Commentaires : Apple bannit encore une BD jugée pornographique

apple
ios
bandedessinée
Tags: #<Tag:0x00007f3d2fa38400> #<Tag:0x00007f3d2fa39e90> #<Tag:0x00007f3d2fa43cd8>

#1
 Apple reste intraitable sur la pornographie. Soucieuse d'entretenir son image familiale, la société américaine se montre implacable contre ces contenus. Quitte à censurer à tour de bras. La plateforme française de bandes dessinées Izneo peut en témoigner. La firme de Cupertino l'a obligée à supprimer 40 % de son catalogue sur sa version iPad, afin de ne pas laisser passer un seul contenu jugé pornographique.

Et les victimes de la politique d'Apple sont de plus en plus nombreuses. Le Washington Post rapporte que le douzième tome du comic Saga, écrit par Brian K. Vaughan et dessiné par Fiona Staples, a été censuré par l'entreprise. La bande dessinée ne pourra pas être achetée depuis un appareil iOS, du moins tant que les images litigieuses demeureront.

Selon le scénariste, seules deux cases sont dans le collimateur d'Apple. Celles-ci dépeignent brièvement une relation sexuelle homosexuelle. Ce n'est pas l'orientation sexuelle des protagonistes qui pose problème (Apple a montré par le passé qu'il prenait en considération les couples de personnes de même sexe, en intégrant de nouvelles émoticônes dans iOS 6).

L'éditeur de Saga, Image Comics, a pris position en faveur de ses auteurs. Néanmoins, il souligne qu'Apple reste seul maître à bord lorsqu'il s'agit de décider si certaines applications doivent être retirées de l'App Store.

"Nous regrettons qu'Apple ne nous permette pas de vendre Saga #12 via l'application mobile d'Image Comics, mais il s'agit de la décision d'Apple et il ne serait pas approprié à nos yeux de lui dire comment gérer ses affaires", a déclaré l'éditeur dans un communiqué. "Dans le même temps, [...] il ne serait pas non plus convenable pour nous de censurer" la vision de Brian K. Vaughan et de Fiona Staples.

L'impossibilité d'acquérir le douzième tome du comic Saga via l'application mobile d'Image Comics sur iOS n'empêchera pas, fort heureusement, les lecteurs de l'obtenir autrement. Ceux ayant un appareil fonctionnant avec un autre système d'exploitation (au hasard Android) pourront l'acheter via ce canal. Il est également possible de récupérer la série depuis son ordinateur.

Lire la suite


#2

A quand un dépôt de plainte pour abus de position dominante ?
Parce que ça y ressemble beaucoup quand même...


#3

Le jour ou certains éditeurs auront pris VRAIMENT conscience du potentiel d’Android on n’aura plus ce genre de problème.
Qu’ils continuent à privilégier Apple et ses regles, on ne peut pas les plaindre.


#4

Position dominante sur leur ecosysteme avec leurs règles. Il est ou le souci. Le vrai problème comme je dis ce sont les éditeurs qui placent tous leurs oeufs dans le même panier.


#5

Pas certain que ce n’est pas l’orientation sexuelle qui pose problème, le tome précédent de Sage (le 11) s’ouvrait sur deux pages explicites (nettement plus que le 12) et ce n’était pas la première fois.


#6

C'est pas un abus de position dominante.

C'est de la publicité mensongère : Apple fait la promo des ses iDevices en disant qu'il y a une application pour ça, pour ça, pour ça aussi, en substance y'a une application pour tout et donc le consommateur est amené à croire légitimement qu'il aura accès à toutes les applications existantes pour iOS s'il achète un iDevice.

Hors c'est faux, et Apple le sait. Seules les applications iOS sanctifiées sont vraiment disponibles à un instant T et, pire encore, seules les applications conformes avec un cahier des charges pouvant évoluer arbitrairement à tout instant et unilatéralement peuvent être durablement disponibles. Comme personne ne peut prédire l'avenir, vous n'avez donc aucune garantie qu'une application iOS existante à un instant T soit toujours installable dans le futur quand bien même vous ne changez rien à votre iDevice.
Vous pouvez donc très bien décider d'acheter un iDevice parce que tel types d'applications répondend bien à votre besoin et le jour où vous voulez acheter l'une d'entre elles découvrir qu'elle a été retirée unilatéralement du store.

Les iDevices ne sont pas une plateforme permettant d'utiliser des applications iOS.
Les iDevices sont des terminaux permettant d'installer des services iOS disponibles sur un et un seul fournisseur de services iOS : Apple.
Que les fournisseurs de ces "services" soit des développeurs tiers d'Apple ne change rien.

Malheureusement, cette tendance "locked-in" se généralise (la future XBox, la PS3 et PS4, la Wii U, Windows 8 (PC/RT/Phone), le scandale du vérrouillage SecureBoot des nouveaux PC imposé par Microsoft...). Tant que le consommateur croit encore qu'il achète à fort prix un matériel qu'il pense librement évolutif alors qu'en fait il achète un droit d'usage limité de façon unilatéral dont il ne peut contrôler sa mise en application, pourquoi se gêner !?

Il appartient aux consommateurs de rejeter ce type d'écosystème s'ils ne sont pas d'accord pour confier l'intégralité de leur liberté d'usage d'un périphérique informatique - dont pourtant ils sont les propriétaires exclusifs - à une entreprise privée.

Ce rejet aura[it] un effet bien plus immédiat, rapide et clair que toute hypothétique procédure juridique...


#7

La pomme croquée, ça lance des modes pourries. Les téléphones haut de gamme à 700€, le tout tactile, le tout fermé, le design plutôt que les fonctionnalités, le tout dématérialisé (plus de lecteur de disquette, plus de lecteur DvD plus récemment) ...

Les gens achètent, les marques suivent.

Pour que les systèmes économiques moisis ne se ressemblent pas il faudrait faire comme dans un sketche de Coluche: "Quand on pense qu'il suffirait que les gens n'achètent pas pour que ça ne se vende pas"


#8

Ce qui pose problème c'est plutôt qu'une entreprise privée dise à posteriori "vous avez le droit à ça, mais pas à ça" en ayant dit "il y a une application pour ça aussi" (genre tout est possible sur notre matériel, et on ne parles même pas du bluetooth bridé, de l'iphone 1 sans copié collé, pas de radio, pas de flash, pas d'accusés de réception dans les Sms etc etc etc).


#9

A quand Apple banni par les utilisateurs ?


#10

Question : aux Etats-Unis, si je vais dans une librairie type la Fnac, puis je trouver facilement la collection complète des Manara par exemple ?


#11

Leur système, ok.
Tout comme Microsoft et Windows.
Et pourtant ne pas avoir suffisamment séparé leur navigateur du systèm a suffit pour définir un abus de position dominante (et même leur imposer de proposer des softs de la concurrence...).
Ne pas voir l'abus - également ici - c'est quand même juste un peu complètement de la mauvaise foi.
Il y a obstruction à la libre utilisation et libre concurrence sur "leur" système, tu ne peux pas faire ce que tu veux sur le système que tu as acquis, tu ne peux pas lire/utiliser les documents que tu veux comme tu le veux.
C'est grave.
Apple mérite de se ramasser pour les obliger à laisser les utilisateurs et la concurrence vivre comme ils l'entendent, et non pas se pastiller la politique actuelle d'Apple érigée comme règle absolue, en plus du puritanisme exacerbé états-unien.


#12

Il suffit de remplacer le bouquin sur App Store, par "Pour télécharger le livre, rendez-vous sur Google Play avec votre mobile Android, Apple ne souhaitant pas que vous le lisiez".


#13

Que les fournisseurs de ces “services” soit des développeurs tiers d’Apple ne change rien.

Ca a permis à Apple d’embaucher des milliers de développeurs à salaire fixe nul, et ça c’est énorme.

Ils pourraient arguer qu’ils sont de facto employés d’Apple puisque 1/ Apple est leur débouché exclusif; 2/ leur fixe un cadre rigide d’obligations; 3/ fait un bénéfices sur leur travail; 4/ peut les priver de revenus en détruisant leur travail (puisque 1).

Sorte d’esclavage consenti.


#14

Centralisons nos données aux mêmes endroits, minitel 2.0.


#15

En france, Saga est publié chez Urban Comics, si vous voulez vous faire votre propre avis dessus... http://www.urban-comics.com/saga/


#16

Bien sûr, mais il n'y en a qu'un en fait.


#17

Certains ici ont ils été voir les planches en question ?
Voilà concrètement ce que l'on voit sur les deux vignettes.
La première: un personnage faire une fellation à un autre. Le sexe est visible, la fellation aussi.
La deuxième: un personnage le visage recouvert de sperme après une éjac faciale collective.


Il s'agit bien là, d'une représentation pornographique de la sexualité.

Perso, il m'arrive de me retrouver, sur des forums musicaux, face à des images/vidéos porno après avoir fait un clic sur une image (certains hebergeurs se font un max de fric avec ça et en balance partout ).
A chaque fois je me sent agressé car ça n'est pas pour ça que j'ai cliqué sur cette image :shifty2:
Si je veux avoir accès à du Q, il y a des tas de sites (c'est rien de le dire) de dispo sur le web pour ça.
Par contre, si je clic simplement sur une image pour la voir en taille réel, c'est juste pour ça et pas pour voir une éjac, une sodomie ou autre truc du genre :mad:
D'ailleurs, ces hebergeurs là, finissent toujours par être interdit sur les forums.

A mon sens, traitez moi de puritain si vous le voulez pour ça, mais une BD qu'un gamin peut lire, sans que celle ci ne soit clairement indiquée comme étant déconseillée au moins de 18 ans (l'age pour l'accès au porno, puisque n'étant plus mineur) et dispo sur un store aussi généraliste que l'Appstore, n'y est pas à sa place pour la simple et bonne raison que ce n'est pas ce genre d'image que l'ont s’attend à y trouver.
C'est une simple question d’honnêteté.
Si vous indiquez clairement aux client ce à quoi il va être confronté, celà veux dire qu'il fera son choix en toute connaissance de cause.
Par contre si vous lui dissimulez une partie de ce à quoi il va être confronté, vous le flouez.
Il faut juste être honnête !

Entre temps, l'éditeur à dit que ce n'était pas Apple qui l'avait censuré, mais lui même qui avait devancé une demande de retrait éventuel d'Apple.
Il est probable que tout cela est été une bonne façon de se faire de la pub gratuite, mais sur le fond les choses restent les mêmes.
Si vous indiquez honnêtement vos clients potentiels ce qu'il vont voir dans votre BD: pas de problème :bienvu:
Si vous leurs cachez ce qu'il vont voir, ca posera problème car il y aura le sentiment d'être trompé :non:


#18

Encore une bonne raison de ne pas acheter Apple. Il y a longtemps que j’ai abandonné mon iPhone pour un Samsung Galaxy et chaque jour je m’en félicite.


#19

Ce sujet a été automatiquement fermé après 60 jours. Aucune réponse n'est permise dorénavant.