Commentaires : Christopher Nolan critique Netflix : « Un film est fait pour être diffusé au cinéma »

cinéma
netflix
streaming
industriecinématographique
imax
Tags: #<Tag:0x00007f9211cd4268> #<Tag:0x00007f9211cd40d8> #<Tag:0x00007f9211cd4a38> #<Tag:0x00007f9211cf7f10> #<Tag:0x00007f9211cf7ce0>

#1

Dunkerque, le dernier film de Christopher Nolan, sort petit à petit dans les salles de cinéma du monde entier. Un long-métrage tourné à 75 % en format IMAX sur des pellicules de 70mm, bien loin des standards numériques aujourd’hui répandus dans toute l’industrie. Un parti pris artisanal qui cache un amour sans faille de la projection en salle de la part du metteur en scène britanno-américain. Un amour qu’il n’hésite pas à communiquer à travers ses films mais également à travers…. Publié sur http://www.numerama.com/pop-culture/277818-christopher-nolan-critique-netflix-un-film-est-fait-pour-etre-diffuse-au-cinema.html par Antoine Boudet


#2

Et Netflix fait des films qui ne sont pas destinés au cinéma.

Si ça leur convient et que ça marche… Pourquoi ils s’en priveraient ?


#3

En quoi est-ce un modèle intenable de sortir en salle et en ligne simultanément ?

Il y a plein de cinémas qui repassent des films sortis depuis des années (et donc disponibles en ligne et DVD) et arrivent à gagner de l’argent avec. Alors pourquoi n’y arriveraient-ils pas avec des films tout neuf bénéficiant d’un fort effet de promotion suite à sa sortie ?


#4

Je ne vois pas quel est le problème.
Les chaines diffusent des ‘Telefilms’ qui ne sont jamais sortis au cinéma. Pourquoi Netflix devrait s’en priver.


#5

Si le cinéma est à la maison, oui, certes.


#6

J’aime le libéralisme, si les gens veulent voir un film en salles, qu’ils le voient en salles, s’ils le veulent à domicile, qu’ils le voient à domicile. On dirait Pascal Nègre à l’époque qui défendait le CD à fond contre les autres supports : vous vous trompez de combat, le but est d’avoir un bon contenu, pas de se battre sur le support


#7

La faute en partie à la chronologie des medias qui imposerait à Netflix d’attendre plus de deux ans après diffusion au cinema pour diffuser sur son site…


#8

C'est tellement évident de dire que cela dépend du film. Un film avec de nombreux effets spéciaux, des plongées dans l'hyperespace, bien sûr que ça pètera mieux dans une salle de cinéma.
Mais un film intimiste, vaut mieux le regarder dans le cocon de son canapé et ne pas être obligé de supporter le voisin de fauteuil qui bouffe du popcorn tout en jouant sur son smartphone


#9

Et si on faisait sauter la chronologie des médias et qu’on laissait les distributeurs faire ce qu’ils veulent de leur film non ?
S’ils gagnent du frics avec les cinémas, tant que les recettes seront conséquentes on ne les verra pas en VOD. Lorsque le film aura fini sa carrière cinéma il passera en VOD. Comme cela tout le monde est content.


#10

C'est exactement ce que dit l'article. Les 90 jours d’exclusivités pour les cinémas ne me semblent pas extravagants.


#11

Un film est fait pour être diffusé la où son auteur le désire.
Laissez les donc tranquilles !


#12

On ne devrait donc pas le voir de si tôt sur une production originale Netflix

Ce cinéma là est tellement pourri qu'à mon avis si le chèque est suffisamment gros monsieur Nolan n'hésitera pas une seconde pour faire un film chez Netflix !

Quelle bande d'hypocrite !


#13

Oui mais si on reserve une fenêtre d'exclu aux salles de ciné, autant faire de même avec les autres "supports"
Et c'es tcomme ça qu'on arrive à la chronologie des médias française, avec ses fenêtres s'étallant sur 3-4 ans et décidée par les acteurs historiques pour protéger leur marché de la concurrence.


#14

90 jours, pas 3-4 ans. Qu’entend tu pars “pour les autres supports”. Jour J Cinama, +90j support numérique pour les gens qui veulent le voir tranquille à la maison ? C’est raisonnable. Tout le monde y gagne.


#15

Relis mon message
3-4 ans je parle de la chronologie des media française, à laquelle on aboutit si on veut “protéger” tous les services :wink: