Commentaires : Apple non coupable dans l'affaire des DRM sur iPod

apple
justice
itunes
drm
ipod
fairplay
Tags: #<Tag:0x00007f3d2a80ca78> #<Tag:0x00007f3d2a80c8c0> #<Tag:0x00007f3d2a80c668> #<Tag:0x00007f3d2a80c488> #<Tag:0x00007f3d2a80c2f8> #<Tag:0x00007f3d2a80c140>

#1


L'affaire a fait pschit. Alors que les avocats des parties civiles assuraient dans la presse américaine avoir un dossier en béton qui démontrait la culpabilité de la firme de Cupertino, le jury de huit personnes a décidé mardi d'absoudre Apple de toute faute dans la manière dont il avait rendu l'iPod incompatible avec les chansons achetées sur d'autres plateformes qu'iTunes.

Pour mémoire, comme nous le détaillions au début du mois en expliquant pourquoi Apple était poursuivi, Steve Jobs avait donné l'ordre à ses équipes de faire en sorte que l'iPod ne puisse lire aucune autre chanson que celles achetées sur sa propre plateforme iTunes Music Store, à une époque où les maisons de disques imposaient encore aux marchands d'utiliser des DRM pour protéger leurs chansons. Les consommateurs devaient obligatoire acheter des titres au format AAC avec le DRM FairPlay d'Apple, ripper leurs propres CD sur le logiciel iTunes pour les importer vers leur iPod, ou importer des fichiers MP3 sans DRM généralement obtenus par des voies illégales. 

Or pour assurer le suivi de l'instruction de Steve Jobs à un moment où les concurrents parvenaient à simuler le DRM Fairplay, les ingénieurs modifiaient régulièrement le firmware de l'iPod et iTunes à travers des mises à jour (plus particulièrement 7.0) qui rendaient illisibles les chansons éventuellement achetées ailleurs.

Dans un verdict unanime, les jurés ont toutefois estimé qu'Apple n'avait violé aucune loi sur l'abus de position dominante, et que ses mises à jour d'iTunes répondaient à de réelles améliorations du produit, et non à une simple volonté d'entraver la concurrence. Malgré des témoignages qui semblaient accablants, au premier rang desquels figuraient les traces posthumes laissées par Steve Jobs dans ses correspondances, le tribunal a jugé que le fait que ces mises à jour ne permettent plus de lire des chansons qui avaient été acquises sur d'autres plateformes sans l'assentiment d'Apple n'était qu'une conséquence malheureuse, et non l'objectif recherché.

La firme de Cupertino risquait jusqu'à un milliard de dollars d'amende dans le cas où le tribunal avait jugé autrement. Les plaignants demandaient 350 millions de dollars de dédommagement à répartir entre 8 millions de consommateurs lésés, qui avaient acheté un iPod entre septembre 2006 et mars 2009, date à la quelle Apple a finalement abandonné les DRM avec l'accord des maisons de disques.

Lire la suite


#2

"Les huit jurés, à l'issue du procès, se sont empressés de partager leur exaltante expérience judiciaire sur les réseaux sociaux, au moyen de leurs iPhone 6."


#3

6+

Ils se sont également félicité de ce jugement qui crée des emplois... chez Apple... 8 emplois exactement


#4

Ha quel hasard ! :blink:

Sur le cul je suis.


#5

Petite faute : "Les consommateurs devaient obligatoire acheter des titres au format AAC avec le DRM FairPlay d'Apple"
- obligatoirement


#6

"le fait que ces mises à jour ne permettent plus de lire des chansons qui avaient été acquises sur d'autres plateformes sans l'assentiment d'Apple n'était qu'une conséquence malheureuse, et non l'objectif recherché."
Donc, quand Steve Jobs dit "Faites en sorte qu'ils puissent plus les lire", en fait, c'est une conséquence malheureuse ?
Superbe !


#7

"DRM FairPlay"
Ils ont le chic pour nommer les choses comme ca les arrange.
C'est comme "informatique de confiance"
"Les mots précèdent la pensée" est ici un principe pleinement en application.


#8

Le jugement est affligeant, mais il ne faut pas écarter la responsabilité du consommateur. La politique exclusive d'Apple n'est pas nouvelle.

Si les gens achètent du Apple, ils assument au bout d'un moment. Si ça leur conviens pas, ya pleins d'autres lecteurs qui n'ont pas ces limitations et qui n'obligent pas a passer par iTunes.


#9

qui peut encore croire a la "justice" Americaine?
en plus Apple ayant les liens les plus etroits avec la NSA


#10

"ses mises à jour d'iTunes répondaient à de réelles améliorations du produit"

C'est sur, etre volontairement incompatibles / empêcher l'usage de produits acheté ailleurs, c'est une réelle amélioration....


#11

Non mais vous êtes sérieux la?
C'est quoi cette article à parti pris qui PUE la haine ?

Vous connaissez toute l'histoire ? Pourquoi est-ce que le jury en est arrivé là ? Pourquoi tout les volets en défaveur d'Apple nous sont présentés ? Et pas ceux des plaignants ?

Vous savez que les deux principaux plaignants se sont fait virer parce que le premier n'avait pas acheté son ipod durant la période concerné ? (donc il était la que pour la thune hein...)
Le deuxième pour une autre raison que je vous laisserez chercher hein... (mais aussi pour l'argent au final...)
et que donc, les avocats ont dû chercher d'autre personne qui correspondaient à des "victimes"? ( ces dit avocats qui ne semblaient être la que pour l'argent aussi au passage car leur dossier "béton" était pas si béton que cela...)

Que dans cette histoire, personne n'est tout blanc, mais personne n'est noir non plus. Apple a imposé un DRM sur la volonté des Major de disque par exemple. Donc ce n'est pas une volonté propre de Apple à la base (ce qui est important dans l'affaire d'ailleurs et qui est expliqué sur d'autres site pas forcément PRO Apple). Ce qui à joué en leur faveur.
De même, le fait que le DRM se base sur le même principe que les consoles de jeu vidéo à l'époque a joué en leur faveur. ( Que ce soit bon ou mauvais, là n'est pas la question. Le fait que la mise en place sur d'autre plateforme de DRM pour bloquer le consommateur ne soit pas constaté par la loi fait un truc de jurisprudence pour Apple ou une connerie du genre, je ne me souvient plus des détails de cette affaire.)

Enfin, plein de détail qui font que le jugement est allé en la faveur de Apple (car trop de truc chelou est arrivé du coté des consommateur) et non pas de plaignant qui semblait être la uniquement pour récupérer la thune et se casser avec!

Et les commentaires sont affligeant! je ne vous que de la haine envers cette marque qui n'est gère différente d'une autres.

Bref, cette article est vraiment étrange. Tourné de tel sorte qu'on estime que le jugement est injuste alors qu'on sens que toute l'affaire n'est pas comprise et qu'on estimait de base que les consommateur étaient les gentils et Apple le méchant.

Ce qui est, bien sûr, absolument faux !

Enfin, jugement est rendu, on passe à la suite et au prochain article qui crachera sur cette marque (par préférence je supposes? )
Je ne défend pas Apple dans cette histoire. Je constate juste les faits. Et pour moi, il s'avère que les faits sont en faveur de la pomme et que les consommateurs, même s'ils ont étaient pénalisé par ce service, ont TRES mal présenté leur arguments ce qui fait que la décision leur soit défavorable.

Cordialement.


#12

Ce sujet a été automatiquement fermé après 60 jours. Aucune réponse n'est permise dorénavant.