Commentaires : Apple bloque SkyDrive sur iOS en attendant une part des revenus

apple
applicationmobile
microsoft
appstore
ios
onedrive
Tags: #<Tag:0x00007f920c2cc888> #<Tag:0x00007f920c2cc720> #<Tag:0x00007f920c2cc5b8> #<Tag:0x00007f920c2cc450> #<Tag:0x00007f920c2cc310> #<Tag:0x00007f920c2cc180>

#1
 Créateur de l'App Store, Apple en contrôle le moindre aspect. Le groupe est en particulier très attentif à sa commission de 30 %, réclamée à chaque fois qu'une transaction est réalisée via une application mobile hébergée sur sa  plateforme de téléchargement. Et gare à celui qui ne verse pas sa dîme : il s'exposerait alors à des représailles de la firme à la pomme.

Cette situation, Microsoft est en train de la vivre. Propriétaire de Skydrive, un service d'hébergement à distance qui offre aux utilisateurs la possibilité de stocker et d'accéder à 7 Go d'espace de stockage gratuit (l'espace disque supplémentaire est payant), le géant de Redmond est actuellement engagé dans un bras de fer avec Apple. Le premier ne souhaite en effet pas céder à certaines exigences du second.

Selon les informations obtenues par The Next Web, Microsoft veut éviter qu'un client achetant du stockage supplémentaire depuis un mobile iOS, puis décidant ensuite de migrer vers un autre système d'exploitation mobile, soit toujours lié à Apple et sa commission de 30 %. Or Microsoft craint qu'Apple ne lui réclame toujours une commission, même si l'abonnement est prolongé par la suite depuis un autre OS.

Pour Microsoft, Apple toucherait alors sans raison une commission de 30 %, cela même si l'abonnement a été souscrit depuis un terminal fonctionnant sous iOS. En représailles, Apple a bloqué toutes les mises à jour de Skydrive pour iOS et iPad. La dernière version disponible date de juin dernier. L'application est disponible depuis début décembre 2011.

Depuis, précise The Next Web, les deux entreprises cherchent à trouver un terrain d'entente. Microsoft a cherché une solution intermédiaire en proposant de retirer de son application mobile tout lien, bouton ou fonctionnalité permettant de souscrire à un abonnement Skydrive haut de gamme. Cependant, Apple demeure intraitable et a rejeté la proposition de Microsoft.

La dispute entre les deux géants est loin d'être anodine. Elle affecte toutes les applications développées par des tiers et s'appuyant sur Skydrive. Les logiciels faisant appel au service d'hébergement à distance conçu par la firme de Redmond sont également touchés par cet affrontement.

Plus embêtant, certaines résolutions de failles et des correctifs de bugs ne peuvent pas être déployées à cause du blocus d'Apple. Dès lors, des utilisateurs ont pointé du doigt une certaine instabilité du logiciel ou son incompatibilité avec les nouvelles dimensions de l'iPhone 5 (dévoilé en septembre), dont la diagonale d'écran est un peu plus grande.

La politique d'Apple concernant les commissions perçues via l'App Store n'est pas nouvelle. Elle remonte à plusieurs mois et s'est renforcée début 2011. Le but est de contraindre les éditeurs à passer exclusivement par sa place de marché pour vendre les contenus qui seront lus sur un terminal iOS, en verrouillant la vente réalisées depuis les applications mobiles ou redirigeant vers d'autres espaces d'achat.

Lire la suite


#2

C'est une photo du fondateur d'Apple...

Ha non, au temps pour moi. C'est Al Capone. Il est en effet assez facile de confondre les deux.


#3

Et encore quoique, lui était plutôt pour pour faire passer plutôt que de bloquer…


#4

Ben quoi, un maquereau qui ne s’assure pas que ses gagneuses lui file bien son %, c’est pas un maquereau, c’est un baltringue…

Ah non, désolé, on me dit que c’est du commerce légal en situation de monopole ’ protégé '…

Et dire qu’ils en sont même à ne pas payer d’impôts…

Al aurait du faire fiscaliste…


#5

Ca devrait se résoudre quand Office pour Mac ne sera plus dispo que via Skydrive :fart:


#6

Si iCloud n'était pas aussi POURRI, les utilisateurs de Macs et d'iPhone (dont je suis) n'auraient pas besoin de Skydrive...


#7

qu'attendent donc les utilisateurs de Ibeurk pour jeté une fois pour toute a la poubelle tout les Imachins chose et arrêtez de ce faire plumé comme des dindons......


#8

qu’attendent donc les utilisateurs de Ibeurk pour jeté une fois pour toute a la poubelle tout les Imachins chose et arrêtez de ce faire plumé comme des dindons…


#9

C'est peine perdue je crois , Apple enverrai l'update I-Brick à tout i-truc qui a plus de 18 mois les gens se ruerait en racheter des tout neufs . Peine perdue , perso je capitule :)


#10

En final, quand on parle de “neutralité du net”, on ne devrait pas s’arrêter aux FAI seuls, Apple nous montre ici qu’il s’assoit dessus allègrement.


#11

Plusieurs ANNÉES, pas mois


#12

Ceux qui cherche une solution comme le propose Apple (c'est pas mon cas mais) ne sont pas des dindons/pigeons.
Comme dirait Luke Skywalker, "il y a encore du bon en lui [Apple], je peux le sentir".

Mais là, on est pas dans la petite guegerre Apple iOS, contre Samsung Android, c'est Apple Mr Mac contre MS Mr PC. Autrement dit, MS va pas se faire presser les c** parties génitales dans un étaux sans broncher.
Comme l'a dit Quartzkyte, Appel n'est pas vraiment en position dominante face à MS donc on peut s'attendre à une première brèche dans la iCarapace de l'App store, à exploiter par les autres ensuite.


#13

?? Apple est un commerçant soumit au principe de la liberté du commerce et de l’industrie. Il peut accepter/refuser tout développeur qu’il veux sur son store sans entraver la neutralité du net.
Mais c’est vrai que Apple comme d’autre prend une place de plus en plus grande en tant que prestataire non pas de service mais d’hébergement et autre, pour lequel il faut faire gaffe. C’est pas ce qui est en cause ici par contre.


#14

C’est pourtant totalement le cas : brider voir interdire un service distant en voulant le taxer. Alors oui, ça n’est pas “la neutralité du net” telle qu’on la décrit habituellement, mais les effets restent au final exactement les mêmes.


#15

Ce ne serait pas un problème si dans le même temps Apple n'empêchait pas l'installation d'application autrement que par son store.

Arriver à défendre Apple avec l'extorsion qu'ils font, c'est même des oeillères qu'il faut avoir...

Tu dirais quoi si à chaque fois que tu achetais une application pour ton desktop windows, l'éditeur devait payer microsoft ? Tu serais le premier à gueuler.


#16


#17

[quote name="Melpheos" date="11/12/2012 - 17:34" timestamp="1355243647" post="1555874"]C'est une photo du fondateur d'Apple...

Ha non, au temps pour moi. C'est Al Capone. Il est en effet assez facile de confondre les deux.[/quote]
+1!


#18

On te vend un frigo qui peut être rempli que par Carouf, qui prend 30% quand il te revend du Leclerc. Et on t’empêche de le remplir toi-même. Je sais pas mais ça devrait commencer à se voir, non?


#19

Microsoft à aussi la possibilité de les rendre disponibles sur une plate-forme de vente Microsoft dédiée aux applications iOS et OSX, voir même à y “héberger” des applications tierces contre un pourcentage moins élevés.
Plateforme accessible depuis un simple navigateur internet.

Et Apple n’y pourrait pas grand chose concurrence oblige!

Mais la aussi Apple à pensé à tout avec les prémices d’un outil obligeant les utilisateurs à passer impérativement par l’App store.

Et c’est probablement cette volonté “d’être le seul” qui perdra Apple.

Et dire qu’Internet était le moyen le plus génial pour la plus grande ouverture, hélas c’était sans compter la cupidité grandissante des world company.


#20

Mwarf, prochaine évolution, paiement par NFS : Apple prendra une taxe de 30% sur tout ce que vous paierez avec votre téléphone par contact... :D

Dire que sur Windows, en position dominante, s'est vu forcée de proposer tout plein de navigateur et ne pas mettre le leur en premier plan.

Et Ios, relativement également en position dominante dans les smartphones, eux se permettent d'envoyer balader les applis qu'ils ne veulent pas, de piquer l'argent à tout ce qui bouge, sans compter tout le reste ...