Cinéma, série TV, court métrages


#201

En même temps, s'il tout le monde faisait comme moi, ça serait plus possible de discuter.


#202

:cry: Mon pauv'ti titi ... T'as raison, faut qu'on se ligue pour gueuler .... :joy: :sweat_smile:

Bon sans ça, t'as pioché dans ma liste ou pas ???
Parce que "tatie danielle", ou "amélie Poulain", c'est bien cool , mais bon ...

PS : Séries only, là !


#203

Une fois n'est pas coutume, Arte nous gratifie de belles productions pas drôles pour un rond :

Amour : Un huis clos sur le 3ème âge. Avouez que vous trépignez d'impatience de le voir, et ça tombe bien, c'est encore possible ici. Certes un peu longuet, avec aussi des longueurs, mais c'est pour la bonne cause.

Jean-Louis Trintignant (qui partage la vedette avec Emmanuelle Riva et Isabelle Huppert qui joue la fille) a dit : "Je suis content de l’avoir lu [le scénario] parce que ça, c’est un film que je n’irai pas voir". Et moi non plus. Clairement pas le genre de trucs qui me fait aller au cinoche. Cependant, il a réussi à me scotcher et je ne l'oublierai pas de si tôt.

Rythme : 1/20 (pour le début, quand les pompiers pénètrent dans l'appartement, ce qui est en fait la fin... profitez bien).
Émotion : 18/20 (enfin, si vous avez un coeur, bande d'insensibles).

Survivre à Guantanamo : Celui-là, plus possible de le voir en ligne sur Arte (comprendre : démerdez-vous et Arte n'est pas très loquace sur les rediffs et ça me gonfle un peu). En bref, torture physique (un peu) et psychologique (démesurément) pour faire parler un innocent. Ce n'est pas anti-américain, uniquement anti-pourritures. J'en dis pas plus et vous laisse découvrir les personnages.

Du coup, c'est surtout ce film qui m'a donné envie de poster à nouveau ici, car il m'en a rappelé un autre, d'une autre époque, que je m'en veux un peu d'avoir oublié (et il ne sera sans doute pas le dernier), à savoir :

Midnight Express : Pas sur Arte, mais devait être cité. Là, il s'agit plutôt des prisons Turques (la question de savoir s'il vaut mieux ça ou Guantanamo reste en suspens). Après ça, on y réfléchit à deux fois avant de tenter de faire passer du shit à la frontière Turque.

Il me semble que le thème de Giorgio Moroder (un peu guilleret) est plus connu que le film (plutôt déprimant).

Bon voilà, c'était ma séance déprime. Bon dimanche à vous !

PS : non, je ne materai peut-être pas Blade Runner ce soir (z'imaginez bien que j'ai pas besoin d'Arte pour ça), mais le docu sur K. Dick juste après, y'a des chances.


#204


#205

Ça c'est pas fake, j'en suis presque sûr !


#206

Ouai ! Midnight Express putain ! Prendre le Midnight express… Référence incontournable du film de prison. LE film qui donne envie de visiter la Turquie…

Sur la même thématique, dans le film Meurtre à Alcatraz avec Kevin Bacon et Gary Holdman, le traitement infligé au prisonnier est particulièrement dur. Petit film efficace au scénar assez simpliste, Haute sécurité, avec Sylvester Stallone et Donald Sutherland, mérite également d’être vu (pour amateurs de film carcéral).

J’enchaine avec Carandiru, film sur la plus grande prison d’Amérique latine, ou eu lieu un massacre perpétré par des force de l’ordre suite à une mutinerie. Nommé dans 4 catégories à Cannes. On retrouve également dans ce film /et la je switch sur du cinéma Brésilien/ Wagner Moura. C’est lui qui joue le personnage principal d’un des 2 Tropa de Elite, films couillus et un poil fascisants (film militaire quoi…) qui sont des film sur le BOPE (troupes de chocs envoyées dans les favelas).

Moi je kiffe Tropa de Elite. Même mentalité qu’un Judge Dredd en gros.

Pour info, le réal de Tropa de Elite est José Padilha, réalisateur du dernier Robocop. Il avait été choisi pour la patate qu’il sait donner à ses films. (Ça n’a pas empêché Robocop de se ramasser au box office. A mon sens de façon un peu injuste)

Je m’étais fait une super session Amérique latine une fois, avec Carandiru, les deux Tropa de Elite 1(nounours d"'or à Berlin pour le premier) et Tropa de Elite 2, puis La Cité de Dieu suivi de la série La cité des hommes. Bon trip ciné.

Mais ! bon… je vais y réfléchir…


#207

Moi aussi en principe. J'ai omis un détail important cependant : c'est plutôt une histoire sur les maladies graves. La déchéance et la perte de dignité d'une femme qui avait toute sa tête, et son mari qui fait tout ce qu'il peut pour l'accompagner dans cette ultime épreuve.

Pour être honnête, je n'ai pas choisi de le voir : je suis tombé dessus à un quart du film... et j'ai insisté. Du coup, je suis encore tombé dessus une deuxième fois (au début) pour me le refaire. Et je l'ai revisionné une 3ème fois sur arte-tv avant de poster.

C'est pas le film de l'année 2012, mais c'est intime, bouleversant et humain. Je sais pas trop quoi dire de plus.


#208

Moi, je pense qu'Arte veut ma mort par émotions ou perte de sommeil, voir les deux ....Hier soir Blade Runner, suivi d'un doc sur P.K.Dick .... Je suis sûr qu'ils suivent notre thread :scream:

Sans ça .... Michael Haneke .... euh .... :disappointed:


#209

Tu m’as bien vendu le film, je vais faire un effort. Et puis j’aime bien les cinéastes tordus des pays nordiques.


#210

Ca doit faire 5 ou 6 fois que j'essaye : décidément, ça passe pas. Toujours aussi chiant, j'ai abandonné à la moitié. Faut dire que l'interprétation d'Harrison Ford, ça aide pas. Le maximum d'expressivité de ce mec, c'est quand il fait un demi-sourire


#211

En même temps, pour ce film, on ne lui en demandais surtout pas plus.
C’est ça l’atmosphère cyberpunk.

Question, quelle est la version diffusée hier soir ?

Arte indique 1982 - 110 minutes, soit la version originale. Mais vu que c’est diffusé en full HD et qu’à la fin on voit l’origami de licorne, j’en doute.
Je suppose que c’est au moins la director’s cut ou peut-être la final cut (mais je n’ai pas l’impression que ce soit une version complètement restaurée).


#212

.


.


#213

C’était pas précisé mais je pense à l’originale, bien que, en effet, la fin me paraissait différente, (je l’ai vu à la sortie, alors je suis excusé :wink: )


#214

J'ai vu l'origami licorne à la fin, mais j'ai pas vu passer le rêve, perso.

Pfff, c'est un vrai souk et même le fana que je suis ne s'y retrouve pas. Arte dit 110 minutes, d'autres disent 116 minutes, ou encore 117 minutes... et mon DVD Director's Cut indique 112 minutes.

Je l'ai regardé hier, enfin regardé... de coté : quitte à avoir un fond sonore pour faire autre chose sur mon PC, je préfère largement Blade Runner en VO aux pubs de TF1 sur American Sniper (que j'ai pas vu, mais je trouverai une autre occasion). Et en plus, y'avait pas de logo (bravo pour ça).

Pour la diffusion en Full HD, ça me fait pas mal rigoler de toutes façons. Rien que le début avec le plan large sur L.A., il y avait un grain de peloche de ouf malade. Ça pose le ton direct. Sachant que c'est un film très sombre, on peut dire qu'en faisant une fixette là-dessus, on se fout une bonne partie de contemplation en l'air (alors que le film se pose là quand-même).

Je ne crois pas que c'était une version remasterisée.

À part ça, RIP Jean Rochefort ! Encore un morceau de patrimoine français qui fout l'camp.


#215

Hier soir j’ai vu le rêve avec la licorne. Normalement ça n’y est pas dans la VO.

Oui, c’est pour ça que je ne pense pas que ce soit le remaster de 2007. L’habitude est de dé-bruiter à mort sur les remaster récents et de ré-étalonner les couleurs.

@Defender
Je viens de voir qu’il y a un article wikipédia dédié aux différentes version. D’après le passage suivant, on peut dire que c’était la version Director’s Cut de 1992 qui était diffusée hier soir :

The addition of a taunting question by Gaff to Deckard after replicant Roy dies, “But are you sure you are a man?” This addition is not in any other of the DVD cuts, including the Final Cut.

Arick was thus forced to use a different print that shows only the unicorn running, without any intercutting to Deckard.

The Final Cut contains the original full-length version of the unicorn dream, which had never been in any version, and has been restored.

Il y aussi la scène avec la colombe qui s’envole où le ciel était de jour hier soir (et donc pas très raccord) et apparemment de nuit dans la version Final Cut.


#216

Merci.

Sinon, pour ceux qui s'endorment très vite sur Blade Runner, juste au cas où, il y a une scène précise à se faire : celle où Deckard conclut avec Rachel. Avec la musique de Vangelis, c'est du travail d'orfèvre :

Sinon pour les autres, un autre cadeau. Version uncut ici, beaucoup plus hot :

Hum... z'avez pas une Rachelle encore dans sa boîte ? ;)


#217

Différences entre versions dans une vidéo de Slate :


#218

Je plussoie. J’ai jamais vu la version théâtrale avec le voice over, mais ça fait pitié. Même cette fin je l’avais pas vue, quelle horreur… j’ai vomi partout, c’est du propre !

Après, histoire de chipoter, j’ai quand-même une préférence pour la Director’s Cut plutôt que la Final Cut, mais ce sont vraiment des petits détails pas très importants.

Cependant, je préfère la version Final Cut de la colombe qui s’envole… esthétiquement beaucoup plus proche du film. Je suppose que Ridley, à l’époque de la Director’s Cut, était dérangé par une colombe dans un ciel gris et des bâtiments affichant des panneaux publicitaires futuristes… 'sais pas, je spécule.


#219

Rectification : c’est la Final Cut la version sur laquelle Ridley a eu le plus de contrôle (merci Wikipedia). Du coup, plus besoin de spéculer (et va falloir que je me la procure…).

Bon allez, j’me tais. Couic.


#220

Hihihihi ... Je l'ai mais il va falloir que je la déterre de mes disques .... :fearful:

Bref chef d'œuvre quoi ... point barre -> !