour que ça me plaise mais j’ai trouvé le film pas abouti. L’influence de la religion n’est pas vraiment mise en avant ni le background des persos secondaires. . J’ai trouvé ça mou en fait.

Ça manque d’humour affirmé également. Les chirurgiens se prettaient bien à ça pourtant.

Mauvais point pour la BO. Pas inspirée, rien, ne donne aucun rythme. Sur certaines scènes j’aurais bien vu se calquer la BO de Black rain de Ridley Scott.


#379

:sob: t’es dur :wink:

Mais j’en conviens c’est pas un grand film, mais une belle surprise je m’attendais à du nanard, d’où mon enthousiasme :wink:


#380

Homeland, c’est achement bien, mais pitard !! 7 ans de série et on est toujours bloqués avec la bipolarité de Carrie Mathison … Sérieusement, souvent j’ai envie d’être la petite vieille qui annone “Tu ne pissera pas sur mon mur” avec les scénaristes …:rage::face_with_symbols_over_mouth:


#381

Je ne considère pas ce film comme un nanard mais plutôt comme un film inabouti. J’aurais apprécié un zeste de folie en plus (Verhoeven style/ Total Recal).

Je conçois parfaitement que tu y aies trouvé de quoi t’enthousiasmer. Je vais te faire une confidence : j’ai toujours préféré l’imparfait et mal joué Johnny Mnemonic au pompeux Matrix.:kissing_closed_eyes:

Quant à Duncan Jones, j’ai adoré Source code, aimé Moon et beaucoup apprécié son Warcraft.

J’ai lâché l’affaire à la fin de la saison 2 (l’Iran et le p - - - u). Jusque-là j’avais trouvé super. Pour moi la série reposait sur Damian Brody et Carrie Matisson et la série n’avait plus de sens sans l’un des deux. Ils n’auraient pas dû poursuivre.

Quant à la maladie de Carrie c’est surjoué et parfois trop irréaliste (bon, c’est pour les besoins du scénar mais quand-même…). C’est surtout une hystérique qui mérite des baffes.


#382

J’ai laché au début de la saison 2.
Par contre, j’ai été scotché pour les deux saisons d’Hatufim (la série israélienne qui a inspiré Homeland).

Idem. Je n’ai pas compris l’engouement pour Matrix qui pour moi est juste du aux scènes de ralenti avec les balles et à la manière de filmer les bastons. Parce que sinon, c’est lourdingue


#383

À propos de Verhoeven, vous avez vu Showgirls ?

C’est passé en version restaurée il y pas longtemps que Arte. Je n’avais jamais entendu parlé de ce film avant.
Critiques catastrophique à sa sortie, échec commercial en salle, il connaît ensuite un très grand succès en vidéo (un des plus grand pour MGM), rapportant plus de 100 million de dollars. Peut-être que le public américain n’a pas assumé d’aller voir un tel film, avec autant de nus, en salle.

Le film a remporté les prix du pire film, du pire scénario, de la pire actrice et de la pire révélation féminine, du pire couple à l’écran, de la pire bande originale et du pire réalisateur aux Razzie Awards de 1996 !

Depuis, le film a été réhabilité auprès des critiques.

C’est l’histoire de l’ascension à Las Vegas d’une simple danseuse qui va connaître la gloire en passant des boîtes de nuit sordides aux spectacles prestigieux. Verhoeven y introduit une rivalité entre une star et une débutante. Le film montre l’imperméabilité du réalisateur à la morale : la succession de corps nus, par le nombre, dépouille le récit de toute sensibilité humaine.
https://www.arte.tv/fr/videos/078856-000-A/trois-bonnes-raisons-de-voir-showgirls/

Docu sur Verhoeven sur Arte :


#384

Ils avaient raison en 1996 … :smiley: