Cinéma, série TV, court métrages


#324

Blade Runner 2049. :slight_smile:

Cette fois c'est regardé. indiscutablement on est dans le haut du panier. La photo et les décors sont extras, le montage très bien (sauf 1 ou 2 fois ou ça m'a un peu perturbé), les sfx niquels et utilisés à bon escient, finement, et surtout le scénar ne se perd pas dans des considérations philosophiques alambiquées et ampoulées à la Matrix (ce que je redoutais).

Ça fait plaisir de revoir Harisson Ford dans un rôle digne de lui. J'ai trouvé le perso de Jahred Letto un peu sous employé et les grosses corpos ne donnent pas assez l'image d'entreprises telles qu'elles nous sont présentées.

Finalement, je pense que ce qui ne me plait pas dans Blade Runner (1 et 2) c'est surtout l'univers type cyberpunk, dark et pluvieux, froid. Je m'y retrouve plus dans ceux de Ghost in the Shell ou Le 5eme élément qui sont un peu plus colorés et funky.

Et sinon, débrancher une IA qui a conscience d'elle même est-il un meurtre ? alala ! La question m'a plus interpellé avec la copine hologramme de "Jo" que lorsque c'est un robot sous forme humanoïde.

Ha, et puis j'aimerai bien qu' "on" progresse un peu niveau hologrammes, ça a plus de gueule que des pubs sur des trottoirs (ce qui fait moins rêver...)


#325

Très heureux que ça t’ai plu :wink: C’est un peu aussi (tes remarques) celles que je me suis faites, mais j’étais tellement bluffé par la photo …


#326

Tu m'as donné envie de le voir du coup...


#327

Qui a vu Mr Robot ?

Bien ? Pas bien ? Comparable à ? Quelques hashtag à balancer pour le décrire ?


En parlant de robot, j'ai revu cette nuit Terminator Genisys (le 3eme vrai Terminator, avec E.Clarke en Sarah Connor) et je le recommande.

Autoparodie totalement assumée de Terminator, avec des trip temporels WTF comme dans Retour vers le futur 2 + des sfx comme on est en droit de les attendre. "Papy" et Sarah Connor forment un duo très improbable mais qui nous est bien servi par les acteurs qui ont du bien se marrer.

Des éléments et personnages des 2 premiers films sont repris et le tout forme un film assez foutraque qui met la banane, pour peu qu'on adhère à fond aux deux premiers Terminator, aux voyages temporels organisés par Emeth Brown (il n'y est pas, évidemment, mais comment ne pas y penser..) et aux vannes d'un T800 2eme épisode qui a bien du mal à s'améliorer. :smile:

Aucun liens avec tout les autres films de la saga. Pour moi le seul vrai digne de faire partie du trio de tête.


#328

Moi, je regarde la saison 2 actuellement.

Très bien je dirais, mais je ne sais pas trop à quoi le comparer.
C'est du genre hacker / anonimousse pas en mousse mais en presque crédible pour une fois. Le personnage principal est un génie de l'informatique sacrément déranger et inadapté social mais pas comme les caricatures habituelles (mieux réussi que le personnage de la série The code à mon goût), toxico, voyeur... Dès les premières secondes, avant même la première image, le type s'adresse à toi mais dans sa tête, un peu comme un Franck Underwood version skyzo-parano.

Pas moi :mask:

Ouais, ce sont les seuls points positifs selon moi.

/!\ Spoiler et le masquage ne semble pas fonctionner cher moi...

Spoiler

Entre le méchant "surprise" que l'on démasque dès la première seconde et la fin à la disney où tout le monde doit survire, même le T800 pourtant sacrifié dans l'épisode 2, j'ai vraiment été déçu par le scénar.

Pour moi le premier n°3 avec Scharzy (ou John Connor est un clodo qui se shoot aux médocs pour animaux) est plus fidèle aux premier épisodes, même si ce n'est pas du même niveau.


#329

Bon, je crois que je vais me décider pour cette nuit. J’espère que ça va me plaire, il y a les éléments pour.

Arf ! Moi j'ai trouvé tout bon. Toutes les incohérences du scénar m'ont bien fait marrer. "ha tiens il est pas mort lui ? oui ? non ? allez, il vient d'une dimension parallèle, c'est pas grave". :joy: Le coup du méchant j'ai trouvé que c'était un "perfect" par rapport au délire du film, une bonne idée.

Il est sympa mais je n'ai pas aimé le nouveau modèle de Terminator. Je trouve que dans ce film on y sent déjà le réchauffé. Faire du neuf avec du vieux en osant pas trop s'éloigner des sentiers battus.

Les Terminator avec C.Bale étaient plus audacieux à ce niveau la.

Dans le Genisys ils ont envoyé balader tout ça pour se payer un gros délire. Mais je comprends tout à fait qu'il puisse déplaire.


Autre ambiance :

Il y a deux jours j'ai démarré The young Pope avec Jude Law mais que j'ai détesté, pas fini le premier épisode. Grosse déception parce-que ça avait tout pour me plaire.


#330

Moi non plus.

Ça va vraiment d'un extrême à l'autre je trouve, ça fait un mélange bizarre.
J'ai fait un longue pause au milieu de la série (pourtant courte) mais je l'ai quand même fini.
J'aime beaucoup ce réalisateur (un critique disait que cette série été réalisée comme une pub, tout exagéré, surexposé etc., c'était pas un compliment mais moi j'aime ça) et Jude Law est vraiment bon (plus une bande son au top).


#331

Beaucoup de monde l’ont encensé autour de moi
J’ai trouvé ça très très lourd, longuet comme pas possible, aucune intrique. Les gens qui te disent “whoa en faite c’était ça…” alors que dès le premeir épisodes c’était annoncé,… Le coté “hacker” super réaliste, bah non.Les personnages n’ont aucun “caractère”, pas de charisme, etc…

Pour résumer, j’ai tendance à dire que c’est un remake foireux en plusieurs dizaines d’heures qui font durer éternellement les choses pour meubler de Fight Club dans l’informatique…

Au niveau Terminator, j’avais pas mal accroché au départ à la série The Sarah Connor Chronicles… mais annulé au bout de 2 saisons, justement quand ça commençait à bien s’accélérer…


#332

Ils ne doivent avoir les même référence cinématographique certainement, car c’est vrai qu’on sent venir le truc à des kilomètres quand même.
Mais j’i quand même bien aimé.


#333

Moi aussi j'aime bien cette façon de filmer, la c'était Jude Law et sa façon de jouer un Pape qui m'ont fait tiquer. J'ai trouvé que ça ne collait pas du tout. Pour jouer un pape, amha, que ce soit une crevure ou non, il faut qu'on sente que c'est un gars qui a grimpé dans la hiérarchie cléricale et qu'il a une approche spirituelle et théologique forte. Un acteur peut parfaitement faire ressentir ça même s'il joue une ordure. Jude Law je l'ai perçu comme une sorte de patron d'entreprise avec rien derrière.

Par contre Mr Robot je kiffe à fond pour le moment. Je me suis fait 6 épisodes d'un coup et la je vais enchainer ce soir.

Quelques invraisemblances, mais ça m'ira.

Bein ça dépends. C'est une série télé quand même, il faut que ce soit abordable pour le public. Par rapport à nombre de films et de séries c'est plutôt bien développé. Ils parlent ftp, vpn, Rapsberry Pi, etc, c'est pas rien. Déjà la t'as 50% des gens M.Michu qui regardent et qui captent keudale, mais "ça fait technique pointue, un peu magique", après t'as ceux qui sont un peu plus avancés, le gros des geek, qui situe globalement bien de quoi on parle (genre moi) et qui donc sera satisfait du niveau techno de la série et enfin les purs et durs, ingénieurs et tout, qui seront forcément déçu s'ils en attendent trop.

N'oublions pas que filmer des mecs devant un ordi et dont l'action se passe dans l'ordi, c'est un challenge à filmer. Rien que ça il faut le rendre intéressant. Alors pour des besoins de narrations t'es obligé de t'asseoir sur certaines choses, sans doute très intéressantes, mais casse gueule à utiliser.

Dans les références je dirai aussi American Psycho et Trainspotting.


#334

C’est tout a fait volontaire et maîtrisé à mon avis.
Tu n’en a pas vu assez pour le savoir, mais s’il est devenu Pape, ce n’est pas parce qu’il a été le meilleur pour grimper dans la hiérarchie mais pour des raisons stratégiques qui le dépasse.


#335

Quelqu’un a vu “This is us” ? Au moins la saison 1 ?


#336
M.Robot Saison 1 C'est vu et j'ai franchement accroché (comme je l'ai dit et développé plus haut) **mais** final super décevant. Pas pour la révélation qu'il est schyzo, ça ok, c'était annoncé depuis le début.

Je suis indulgent par rapports aux contorsions scénaristiques utilisées pour nous faire croire qu’il a tout fait tout seul (avec son crew) sans M.Robot imaginaire mais ça rend rétrospectivement certaines séquences boiteuses à cause de la non réaction de ses potes alors que, visiblement, il parlait tout seul : dans la voiture pour “l’opération commando méga corpo” ou encore pendant sa très rapide désintox…

Ce qui m’a le plus dérangé est vraiment la toute fin de la saison qui manquait grave de patate. Même avec toutes les révélations ils auraient pu envoyer plus de jus. La boum finale est merdique alors que vu l’ampleur des événements ça aurait pu être une pure rave party destroy, et Helliot aurait très bien pu “bader”, scotché devant le sound système et tout les écrans avec les news… Même au milieu de la foule, si c’est bien filmé, tu peux faire d’un personnage le mec le plus seul au monde.

Par ailleurs pourquoi sa sœur et la blondasse entretiennent inutilement et si longtemps le mystère ??? Ça défie la logique. C’est lui le malade, pas elles, alors pourquoi lui laisser croire qu’elles ne sont pas ce qu’elles sont ?? Complètement tordu.

Dernier point : un peu plus tôt dans la série, le hack de la prison en 24h chrono pour libérer tout les taulards c’est un peu lolilol ! Et la aussi ça manque de pêche !

Avec moins d’acteurs et figurants un bon réal rends la séquence des évasions bien plus violente, avec mutinerie et troupes du GIGN présentes dans les 5 min. Pas le temps de philosopher sur le parking devant la prison… Ou alors ce n’est pas une prison mais un bête centre éducatif fermé.

Malgré tout j’ai aimé l’ensemble et je passe à la saison 2 ce soir.


edit : elles ne marchent plus les balises spoil ?


#337

Mr.Robot Saisons 2 et 3.

J’ai presque fini. Série sympa mais finalement un peu décevante. Je m’attendais un peu à autre chose au vu de la première saison. L’aspect bidouillage à la Mc Gyver du web est mit en retrait au profit de l’histoire, du développement des personnages et d’une direction scénaristique qui privilégie une évolution anti-système révolutionnaro-complotiste un peu caricaturale et inaboutie ( certains retournements de situations sont navrant…).

Pour les 2eme et 3eme saison je te rejoins un peu @Chitzitounepenible sur l’aspect longuet de l’histoire. C’est très (trop) verbeux et la “soupe” techno qui m’avait plu dans la 1ere saison est vraiment trop mise en retrait alors que c’est ce qui m’avait plu.

L’épisode 6 de la saison 2 est un véritable chef d’oeuvre !! (je n’en dirai pas plus…)

SPOIL
.
.
.
.
Ce qui m’a fait tiquer :

Les multiples retournements de situation vraiment pas subtils à la “je suis copain avec toi mais en même temps je t’embrouille par derrière avec le FBI qui est lui même dirigé par un chef véreux à la solde des Chinois qui bossent avec les mecs de e-corp qui ont embauché machine qui la leur fait à l’envers avec les Chinois mais qui est quand même pote avec le héro qui est pote avec le méchant de e-corp qu’il croyait avoir tué parce-que son autre lui même bossait avec et… STOP !! Ca devient indigeste. Ils se connaissent tous, tout le monde joue double ou triple jeu, c’est un peu facile…”.

Les méga WTF lolilol :

Le grand projet de la mort qui tue est d’injecter des conneries pour faire fondre des batteries pour foutre le feu dans un bat’ de la e-corp. Ils y ont bossé des jours/semaines, car c’est dur et inaccessible, et pour contrecarrer les blocages initiés par Helliot au dernier moment, machine (la blonde) doit même aller pirater un gros serveur de sa boite. Admettons.

Puis Helliot rentre tranquiloum dans ce même bâtiment, va dans la salle de contrôle, court-circuite la porte d’accès et tire l’alarme incendie pour faire capoter l’affaire. Nooooon !! C’était bien la peine de se faire chier à pirater une boite inaccessible pendant des jours. Ha les cons. Helliot a tout compris, il suffit de s’y rendre directement avec une bombinette pour tout faire péter. Tant d’efforts pour rien…

Le plus gros WTF : Helliot qui se jette contre les murs, en lutte avec lui-même. Grotesque. Cartoonesque.

J’ai trouvé étonnant qu’avec toutes ses heures passé chez la psy, jamais on entende le mot “Schizophrénie”. Même ses amis évitent le terme : “je doit te dire quelque chose… Heliott est…hmm…comment dire…parfois il n’est pas lui même et est un autre que lui même mais en lutte avec lui même, tu vois…”.

P’tain, “Heliott est schyzo” c’est dur à dire !?

Et vu son état la psy aurait pu lui filer des médocs quand même. D’autant plus qu’ils aident à canaliser les voix. Ça aurait pu aider… Il lui manque clairement des anti-psychotiques et des neuroleptiques. Vu son état, juste quelques anti-dépresseurs ça me semble léger, il en est largement au stade ou il faut de la sismothérapie (électrochocs). Carrie Mathison dans Homeland y a eu droit pour moins que ça.

Bon, c’est sur qu’un hacker à moitié lobotomisé ça n’aide peut-être pas pour le scénar. Mais en parallèle il se défonce, alors, bon…

Quant aux deux hacker qui se sont fait la malle en fin de saison 1 et qui avaient une solution pour revenir en arrière et tout annuler, générique, suspens… Bein en fin de saison 3 je me demande s’ils vont réapparaitre un jour ou l’autre, parce-qu’avec le massacre qui vient d’avoir lieu (les 71 bâtiments dynamités), ils sont un peu à la bourre dans le tempo.

Bref… un peu déçu…
.
.
.
.
.
/ SPOIL

Ha, et puis je trouve que la nana du FBI elle ressemble à fond à Allison Wheeler (studio Bagel). Ce n’est pas une critique. Juste un constat. :slight_smile:


#338

Surtout quand c’est une série “encensée” un peu partout, vendu comme un bijou… Ca renforce la déception…


#339

Je trouve aussi !
Je l’avais vu avant dans Extant, série a regarder seulement si on a rien d’autre sous la main (surtout la saison 2).


#340

Je plussoie :sweat_smile:


#341

Tu confondrais pas avec le S03E05 ? Qui est un cours magistral de montage/time-line ?


#342

Non, je parle de celui avec la parodie de série Tv des 80’s. Je suis un fondu de ce genre d’humour. Connais-tu des séries/films qui parodient en version trash les vieilles séries et sitcom ?



J’ai commencé hier la série Française Holly Weed. C’est un régal. Episodes de 20 min, ça se mange sans faim. Certains dialogues sont bien sentis et font mouche. #Grossepoilade.

Ça se passe dans un village désolé, sans le sous, isolé sur une île (vers la Bretagne je pense), déserté de ses habitants et ou ne restent que les Monsieurs/Madame Michu de la France profonde.

Un beau jour des ballots de marijuana s’échouent sur la plage, 25 tonnes, tombés de nulle part. Que faire ? Cette découverte et l’argent que ça représente va faire péter un câble à tout le village. Curé, instit’, Maire et popols et mémés du coin, ils partent tous en vrille et prennent des libertés avec la loi et la morale.

Évidemment… cette drogue appartient à quelqu’un qui aimerait bien récupérer sa came…

A voir !!


#343

Non, je n’ai pas de références de parodies de séries, en fait je n’y ai jamais porté attention. Par contre je suis fan de séries qui tendraient à reproduire une certaine époque, mon exemple le plus connu : “Les américains”, un moins connu mais absolument excellent : “Deutschland 83”

Holly Weed, c’est une jolie idée de base qui … Comment dire, un pet foireux ? Ouais c’est à peu près ça …