Cinéma, série TV, court métrages


#1

Ici point d’Hadopi. Parlons juste cinéma.

Qu’avez vous vu récemment ? Que conseilleriez-vous ? La bouse du moment ? La bonne surprise ? LA série à voir ? Celle qui ferait mieux d’arrêter ? etc.

Pour voir nos goûts je propose un grand classique : quels sont vos 5 films préférés ? Le top du top hein !

Pas d’ordre précis pour moi :

En 1560, une troupe de conquistadors espagnols descend de la montagne à la recherche de l’Eldorado. Mais l’équipée s’enlise dans les marais.

Une virée cauchemardesque et un peu irréelle en Amazonie, la soif de l’or jusqu’à la folie. Aucun film ne m’a autant fait ressentir le malaise de la jungle Amazonienne que celui-ci. K.Kinski y est magistral. Plus que l’incarnation de son personnage totalement disjoncté, il était se personnage. Acteur fou qui a rendu le tournage cauchemardesque, les indigènes ont proposé au réalisateur de le liquider.

La scène d’ouverture, long traveling vertical qui suit un groupe descendant une falaise à la verdure étouffante, plongée dans la brume, est un chef d’œuvre. Ce groupe se trimballe une chaise à porteur et des canons. Déjà le délire et la fièvre.

.

Jordan et Amy, deux ados punks et rebelles du fin fond des États-Unis, rencontrent au hasard d’une fête bien arrosée Xavier, un étrange individu qui va alors les impliquer dans une série de meurtres sanglants alors que des événements étranges vont les poursuivre, les plongeant petit à petit dans un cauchemar psychédélique alors que le jeune couple se transforme en ménage à trois.

Les films Totally F***ed Up, The Doom Generation et Nowhere forment la trilogie de l’apocalypse adolescente (Teenage Apocalypse Trilogy).

wikipedia.org/wiki/Gregg_Araki


.

  • Tetsuo & Haze. 2 films du même réalisateur : Shinya Tsukamoto

Tetsuo est assez connu, considéré comme un des précurseurs des films cyberpunk.

Apres un accident d’automobile, un homme voit son corps muter en une sorte d’aimant ramassant tous les detritus metalliques de la societe. Film phare du jeune cinéma underground japonais.

Cauchemar en noir et blanc, l’homme se transforme en machine et c’est pas “joli” comme dans un film de Luc Besson. Agressif, sale et dérangeant.

Haze est une commande pour un festival

Un homme se réveille, enfermé dans sorte de labyrinthe souterrain, tellement exigu, qu’il peut à peine s’y déplacer. Il ne se souvient ni d’où il vient ni comment il est arrivé dans cet enfer. À l’abdomen, il a une blessure profonde et douloureuse. Il commence à se déplacer dans les confins étroits de ce labyrinthe, en tentant de survivre aux pièges mortels omniprésents. Il doit parfois se déplacer à la force de ses dents…

Pour les amateurs de trucs claustro, c’est à voir absolument (tout comme, ne riez pas, Tunnels Rats de Uwe Bowl)

  • et en 5 : les Tontons Flingueurs, Le salaire de la peur et les westerns de Sergio Leone. (ouai je triche, et alors !):stuck_out_tongue:

Commentaires : Valérian : un nanar affligeant et cheap qui régurgite 30 ans de science-fiction
#2

Vu ma faible culture cinématographique, ça va être très americain et pas très original mais pour mes goûts :

  • Cyprien

  • Le parrain

  • GATTACA

  • 2001 l'Odyssée de l'espace

  • eXistenZ

  • Memento

  • Non classés : Matrix, Brazil, A la poursuite d'octobre rouge, Top Gun, Terminator 2, on s'éloigne du top du top...

Côté films :

Je ne suis pas allé au cinéma depuis longtemps, ça ne sera donc pas des films très récents.

L'un de mes derniers films vu au ciné : Dernier train pour Busan (부산행, 2016). Un film de zombies sud-coréen, pas très original sur le principe mais bien meilleur que la plus part des films du genre que j'ai pu voir. Il a l'originalité de se dérouler quasi-exclusivement dans un train, ce qui conditionne beaucoup les mouvements et les plans. À voir si on n'a pas encore d'overdose du genre.

À bord du Darjeeling Limited (The Darjeeling Limited, 2007) : un road movie dans un train (encore). Trois frères (américains) se retrouvent pour la première fois un an après la mort de leur père pour un voyage en Inde. Personnellement j'ai adoré, mais il ne faut pas être allergiau style Wes Anderson (bien que ce ne soit pas le film dans lequel il est le plus prononcé).

http://www.telerama.fr/tele/visuels.php/9985889/

Leviathan de Andrey Zvyagintsev (Левиафан, Leviafan, 2014), drame russe, vraiment dramatique. Il ne faut pas regarder ça un dimanche après-midi pluvieux sous peine de ne pas passer le week-end.
Réalisation superbe, scénario bien ficelé (prix du scénario à cannes en 2014), ça vaut le coup d'être regardé.

Autre drame tant que j'y suis : Les Ardennes (D'Ardennen, 2015). Un thriller belgo-néerlandais, qui se déroule... dans les Ardennes ! Atmosphère très bien rendue par la réalisation, scénario relativement simple, un coup de mou après la mise en placce des personnages mais on bascule ensuite d'un coup dans l'histoire. À partir de là, ça monter en puissance jusqu'à la séquence finale tout simplement parfaite.

Et pour finir avec les films vu récemment, une comédie : Maestro (2014).
La preuve que l'on peut faire des comédie française qui ne soit pas stupide et/ou vulgaire. Film inspiré et en hommage à la rencontre de Jocelyn Quivrin et Éric Rohmer sur le tournage des "Amours d'Astrée et de Céladon". Je suis tombé dessus pas hasard et j'ai beaucoup aimé. Par contre, j'ai beaucoup moins accroché à "Amours d'Astrée et de Céladon" :D.

Côté séries :

Je regarde quasiment que sur Nerflix. Il y a déjà des articles fréquemment à ce sujet sur Numerama. Je dirais simplement que j'ai commencé Ozark et que ça a l'aire vraiment bon et que j'attends avec impatience la saison 2 (sortie au USA) de The Expanse (SF spatiale à voir absolument si on aime le genre).

À la télé, j'ai regardent la saison 2 de The code sur Arte. Aventure d'un hacker, asperger. Ce n'est pas réaliste côté informatique, mais la série (australienne) est pas mal. Je vais regarder la saison 1 je pense.

Je suis aussi tombé sur Rosewood sur m6 2 ou trois fois où j'étais devant ma télé. Série légère, sympa et marrante, qui a le grand avantage de pouvoir se regarder dans le désordre en ayant raté la moitié des épisode et de quand même tout comprendre (médecin légiste indépendant, sexy et séducteur, qui accompagne dans ses enquêtes une flic, ils sont amoureux l'un de l'autre mais prétendent le contraire et tout et tout)

J'ai écris ça sur un smartphone, dans le train, donc je ne garanti pas le résulta. J'éditerai mon message plus tard.

Édit : remise en forme de mon message et modification du top 5 :stuck_out_tongue:


#3

Si c’est celui pour Bunsan on veut bien te pardonner. :smile: (film que j’ai bien aimé aussi soit-dit en passant. Le cinéma Sud Coréen, c’est souvent de “la bonne came”.)

Cyprien , le film avec E.Semoun ? Je ne l’ai pas vu… mais on se traine tous nos casseroles inavouables, je suis fan de…Fatal, de M.Youn. :sweat_smile:

Merci pour Leviathan, je l’ai pas vu et je pense que ça peut me plaire. (Pareil Les Ardennes et Maestro. Cool. :slight_smile: )

En films récents j’ai bien aimé Grave (petit film, imparfait mais sympa) , le film Split (ou l’acteur principal joue le rôle d’un skyzo avec pas mal de talent, belle petite performance) et en pop-corn j’ai bien aimé… Bioman ha non, c’est les Power Rangers (c’pareil) :grin: Je m’attendais à un film imbuvable et finalement c’était sympa.

Je vois que t’as mis A la poursuite d’Octobre Rouge. Si tu aimes les films de sous marin clostro je te conseille Das Boat qui dure 3h30 ! (en fait il y a une version raccourcie mais la version longue est vraiment la meilleure). Explosions, mecs pas rasés et qui puent, coque qui craque, pression, embruns maritimes… Pour moi LE film de sous-marins.En fait lui aussi fait partie de mon top 5.


#4

Faudrait que je regarde ça :


#5

La scène la plus clostro que je connaisse au cinéma, c’est dans l’aventure du Poséidon (n’importe quelle version, même téléfilm, normalement la scène y est) lorsque des passagers remontent les un derrière les autres le long d’un conduit vertical avec le niveau de l’eau qui monte dessous. Arrivé en haut, le passager de tête tombe sur une grille qui barre le passage et pendant ce temps, l’eau continue à monter engloutissant petit à petit les personnes en bas de la file…

J’étais aller voir le remake de 2005 au ciné pour 2€ (printemps du cinéma je pense). Je savais que le film était mauvais mais je voulais voir la scène du retournement du paquebot sur grand écran, ça Valais bien 2€. Je n’ai pas été déçu, j’en avais la chaire de poule !


#6

On va dire pour ceux qui ont posé des milestones dans l’imagination :

2001
Blade Runner
Matrix
Brazil
Inception

C’est cruel parce que je dois éliminer Existenz, Abyss, Alien, Rencontre du troisième type, et quelques autres comme Delicatessen, Going Postal, ou l’irrésistible et foutraque Guide du Routard Galactique.


#7

Ha voilà, je savais bien que j’ai avais oublié plein.

Du coup je mets ExistenZ en 5eme place.
Mais ça laisse toujours Matrix et Brazil hors liste :tired_face:.

Il y a Going Postal que je n’ai pas vu dans la liste, je le mets avec mes films à voir, avec Tetsuo (et maintenant Haze) qui attends depuis un an déjà…


#8

Les films préférés, il y en a des centaines.

Je vais changer la règle du jeu et vous donner la liste de 5 films à (re)découvrir.

Dans un pays indéterminé mais qui ressemble au Liban, la vie d'un petit village où la communauté catholique et la communauté musulmane vont se mettre sur la gueule jusqu'à ce que les femmes s'en mêlent (et en particulier des stripteaseuses ukrainiennes).
Dommage que les voix de la VF soient un peu niaises. Mais un bijou d'humour.

Attention : deux films portent le même nom. Celui-là, il est espagnol, il date de 2005 et il a un point d'exclamation à la fin du tittre. Un fiancé palestinien dans une famille juive et un bloc de soupe congelée qui tombe par la fenêtre.

Un film à sketch argentin (qui dit sketchs dit qualité inégale), mais c'est plutôt jouissif dans le genre cynique, atroce, méchant, ...

Jason Robarts génial dans ce western crépusculaire.

Un classique de Milos Forman. Rien que pour la musique, ça vaut le détour.


#9

Idem.
Autant le film sur le making of est marrant, autant le vrai film de Rohmer est chiant à mourir.


#10

Je ne connaissais pas Gong postal. Ça a l’air pas mal.

Pas forcément évident à trouver. Si besoin du srt ou du fichier qui va avec le srt, mp moi.

Le pitch d’Incendies : A la lecture du testament de leur mère, Jeanne et Simon Marwan se voient remettre deux enveloppes : l’une destinée à un père qu’ils croyaient mort et l‘autre à un frère dont ils ignoraient l’existence.

Je ne veux pas en dire trop pour ne pas spoiler.


#11

Je plussoie totalement.


#12

Allons bon, encore un sujet piège à cons dans lequel je vais me jeter à pieds joints, youpiii ! Enfin, c’est dimanche, et puis ça peut pas être moins constructif qu’un sujet sur le conflit Israelo-Palestinien si vous voulez mon avis. Ma culture cinoche vous intéresse ? Ça vole pas bien haut, je vous préviens.

J’ai un peu parcouru vos posts, c’est pas mal… et y’a même des trucs dont j’ai honte. Tenez, prenons eXistenZ, par exemple. J’ai toujours entendu parler de ce film en bien sans jamais avoir eu la moindre occasion de me le faire, vous le croyez ça ? Pourtant, avec un synopsis pareil, y’a longtemps que j’aurais dû me jeter dessus. Il va vraiment falloir que je corrige le tir avant de finir aussi inculte qu’un joueur de Pokémon en orbite géostationnaire.

En attendant, cette histoire de 5 films/séries préférés seulement, ça me fait doucement rigoler. l’OP en personne n’est même pas foutu de respecter ses propres règles, c’est dire si c’est bidon. Je trouvais l’ambiance un poil tristounette, et vu que tout le monde fait bien comme il veut, avant que vous ne plongiez par mégarde dans mes délires de sociopathe estampillés “dangereux tord-boyaux” par le Ministère de la Santé, sachez que je vais causer essentiellement de vieilleries. Cela veut dire que si vous cherchez du neuf, vous pouvez tracer direct au post suivant pour échapper à la gastro de votre vie. Il y a peut-être un ou deux trucs que vous ne connaissez pas et qui valent le détour, mais je m’en voudrais de vous faire prendre des risques pour si peu. Allez zou !

Blade Runner : vous savez, j’ai dans la caboche un algo très simple qui sort “Blade Runner” dès qu’il y a “film préféré” dans une question. Vous n’allez pas me reprocher d’exécuter mon code sans bugger, si ? Pour le reste de ma sélection, ce sera un bête PRNG à congruence linéaire dont le seed est le checksum de “Blade Runner”, comprenne qui pourra (les autres, faites comme Perceval).

Je crois me souvenir qu’une fois, mon cher @johndo1, tu avais fait remarquer qu’il lui manquait un certain rythme, à Blade Runner. Il y a du vrai. J’irai même plus loin : Blade Runner n’a guère plus de rythme qu’un épisode de l’inspecteur Derrick. Oui, Blade Runner est soporifique. Par conséquent, oublions ce navet d’un autre temps.

Moi, cette histoire de rythme, ça m’a donné une super idée de transition à faire trembler tout Hollywood, d’où ma pirouette…

La Soupe aux Choux : ouaip, j’ai osé. Au moins avec de Funès, je risque pas de me vautrer sur le rythme, pas vrai ? J’étais un marmot quand j’ai découvert ce film en VHS et j’ai dû rembobiner la bande quatorze fois en 2 semaines, quelque-chose comme ça. N’empêche que…

Le burlesque :

La comédie :

Chtit vieux machin tout fragile :

… en visionnant cette scène aujourd’hui, j’ai plus envie de faire un poutou au glaude qu’à la jolie Francine. Le docteur m’a dit que c’était normal et que mon corps ne changerait pas. Ouf !

L’auto-dérision (c’est un autre film et je fais ce qui me plait) :

Bref, j’ai un grand respect pour Fufu, mais on va pas y passer la nuit, le sujet, c’est les films, pas les acteurs. J’ai donc d’autres chats à fouetter. En parlant de chats…

Red Dwarf : série britannique. Il se peut que ce soit le seul vieux truc que vous ne connaissez pas, mais j’en doute quand-même. C’est un véritable monument là-bas et je pige pas que ça ait jamais percé en France.

Laissez-moi d’abord vous narrer une petite histoire : les 8 premières saisons de Red Dwarf ont été diffusées une première fois sur la chaîne C:. Puis C: est mort, vive Game One. Game One rediffuse Red Dwarf, timidement, puis prend une décision radicale pour se débarasser des pignoufs dans mon style : diffuser cette niaiserie de Naruto (amis fanas de japanime, je vous salue) à 90% du temps d’antenne pendant 99 générations. Aaaaah, les fourbes ! Les DVD en VOST FR n’existaient pas. J’étais si mordu que j’ai viré terroriste de la BBC en participant au sous-titrage FR de rips illégaux avant qu’ils se décident enfin à sortir l’intégrale en VOST FR, beaucoup trop tard. Ça vous va ? J’ai une bonne excuse là ? Ça m’a pas empêché de me jeter sur l’intégrale en plus.

Au début, Red Dwarf semble fait de bric et de broc. Mais ce n’est pas là l’intérêt. La série est très centrée sur les personnalités des principaux protagonistes qui sont nettes et parfaitement assimilées par les acteurs dès le premier épisode (Kryten viendra plus tard, un peu trop off au début, mais ça rentre dans l’ordre ensuite comme dans du beurre).

J’en ai pour presque tous les derniers résistants de nunu à ce jour. Alors j’ai voulu jouer à un petit comparatif sur le peu que je sais de vous.

Une fois passé le 1er épisode sonnant le glas de 3 millions d’années d’évolution, le chat, incarné par Cat, est un mix entre James Brown et Dracula (caractéristiques psychologiques: égo démesuré, nette propension à attirer l’attention sur lui et préfèrerait perdre une guibole plutôt que de porter des sandales). Après, je ne sais pas si cette vision de l’avenir du matou pourra intéresser des gus comme @liolfil ou @Neuro, mais qui sait ?

Holly, l’ordinateur de bord, me fait penser à @dev_tty. Sens prononcé du sarcasme. Sensé avoir un QI de 6000, c’est à dire l’équivalent de 6000 profs de gym. D’après lui, vu qu’il a dérivé seul pendant 3 millions d’années, il débloque un peu. Apparement nul aux échecs et imbattable au morpion, en fait, il cache très bien son jeu (saison 2, épisode 5, vous avez le temps de voir venir).

Dave Lister, j’ai hésité pour moi, mais va pour @johndo1. Dernier humain en vie. Négligé, mais bon vivant. Ne se laisse pas marcher sur les pieds, ne souffre d’aucun complexe, en apparence du moins. Haute dépendance au curry. Ne joue en VR que pour se taper la bombasse de l’histoire (foutra la garantie du matos en l’air en moins de 3 semaines).

Kryten, c’est @T82135. Androïde de protocole, personnalité proche de C-3PO, mais en beaucoup moins chiant (et donc plus fréquentable). A une allure de crayon machouillé, mais on s’y attache très vite. Connait par coeur tous les articles du Manuel des Directives du Corps Spatial, comme l’article 34124 : “Aucun officier portant un dentier ne doit pratiquer de sexe oral sous gravité zéro”. Apparait dans le premier épisode de la saison 2, mais ne devient membre permanent qu’à partir de la saison 3.

Allez, gardons le pire pour moi. Arnold Judas Rimmer, c’est un peu moi dans mes mauvais jours (lui, c’est tout le temps). Hologramme d’un ancien compagnon de cabine de Lister. Détestable. Fête ses anniversaires seul et ses mortiversaires en open-bar. Fan de Napoléon Bonaparte, d’orgue Hammond et de poteaux télégraphiques. Semble avoir toutes les tares, c’est l’anti-héro dans toute sa splendeur… non, en fait, c’est l’anti tout court. Son opposé existe peut-être, dans une autre dimension…

Bref, que Red Dwarf soit si peu connu en France après tout ce temps, ben je trouve ça triste. Je ne parierais pas ma chemise qu’aucun d’entre-vous ne connait, mais ça ne me surprendrait pas vraiment non plus. Quoiqu’il en soit, faites ce que vous voulez, m’en tape. Après tout, si l’humour british vous glace, c’est votre affaire.

Alien, le 8ème passager : ÉPICÉTOU. Pas de trompe-la-mort de pacotille. Quand on est capable de penser à son greffier avec un xénomorphe au cul dans une boite à sardines, on a pas besoin de marines (cerise sur le gateau : Alien: Isolation, véritable déclaration d’amour au film culte… on y croyait plus à cette license après 30 ans de bouzes vidéo-ludiques ! Tiens, je devrais faire des reviews de jeux…).

Braindead : je sais pas trop ce qu’il fout là, dans le top 5. C’est venu tout seul, comme ça. J’ai eu une bonne période gore étant ado, c’est vrai. Donc ben merci Peter Jackson pour cette parodie et Paquita. Cela dit, j’ai pas vraiment accroché à Bad Taste.

Bon, maintenant j’arrête cette numérotation ridicule, aucun intéret. J’ajoute donc illico presto TOUS les Tarantino depuis Reservoir Dogs que j’ai découvert au cinoche à sa sortie. Il ne m’a jamais déçu (tiens j’ai un peu pensé à toi @dev_tty, en VO et en VF, “arrivée d’air chi”…).

Les grands classiques du western spaghetti: Il était une fois dans l’Ouest, Pour une poignée de dollars, Le Bon la Brute et le Truand tu creuses, Braindead Redemption… heu non, enfin… toute la clique quoi. On en fait des comme ça aujourd’hui ? Tarantino peut-être, un peu… mais sinon ?

Sin City : un film noir rythmé, pour @johndo1 ça. Celui-là, la première fois, ça ne peut que faire un choc du début à la fin (à moins peut-être d’être déjà à la base un mordu de ce genre de BD dont il s’inspire, ce qui, je dois bien l’avouer, n’était pas mon cas). Je trouve qu’il y a un coté très… pictural. Mais je ne m’avancerai pas plus, étant un parfait ignare en la matière. Mais alors l’écriture, les dialogues, la voix off… pas surprenant que ces deux trublions que sont Tarantino et Rodriguez s’entendent bien. En tous cas, ça troue l’cul.

Mad Max : donc en gros, après l’holocauste nucléaire, il ne restera que des bad boys et quelques gouttes de pétrole. Tous les autres problèmes sont de second ordre. Pour les suites, j’ai envie de dire “oui, bon, ok les gars, et si on cherchait un autre moyen de locomotion ?”.

Idiocracy : je sais pas vous mais moi je serais fier d’avoir écrit l’introduction. Le reste est franchement moyen, et on se retrouve déçu que l’écriture n’ait pas bien profité d’un tel potentiel. Aaah, ces amerloques…

Shaolin Soccer : non mais trop bon quoi. Même si on aime pas le foot (c’est mon cas).

À mort l’arbitre : crédible pour l’époque, mais il me semble qu’on a serré les vis depuis. Je peux me tromper.

Terminator : je préfère bien-sûr le 1er, et je ne cracherais pas sur un remake… fidèle. Mais roooh allez, je les ai plutôt tous apprécié à leur façon ('paraitrait que la série est bien, vous avez kiffé vous ?).

La Mouche : j’ai parfois l’impression que tout le monde a oublié ce film, 'comprend pas. J’ai chialé à la fin, quelle tafiole je fais. Si vous ne l’avez pas vu, ne regardez pas la bande-annonce, elle ne lui fait pas du tout honneur. Pour les autres, mattez-moi donc ça. Affligeant non ?

Jurassic Park : j’avais proposé “Chaos Theory for Dummies” ou “Nature Fist Fucking”, mais il fallait viser un large public, alors ils ont écrit “Jurassic Park” sur l’affiche. Notez que ce n’est pas un hasard si je le cite après La Mouche, réplique culte. C’est pas tant l’acteur que j’aime que le personnage. Oubliez les suites, il est plus là de toutes façons.

SOS Fantômes 1 & 2: There’s no Ripley… heu… Dana, only Zuul!

L’exorciste : à éviter sous LSD. Je connais toutes les répliques de la VF de 1974 par coeur. Quand ils ont remasterisé en 2001 avec quelques scènes qui avaient été coupées au premier montage, ils ont dû refaire toute la bande son. Un type a eu l’idée géniale de ré-écrire tous les dialogues en VF. Evidement c’est un fiasco et en plus les doublages sont nuls. Donc ne vous trompez pas de version. Sinon vous allez rire, mais quand j’ai vu la scène où elle fait “blblblblblblblbl”, j’ai pensé à la vieille denrée de La Soupe aux Choux. Riez riez, mais mon psy me fait des séances gratos depuis que je lui ai dit ça.

Hostel : juste pour le plaisir de la torture. Y’a bien que l’aventure solo de GTA 5 qui m’a permis de canaliser mon sadisme pour pas cher. Remerciez Rockstar pour moi.

Cube : toujours pas de bonne adaptation en jeu vidéo à l’horizon ? Si seulement je connaissais un bon scénariste/designer bien sadique… je pense que ce film lui-même est l’adaptation pure et simple d’un cauchemar au sens propre.

Les films du Splendid : si ça vous dit rien -> SOS détresse. Et appuyez bien sur le bouton.

RRRrrrr!!! : ça va être tout noir ! (je vous tend une belle perche là).

La Guerre du Feu : à voir absolument.

P.R.O.F.S : la cataracte de sperme qui déferle de Poitier jusqu’en Chine…

Les sous-doués : c’est surtout pour le prototype de machine à claques. J’investis dans la première startup qui propose une version Internet-pouet-pouet. Bon, c’est le merdier après, il faudra obliger les gens à l’installer chez eux, tout ça… mais pensez-y.

Le Diner de Cons : c’est juste Juste.

La Liste de Schindler : c’est Juste parmi les Justes, mais j’ai pas compris la blague. Sérieux, vraiment un très beau film, merci Beberg. Je l’ai maté 4 ou 5 fois, à vue de nez, et à chaque fois je chiale comme une madeleine à la fin (en vérité, il m’en faut moins que ça, mais ça fait pas très viril alors je me cache). C’est bien, ça évacue les petits soucis de la vie en plus.

Y a-t-il un pilote dans l’avion ? : mmh… mon PRNG déconne un peu on dirait. Je ferai un petit test spectral à l’occasion, soit il y a une source d’entropie qui a dû s’insérer quelque-part, soit j’ai grillé un neurone. C’est pas normal d’avoir “La Liste de Schindler” entre le “Diner de Cons” et celui-là. Bon, s’po grave, du moment que je plante pas. Bref, c’est un film culte, bien-entendu. C’est comme ça que j’ai compris comment fonctionnaient les auto-pilotes, ainsi que l’expression américaine “ça risque de chier dans le ventilo” (pour nous, c’est “faut pas chier dans la colle”… intéressante comparaison, mais je m’égare).

Qui veut la peau de Roger Rabbit ? : picoti… picota… picoti… picota…

Duel : Beberg, à ses débuts. Fait mumuse avec un budget de SDF, à peine de quoi payer cash un routier unijambiste, et ça marche du feu de dieu. Je m’incline et même que je fais une pirouette, hop.

E.T. L’Extra-Terrestre : écoutez, j’apprécie Beberg, mais j’ai jamais pu blairer ce film, même étant gosse. Que E.T. ressemble à une crotte de mammouth, passe encore, car papa m’a enseigné qu’il ne fallait pas juger les gens selon leur apparence. Mais le coup du vélo sous la pleine lune, j’étais pas assez débile pour gober ça quand-même. À noter que ce film est dans le top 10 des 50 films à voir avant d’avoir 14 ans, faites-en bien ce que vous voulez.

Gremlins : plus trash, mais encore trop “familial” à mon goût. Se laisse regarder.

La série V : j’adorais la musique du générique et je fantasmais sur la petite résistante. Wikipedia dit que c’est une “allégorie des évènements de la Deuxième Guerre mondiale”. Ok, admettons. Mais précisons quand-même que si les nazis traitaient les juifs comme du bétail, ce n’était pas pour en faire des casse-croutes.

Mars Attacks : n’empêche, il a pas tort le gamin, on ferait peut-être mieux de vivre dans des tipis. Les Amérindiens faisaient ça, je crois, mais on les a tous dézingués en moins d’un siècle pour finir par y mettre des gratte-ciels, c’est plus classe. Merci Tim.

Independance Day : Mars Attacks entretenait malicieusement un petit doute, mais là, ils viennent clairement pour tout nettoyer. Direct. Sans chichi ni blabla. Bon après, c’est peut-être moi qui interprête mal, hein. Si ça se trouve, ils ont juste envie de manger des chips ou de transformer l’océan atlantique en usine à Coca Cola. Quoiqu’il en soit, leur technologie serait bien utile pour sniper Trump et sauver la planète… moi j’dis ça, j’dis rien.

Rencontre du 3ème Type : encore des gros machins qui défient la gravité. Mouais, bon… mais si quand-même parce-que Beberg est vachement fort pour la mise en scène. Cela étant, c’est à des années lumière de l’idée que je me fais d’une éventuelle rencontre du 3ème type. Déjà qu’on arrive pas à bien communiquer avec des dauphins ou des poulpes, ou même entre humains parfois, je vois pas trop ce qu’on espère avec 5 notes de musique. Mais bon, faisons confiance aux sciences, c’est l’avenir. Ça reste un chouette film que j’ai revu avec plaisir récemment (sur Arte, je crois).

Retour vers le Futur 1, 2 et 3 : Nom de Zeus ! Joli combo ça, c’est rare. Pour les fans de western aussi (2 un peu, et 3 beaucoup).

Il faut sauver le soldat Ryan : foupoudav, remballez vos paquetages. Pour le bordel du débarquement en normandie, je vous épargne les jeux vidéo, je crois qu’on en a fait le tour. Je me demande parfois s’il ne vaut pas mieux affronter un xénomorphe plutôt qu’une MG-42 à la plage. Sur DoD, je snippais en PvP dans les trous de mortier d’Omaha Beach, d’ailleurs…

Stalingrad: Enemy at the Gates : où il est dit que les gars chiaient dans leur froc, mais que faire d’autre quand ça tire devant et derrière ? Je le conseille à tous les snipers “campouze” (campeur-tarlouze) qui savent très bien qu’à la Guerre, la vraie, courir et sauter comme un con au milieu des raffales n’est PAS une bonne stratégie de survie. Bon film sur un sacré foutu merdier.

Shining : brrrrrr !! Un maître ce Kubrick. J’ai vu un reportage récemment, sur Arte, qui en parlait. Shining est blindé de détails hallucinants, et on en trouve encore.

The Mist : énorme ce truc, à peu près aussi rassurant que de se retrouver bloqué dans un supermarché avec des membres de daesh au repos… mais là fin, alors là, c’est à devenir fou.

Lost Highway : très bonne bande son. La photographie me plait aussi (le film noir, toujours). Le scénario… ben c’est Lynch quoi. Matez donc son Eraserhead à l’occasion, et Lost Highway deviendra presque limpide (sérieux, j’ai rien bitté à Eraserhead, complètement largué, ça dépasse mon niveau intellectuel… et le pire : c’est un des rares films que j’ai vu au cinoche).

Tron : moi gamin, je pouvais pas ne pas kiffer ce film.

Matrix : évidement. Mais la trilogie part en couille, selon moi.

Soleil Vert : bon appetit !

New York 1997 : j’ai bien aimé, sans plus.

Star Wars : une oeuvre insignifiante du 20ème siècle, ça vaut pas un clou. Et d’ailleurs, personne n’a pensé à le citer avant moi, c’est dire si ça craint. Zap!

2001 l’Odyssée de l’Espace : oui, carrément, mais la fin me fait quand-même chier, voilà c’est dit. 'savez moi, l’art abstrait, j’ai du mal. Je préfère les fractales numériques sans métaphysique.

Saturn 3 : avec Kirk Douglas et Harvey Keitel, bon thriller, mais pas transcendant non plus.

La Planète des Singes : et voici un super spoil. Sinon, j’ai vu le reboot de 2001, mon bilan : “WTF r u doin’, Tim?!”. Les autres sont bien ?

C’est arrivé près de chez vous : bien fendard.

Star Trek, le film: très bon pour moi. Par contre, si ça vous tente, fuyez les spoilers comme la peste, et même Wikipedia. J’ai vu toute la série avant et les films suivants aussi, par contre j’ai jamais bien accroché à la New Generation.

Indiana Jones (tous) : voilà, donc ça, c’est fait. Check. Suivant.

James Bond : je connais peu les récents, plutôt ceux du siècle dernier. Cela dit, j’adore. 007 est un peu un fantasme pour moi qui suit bien incapable de garder la classe en toutes circonstances. Et d’ailleurs…

Coupling (Six sexy en VF) : sitcom britannique. Ça ressemble à Friends… en drole. On y parle de sexe, et accessoirement de cul. Je met ça après James Bond, parce-que j’aime beaucoup la scène du diner (ici sur Interpouet en VO-pas-sous-titré-résolution-montre-à-quartz, pour la VF ou VOST, vous allez devoir creuser, je l’ai perso découvert en VF et c’est très bien comme ça) qui résume assez bien la situation. Les filles, vous saurez tout sur le zizi. Les hommes… allons, vous savez bien que le minou est un mystère insondable.

Ghost in the Shell : très bizarre, mais c’est japonais, donc tout va bien, aucun artiste n’a été drogué pendant la réalisation de ce film. Incontournable quand-même, du grand art. J’ai pas encore vu les suites.

Columbo : le type à l’imper frippé qui a découvert l’Amérique (copyright Rimmer dans Red Dwarf, je dois bien l’avouer). En vrai, je finis l’intégrale là.

Crocodile Dundee : car il a un très gros couteau. Vu le 2, moins bien. Pas vu le 3.

Rambo : car il a en plus un fusil d’assaut et qu’il l’a pas voulu cette putain d’guerre.

Rocky : Adrien!!

Predator : j’vous avais dit que ce serait pas Godard cette liste ? non ? ben voilà.

Le Muppet Show : ça me manque un peu, surtout les deux p’tits vieux, le cuistot et le batteur.

Monthy Python : Sacré Graal ! : découvert au cinoche il y a longtemps. J’adore leur vision des Français vociférant des insultes à tout va. Je me souviens qu’au moment du catapultage de vache, j’étais déjà au bord de l’AVC. J’ai vraiment failli y rester ce jour là.

Top Secret ! : britanico-américain. On nage en plein délire, ça n’arrête pas. Je peux confirmer qu’il y a certaines scènes particulièrement marquantes sous l’effet de psychotropes (celle du Pacman notament, que je ne trouve pas sur interpouet).

Frankenstein Junior : sympa. Marty Feldman crêve l’écran, c’est évident. Honnêtement, je ne suis pas super fan, mais j’ai des amis qui adorent.

Kaamelott : maintenant que je vous ai exposé mon projèèèèèè pour la France, je serai en meeting à Lyon le 10 décembre 2021. Venez nombreux, et ne sifflez pas, vous valez mieux que ça !

Tant qu’on y est, j’aimais aussi bien la 5 avec les vieux “Star Trek” et “Shériff fais-moi peur”, et aussi Starsky & Hutch, Ciel mon mardi! sur TF1 (après ça, j’ai complètement décroché TF1, putain j’me rend compte que ça fait un sacré bail, il prend toujours du speed Dechavanne ?), Les Robins des Bois dans la Grosse Emission sur Comédie! pendant 2 années magiques (ce bouffon d’Hanouna aussi a débuté là, il faisait vraiment tâche, avec de rares interventions encore plus nulles qu’aujourd’hui, j’vous jure que c’est possible puisque je l’ai vu de mes yeux vu), Kad et Olivier qui ont su sauver le naufrage les années suivantes (Kamoulox, je suppose qu’Astier zappait parfois sur Comédie!.. et Mais qui a tué Pamela Rose ?), le Saturday Night Live, le Late Show de David Letterman, le Professeur Rollin et ses one-man-shows…

Aaaah, et puis comme feu mon papa j’aime Tom&Jerry et Tex Avery, Scoubidou (les anciens avec la camionette baba-cool), Récré A2, Casimir, La Linéa, et même le clebs d’Antenne 2 qui faisait “achemeuneu?!” avant les pubs et que j’imite super bien ce qui faisait beaucoup rire la frangine d’un pote. Elle s’appellait Fabienne, elle était très jolie et avait une sacrée paire de roberts (mais j’aime pas les gros obus, mon démarreur, ce sont les gambettes et elle se trimballait toujours en jeans). Mais tout cela est tellement primaire…

En BD, je suis un ignare. J’aime Donald (Duck, pas Trump), Daffy, Tintin (pas lui personnellement, ce type est d’un ennui… mais son entourage poutre bien), Asterix, Gaston Lagaffe, Leonard et son disciple, et cette BD un peu trash qui passait dans Amstrad 100% et sa regrétée rubrique “Poubelle” pour repérer les jeux de merde avant d’y balancer 50 balles d’argent de poche, et Miss X qui faisait fantasmer tous les lecteurs, et toute l’équipe rédactionnelle qui déconnait, mais déconnaaaaiiitt…

Les bouquins maintenant (je fais ce que je veux !) : le top 1 c’est Des Fleurs pour Algernon que j’ai découvert jeune en VF et qui déchire la race de sa grand-mère (on oublie pas Charlie Gordon), tout le bazar positronique d’Isaac Asimov que j’attend toujours en film digne de son oeuvre (j’ai pas dit TOUTE son oeuvre, mais juste au moins l’esprit quoi… sssiiiouuuplééééé), et Dan Simmons, de la SF au vitriol, et même que Radamanthe ça vient du magistral cycle des Cantos d’Hypérion (et non pas de ce manga idiot qui passait au club Do, pitié). Et sinon papa m’a pas mal fait lire de bons auteurs Français, comme Jules Vernes, Alexandre Dumas, etc… il pensait que c’était bon pour l’ortograf, la gramère et la konjuguézon, et ma foi, je m’en sors pas trop mal sans correcteur (bon, je passe sur interpouet parfois, plutôt pour les conjugaisons).

Attendez, je vous ai pas encore parlé de ma culture musicale… mais en fait, non, assez triché. C’est impossible de tout ressasser de toutes façons, même si on se limite aux films et séries. Vous avez gagné. Et puis avec ça déjà, ça serait un comble qu’on ne se trouve pas des points communs vous et moi.

Quoi ? Des trucs récents ? heu… je reviendrai peut-être après Kaamelott au cinoche.

J’ai plein d’idées pour d’autres pièges à cons d’un coup, mais j’vous laisse faire, z’êtes trop forts pour les monter ! Je me demande si je devrais pas plutôt écrire mes mémoires… mais qui voudrait lire mes conneries ?

            Rada, vieux schnock qui a dû tweeter 3 fois en 10 ans

Commentaires : Dans la tête d'Alan Moore, un webdoc d'Arte à ne pas rater
#13

Hé ben mon colon, je sais pas ce que tu as mangé à midi mais t’es en pleine forme. Mine de rien, ça fait une belle to-view liste. Faut que j’me mette à l’hadopisation.

L’humour anglais, j’adore. J’ai pas parlé de The Onion Movie. Quand les amerloques s’essaient à l’humour british, on y catapulte pas des vaches mais on explose des éléphants à la fin.

Ah oui aussi. Quelqu’un disait : je viens plus sur Numerama pour les articles mais pour le forum. J’crois qu’il avait ben raison.


#14

Désolé pour la VF de l’extrait “italien” de Tarantino, je viens de corriger. Oui, je suis un perfectionniste (pas trouvé de meilleure qualité cela dit, mais ça le fait).

Et sinon, on dirait que t’as encore un href vide pour ton lien sur The Onion Movie. 'sais toujours pas comment tu fais. Discourse, c’est pas terrible, mais quand-même ;)


#15

Toutafé.

J'aime aussi le petit homme, pas autant que toi mais quand même, De Funes pour moi c'est

et évidemment

enfin, en "bon" Macroniste, je me dois de poster celle-ci :

Plus que De Funes, en matière de grosse poilade je mets OSS 117 en numéro 01 de mon top 5 numéro 02 !

Red Dwarf a l'air sympa (même si je ne suis pas très curry). Je pensais que ça parlerais de nains, ne connaissant que White Dwarf, magazine hérotique bien connu des amateurs de nains.

Ouai pareil. Il n'était pas encore au point.

:heart::heart_eyes_cat::pig::heart::rotating_light::heart::heart::pig::two_hearts::heartbeat::cupid::rotating_light::bikini::heart::heart::high_heel::heart::rotating_light::heart::heart::pig::two_hearts:

La, pour reprendre le phrasé délicat et poétique de Marv accoudé au comptoir en bavant sur Nancy, tu m'as troué l'cul !!

Tout comme je me suis auto-troué le cul de n'en avoir pas parlé. Alors j'ouvre mon top 5 numéro 03 des films qui m'ont troué le cul. En avais-je parlé ailleurs ?

Dire que j'ai adoré le film est un euphémisme, je l'ai attendu comme un enfant attend les vacances, un membre de secte la lumière, un taulard une occase de se barrer et Marv un mec à défoncer.

Le style graphique, en N&B bien prononcé, et sombre si possible, je l'affectionne déjà énormément, d'abord et avant tout, en BD ou en illustration.

L'année ou Sin City est sorti, j'ai attendu sagement la fête du cinéma pour le voir, et ce jour la je l'ai vu 3 fois. Rien d'autre. Les autres films je m'en foutais. Mais Sin City, pour parler en termes culinaires, je m'en suis goinfré.

En parlant de goinfrage, dans mon top 5 des films à top 5 (qui ont du rythme), avant de voir le Seigneur des Anneaux j'ai attendu que les 3 épisodes soient sortis. En version longue. Et un soir de réveillon je me suis enfermé chez moi, avec assez de saloperies à manger pour tenir un siège affalé dans un canapé.

J'avais emprunté écran et vidéo-projecteur au taf. J'avais particulièrement insisté auprès de mes proches pour que personne ne me fasse ch.. souhaite la bonne année à minuit, ni même dans la soirée. Ils savaient que depuis 3 ans je me préparait pour cette soirée. J'en ai profité pour lire le livre que je n'avais jamais lu auparavant ... et je me suis tapé les 3 films en version longue d'affilée. 11h ou 12h de Seigneur des Anneaux !!!

C'était une nuit extraordinaire, je me suis offert un trip inoubliable. Le nez sur l'écran du vidéo-proj, le son à fond, je... haaaa... :partyparrot:

A l'époque ou je l'ai vu il y avait aussi Kung Pow qui m'avait fait marrer.

Pas vu la série mais j'ai bien apprécié le dernier avec Emilia Clarke. Je le recommande. Bon humour, une sorte de retour vers le futur 2 en version "Terminator ", avec des vannes sur le Terminator qui fait des aller et retour dans le fut..heu..passé. Une vraie bonne petite surprise.

Chanmé cette BA... Dans la mouche 2 il y avait un chien dont la téléportation a raté, la scène m'avait bien traumatisé.

Ho nan, pas le 2. Limite je préfère le reboot sorti l'an dernier.

J'ai vu la série il n'y a pas longtemps et j'ai bien apprécié. C'est pas de l'épouvante mais les codes du genre sont respectés et ça se laisse regarder. J'ai trouvé la fin un peu expédiée par contre.

Haaa Cube ! J'adore, et le 2 aussi (mais moins quand même). Hypercube. Moment lolesque lorsque je suis allé voir Cube au cinéma. Le film passait dans une petite salle du ciné réservée aux films que personne ne vient voir et qui vont vite dégager de l’affiche. Je rentre, c'était déjà dans le noir (j'étais seul), à priori 3 autres personnes dans la salle. Passe le film, le lumières se rallument, sur les 3 personnes 2 étaient des potes. Hu hu hu ! Ralala les petites villes.

Ouai

Connais-tu la série Band of Brother ?

Série créée par Spielberg et T.Hanks à la suite du Soldat Rayan. Ils avaient encore des choses à raconter et se sont donc lancés dans cette très bonne série. On suit la Easy Compagnie de son entrainement en Angleterre jusqu'au nid d'Aigle d'Adolf. J'en dirais volontiers plus mais, même si ce n'est pas vraiment le genre de série ou on peut redouter un spoiler, je vais m'abstenir. A voir. Vive la Easy Compagnie.

Un peu moins bien (pour moi), suite à ça il y a eu Band of Brother L'enfer du Pacific.

Il y a 2 fins !

Je suis fan. Je n'aimais pas J.Bond avant. Maintenant je suis réconcilié avec le personnage tout comme les 2 films Star Trek de J.J.Abhrams m'ont réconcilié avec l'univers de la série.

J'ai adoré le film, vu il y a 3 jours (comment,, vous vous en foutez ? Ha bon...) Le manga papier m'avait vite ennuyé, l'anime était bien chiant mais la le rythme colle plus à l'Européen que je suis, nourri de montages rapides et de scènes d'actions à intervalles régulières. Si tu veux, c'est un peu comme un Blade Runner qui aurait du rythme. :grin:


#16

Ton histoire avec le Seigneur des Anneaux me fait penser à moi à la sortie d'un Final Fantasy solo depuis le 7. Mes amis savent que je suis dans un bunker quelque-part dans l'univers pour deux semaines (bon, je me suis calmé, Square a tendance à prendre une direction action-RPG qui me dérange de sa part, et maintenant j'attends que ça sorte sur PC sinon rien).

A part ça, Claudia Cardinale, elle est juste splendide dans ce film. Ça fait toujours plaisir de voir sa frimousse. J'aurais bien aimé lui sonder l'arrière-train pour voir si elle aurait fait comme si c'était pas grave, au pire, je me serais pris une délicieuse gifle. Bon, que l'on me pardonne ces considérations bassement machos, mais aujourd'hui, quand la dame est indisposée, le tarif est vraiment hors de prix... (nooooon ! 007 ne ferait jamais ça ! je dois... j'... je dois me retenir !).

Ça alors, pour une fois que je vise juste !

Je note ça. Dujardin a ce qu'il faut pour au minimum me faire sourire à ses pitreries, et c'est déjà bien.

Nan, mais y'a de bonnes chances pour que je rempile.

Mmh... ça fricotte au bout de ma ligne... je devrais peut-être ferrer...

(Lister) Love is what separates us from the animals.
(Rimmer) No, Lister, what separates us from animals is that we don’t use our tongues to clean our genitals.

Et peut-être cette scène culte de l'épisode Polymorph de la saison 3 (parodie d'Alien, ici la bêbête est capable de prendre n'importe quel forme en une fraction de seconde) :

Maintenant serre bien les dents petit poiskail... ça devrait juste picoter un peu...

N.B. : Assez déconné, arrêtez de me lire et visionnez cette putain de foutue série avant que je craque et que je spoil tout ! Vous ne serez peut-être pas aussi mordus que moi, mais avec un tant soit peu d'humour, vous n'y serez pas insensibles. Et en plus, je trouve que Red Dwarf colle à la culture numérique plus que beaucoup d'autres films ou séries. C'est Numerama ici ou Pokérama ?!


#17

Bon. Ok. C’est entendu.

On trouve ça où ?


#18

Bonne question. Je ne vais pas pouvoir te donner de tuyaux que tu n'aurais pas trouvé toi-même.

En ce qui me concerne (et légalement), j'ai acheté les DVD pour chaque saison de la 1 à la 8 sur Amazon (ce qui couvre la période de 1988 à 1999). Apparement maintenant, il y a l'intégrale de cette période.

Le dernier épisode de la saison 8 appelait à une suite (de manière tout à fait assumée, c'est insupportable de suspens)... et la production s'est arrêtée... pendant 10 ans !

Je n'ai appris que récemment que la saison 9 a repris en 2009, puis la saison 10 en 2012... puis 11 en 2016. Je ne les connais pas ! Je sais que ce sont les mêmes acteurs, c'est tout (apparement, il y a de la VOST FR pour la 9 et la 10, mais pas encore pour la 11).

Mais bon, avec la première période déjà (de 1 à 8), il y a de quoi faire. D'ici là, je pourrai sans doute vous dire si la suite à partir de la saison 9 est à la hauteur du reste.


#19

Ah c’est une série ? Alors non, désolé.


#20

Quand on est capable de s'inscrire sur un site Russe écrit en cyrillique pour avoir 1 épisode de Fais pas Si, Fais pas Ça, on a peur de rien ! Je relève le défis !

Hélas comme le souligne @dev_tty , trouver des copies de sauvegardes de dvd qu'on projette d'acheter ce n'est pas toujours évident. Je vais donc, à l'instar de ce bon vieux Fantasio partant explorer les archives classées par Gaston m'enfoncer dans les méandres du web pour en extirper les copies de sauvegardes idoines.

Et pi le design du vaisseau me plait.

Cependant, puisque la quête s’annonce longue et périlleuse (comme Ulysse cherchant l'Olympe dans l'espace avec Nono et pour des clous), autant m'instruire un peu. J'ai souvenir 3 posts plus haut que tu as fait état d'un travail bénévole dans le domaine des sous-titres afférents à cette série et comme j'aime lire des sous-titres pour apprécier la quintessence d'une œuvre filmique, saurais-tu me dire si ce travail remonte à très longtemps ou, si tu ne t'en souviens pas, le nom des fichiers peut-être ? Ce pourrait-il qu'ils soient de ceux-là ? Car il me semble que ce sont là les œuvres complètes et qu'elles pourraient m'aider m'inspirer à atteindre le e-nirvana.

Pour t'aider à retrouver la mémoire, voici un billet de 500 ballles les titres de deux films que peut-être tu connais, peut-être non, mais comme ils sont tout deux du domaine de l'espace cosmique débilos, je me dois de les citer :

Le bien marrant Galaxy Quest avec notre Sigourney Weaver préférée rangée des Aliens

Et le très mauvais mais indispensable Flesh Gordon (aucun rapport avec Flash Gordon :smile:) qui parcours la galaxie à bord d'un vaisseau capable d'aller au septième ciel. (au moins...)

(il y a eu un remake/suite en 89 que je viens de réaliser n'avoir pas vu.)