Commentaires : Campagne d'influence russe sur Facebook : ce que l'on sait des pubs et des mesures annoncées

facebook
réseausocial
etats-unis
russie
présidentielleus
Tags: #<Tag:0x00007f3d2a0d2438> #<Tag:0x00007f3d2a0d22d0> #<Tag:0x00007f3d2a0d2190> #<Tag:0x00007f3d2a0d2050> #<Tag:0x00007f3d2a0d1f10>

#1

Maintenant que Facebook a remis au Congrès ses 3 000 publicités d’influence russe, financées à hauteur de 100 000 dollars pendant la campagne présidentielle américaine de 2016, on en sait un peu plus sur la nature de ces publications comme sur les mesures prévues par la plateforme pour éviter que ces dérives ne se répètent. Le réseau social a en effet dévoilé plusieurs informations liées au contenu de ces publications sur sa page Hard Questions, lancée en juin 2017 pour aborder…. Publié sur http://www.numerama.com/politique/294584-campagne-dinfluence-russe-sur-facebook-ce-que-lon-sait-des-pubs-et-des-mesures-annoncees.html par Alexis Orsini


#2

« La plupart des publicités semblent se concentrer sur des messages sociaux et politiques qui divisent sur l’échiquier politique, qu’il s’agisse de sujets sur les droits LGBT, les tensions ethniques, l’immigration et les droits sur les armes à feu. Une partie d’entre elles semble encourager les utilisateurs à suivre des pages relatives à ces questions. »

Donc

  • Faire de la pub sur ces sujets toute l'année : ok.
  • Le faire pendant les élections américaines : pas ok.
  • Mention spéciale : si ce sont des Russes (ou prétendument, du moins) qui diffusent ce genre de pubs : interférences inacceptables.

Niveau manichéisme primaire et débile, on est comment ?

Mince. Du coup, ce sont les pubs qui ont eu une influence sur l'élection ou l'élection qui a eu une influence sur le visionnage des pubs ?
D'ailleurs, Facebook n'a aucun moyen de savoir si une pub a été réellement vue ou non. Au mieux, il peut savoir si quelqu'un a cliqué dessus ou bien connaître le nombre de d'impression, mais ces données sont incapables de dire si quelqu'un a effectivement été exposé à la publicité. Surtout quand on connait les chiffres des fat fingers ou encore quand Facebook truque ses propres données.

LOL vu le budget, autant dire que l'influence réelle de ces pubs doit se situer aux alentours de 2 péquenauds et 3 tondus.

Ba déjà, FAUX mon cher Elliot Schrage : selon la nouvelle nomenclature, être Russe c'est déjà quelque chose de mal, donc bon même si le rouble ne peut rien prouver on va dire que c'est quand même les méchants Russes, ok ?

En plus de n'être en rien illégal, ça ne contrevient même pas aux règlements de Facebook ?! OK, donc là c'est officiel, c'est vraiment de la propagande anti-russe de bas étages. À l'époque, on n'appelait pas ça la "Chasse aux Sorcières" ?


#3

Slurp, slurp.


#4

Gentil :dog2:


#5

On ne parle pas la bouche pleine !


#6

Dit-il...


#7

Ha bon j'ai pris partie ? Où ça ?


#8

Dans tes 2 derniers commentaires (par exemple ?!)


#9

Ha non je soulignais juste ta partialité et ton attitude fan qui est assez rigolote.


#10

Cool si j'arrive à te faire marrer :+1:

Maintenant, tu as des contre-arguments ou t'es juste venu là pour insulter ceux qui en ont ?


#11

Quand on est capable de sortir ça :

on ne vaut pas une réponse, au mieux de la moquerie.


#12

Ce qui prête à sourire c’est plutôt le mal de chien que se donnent toutes ces rédactions à produire du… rien. Et ce, juste pour casser du sucre sur le dos des Russes.

Tu as vu ce qui se passe notamment avec Kaspersky en ce moment aux États-Unis ? L’éditeur est banni juste parce-qu’il est… russe. Pas parce-qu’on a des preuves qu’il a effectivement espionner les postes sur lequel le logiciel est installé, non, juste parce-qu’il est russe et que donc ce serait un potentiel espion.

On est à deux doigts de l’interdiction de la vodka parce-qu’on suspecterait les Russes de vouloir empoisonner l’Occident.

Alors non, loin de là, je pense pas que ça puisse être sujet à moquerie vu ce qui se passe en ce moment même.

Du coup, j’attends toujours des contre-arguments…


#13

Pour qu’il y ait contre-arguments il faudrait qu’il y ait arguments, parce que là, à part dire “c’est pas gentil vous tapez sur les russes parce qu’ils sont russes, les pauvres petits bisounours ils ne feraient jamais ça !” tu n’en as aucun.
Parce que bon bizarrement tu ne réagis pas quand Twitter dit qu’en effet il y a eu des campagnes de pubs ciblées de RT pendant les élections américaines…
Logique tu ne vas quand même pas critiquer RT, la Voix du Peuple, le principal organisme du Ministère de la Propagande de la Sainte Russie (c’est pas moi qui le dis, c’est eux)…

Perso si tu veux mon avis : on n’en sait rien, c’est louche mais rien de prouvé, ceci dit que les russes essaient d’influencer les élections américaines (et inversement) ne me choque pas du tout.


#14

Pas d’argument ? Ba relis bien mon premier commentaire où je réponds point par point aux arguments de l’article.

Je ne parle pas de Twitter ici tout simplement parce qu’on ne parle pas de Twitter ici. Mais si tu veux mon avis, l’affaire est exactement la même qu’avec Facebook. RT paye des publicités pendant la campagne ? Wah, quelle surprise ! Et Le Monde ne fait-il pas de même ? Et CNN ? Et tous les autres en fait ? Pourquoi passer au crible RT et pas les autres supports médiatiques ?

Je n’ai pas d’action chez RT et Poutine n’est pas mon président. Je dénonce simplement l’hypocrisie ambiante qui cherche à pointer du doigt l’ennemi numéro 1 du moment alors que ceux-là mêmes font exactement pareil. Sauf que quand c’est eux, c’est bien, c’est pour la liberté, la démocratie, ma bonne dame. Hypocrisie qui, comble de l’idiotie, ne repose sur aucune preuve. Donc on peut légitimement penser que c’est de la propagande anti-russe primaire (rien à voir avec la défense de la Voix du Peuple ou de la Saine-Russie, ou de je ne sais quelle autre caricature stérile).


#15

Mettre sur un même pied RT et Le Monde / CNN.... un peu de sérieux. RT ne se cachent même pas de faire de la propagande et que de la propagande.
Un peu comme si tu comparais Fdesouche avec Arte...
Dois je te rappeler le sort des journalistes d'investigation ou la place de la liberté de la presse en Russie ?


#16

Ahah tu dois peut-être être l’un des derniers à croire en “l’indépendance” de la presse.

C’est un autre débat.


#17

Est ce que j'ai dit que les autres étaient tous blancs ? Arrête un peu ton manichéisme, tu es fatiguant, les nuances ça existe est c'est important.

Et oui c'est bien le débat, vu que ça fait de RT un organe du pouvoir politique russe, ce qui est moins vrai pour Le Monde / CNN.


#18

Effectivement, tu ne dis rien, tu sous-entends tout. Facile pour ne pas avoir à avancer des arguments vérifiables.

Le Monde (et la presse en général), organe qui ne sert pas d’outil politique ?

Les méthodes sont différentes, les résultats sont les mêmes.


#19

Je ne sous entend rien, je ne dis que ce que j’explicite, arrête d’essayer de deviner, tu te plantes.
Et pourquoi je me ferais chier à trouver des arguments vérifiables ? Tu n’en as donné aucun (non dire que à vue de nez ces pubs n’ont pas eu d’influence ce n’est pas un argument, dire que FB trafique ses chiffres non plus, encore moins de pleurer sur le fait qu’on tape sur les russes ou que c’est l’anti communisme qui revient (LOOOOOL la Russie de Poutine serait communiste, cette blague)).

Oui les organes de presse appartiennent tous aux mêmes en France on le sait, et ? Les journalistes d’investigations existent encore (en Russie la dernière a été suicidée d’une balle dans le dos il y a 15 ans) et à peu près tout le spectre politique est représenté (de Minute à Libération).


#20

Ba c'est dommage parce que je mets des liens qui justement prouvent pourquoi je dis telle ou telle chose.

  • À propos de Facebook et ses chiffres, mon article dit par exemple :

For example, in the UK Facebook claimed to reach 12.2m adults aged 20-29 (a key advertising demographic), even though the population in this age group is just 8.76m.

  • Pour les fat fingers (en gros, cliquer accidentellement sur une pub digitale) l'autre article dit :

Selon une étude publiée par Retale, filiale de Bonnial, le phénomène des “gros doigts”, soit les clics accidentels, concernerait 60% des clics sur les bannières de publicité mobile.

  • Pour le budget ridicule alloué à ces publicités (3$ pour la moitié des publicités diffusées), fais juste le test sur ton Facebook : tu verras facilement qu'avec 3$ tu touches vraiment pas grand monde.

Désolé, ça ce sont des arguments vérifiables et sourcés, pas juste des "points de vue".

On ne parle plus de communisme mais aux États-Unis on joue sur le vieux ressentiment anti-russe digne de la Guerre Froide, époque à laquelle cette grande démocratie qu'est l'Amérique harcelait et chassait les gens juste parce que leurs noms de famille sonnait un peu trop pays de l'Est. Même si le fond a changé, les techniques d'aujourd'hui semblent rester les mêmes (cf. Kaspersky).

En France, on a choisi de ne pas voir le meurtre, mais l'assassinat est juste un peu plus lent et beaucoup moins spectaculaire (les effectifs des rédactions réduits, les statuts précaires des pigistes, la censure par l'actionnaire, les reportages de fond laissés au Monde Diplo et à Médiapart seulement, les investigations qui passent à 1h du matin au lieu des heures de grande écoute, etc.) Ah, c'est sûr, y a beaucoup moins de sang. Mais l'information, elle, est bien morte.