Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

DJI arrête ses ventes pour la Russie et l’Ukraine, mais ses drones ne disparaitront pas de la guerre

Le groupe chinois annonce qu'il ne vendra plus de produit DJI dans les deux pays en guerre. La suspension des ventes ne devrait toutefois pas stopper pour autant l'approvisionnement en drones de la marque. Voici pourquoi. 

DJI, le leader mondial dans la vente de drone, annonce ce 27 avril qu'il va suspendre ses activités commerciales en Russie comme en Ukraine. Les produits de la marque chinoise survolent le ciel ukrainien depuis le début de l'invasion russe. Les appareils à quatre hélices jouent un rôle déterminant dans cette guerre : ils améliorent la précision des frappes de missiles ou sont détournés pour directement lâcher des explosifs sur l'ennemi. 

Le gouvernement ukrainien avait interpellé DJI afin que le groupe afin qu’il cesse de collaborer avec la Russie et arrête les ventes dans ce pays. L'entreprise avait d'abord répondu qu'elle n'était pas en capacité de stopper le vol de ses appareils en Ukraine et que DJI n'avait pour l'instant pas de preuves de l'utilisation de ses drones par l'armée russe. Numerama a pourtant trouvé et analysé la vidéo d'un régiment tchétchène utilisant un modèle Matrice 300 RTK de DJI de la marque DJI sur le sol ukrainien pendant la guerre. 

Le groupe opère ce mercredi un revirement total dans sa politique de vente en cessant son activité commerciale dans les deux pays belligérants. Contacté par Numerama, l'entreprise nous explique que la suspension des affaires en Russie et en Ukraine n'a pas pour but « de faire une déclaration sur un pays, mais une déclaration sur nos principes ». Comprendre : ce serait l'utilisation des appareils par des militaires qui aurait motivé cette décision, et non l’invasion par la Russie. DJI devient ainsi le premier groupe chinois à se retirer du marché russe. 

Des collectes sur Telegram pour acheter des drones DJI

Le retrait des appareils DJI dans les magasins va-t-il stopper l'afflux des drones de la marque en Russie ou en Ukraine ? Probablement pas, car les deux pays appellent aux dons de ces produits, y compris depuis l'étranger. Il suffit de se rendre sur les chaînes Telegram ou des forums de soutien, comme Numerama l'a fait, pour constater que les forces armées publient régulièrement des annonces demandant des modèles spécifiques DJI. 

Une cagnotte d'achat pour un drone sur une chaine Telegram de soutien à l'invasion russe. // Source : Numerama

Deux canaux Telegram soutenant l'invasion russe invitent les abonnés à financer une cagnotte pour acheter des appareils de la marque chinoise. Le premier compte arborant le Z, devenu un symbole de ralliement russe, publie par exemple :

« Chers abonnés de la chaîne, nous lançons une collecte pour acheter un quadcopter pour l'unité de mortier russe. Pour l'instant, les chasseurs n'ont rien pour guider correctement les mortiers. Nous avons pu trouver un DJI Mavic 2 Zoom pour 129 000 roubles [1 600€]. Il a également besoin d'accessoires et d'une tablette pour contrôler le drone. En tout, nous devons collecter environ 146 000 roubles ». 

Sur une autre chaîne russe, on peut lire :

« Nous annonçons une collecte de fonds pour les artilleurs de Donetsk. La seule option pour une paix rapide est une victoire rapide. C'est pourquoi nous ne pouvons pas rester à l'écart et annonçons une collecte de fonds pour un quadcopter (quatre hélices) DJI Mavic 3 destiné aux artilleurs du Donbass. Les artilleurs sont les dieux de la guerre. Ce sont les gars qui se sont tournés vers nous et maintenant ils ont désespérément besoin d'un bon copter. Le modèle le plus adapté aujourd'hui, à savoir le DJI Mavic 3, coûte environ 420 000 roubles ». 

Élan de solidarité envers l'Ukraine

La suspension des activités commerciales de DJI en Russie risque de compliquer ces cagnottes, mais les Russes pourront toujours acheter des produits de la marque dans des pays limitrophes ou partenaires comme la Syrie. 

L'armée ukrainienne fait appel depuis le début de l'invasion aux dons de drones et risque d'avoir moins de mal à se ravitailler, puisque l'élan de solidarité atteint un niveau international. Ainsi début mars, des bénévoles finlandais ont annoncé sur Instagram, l'envoi de 140 DJI Mavic. En Pologne, une entreprise de pilotage de drones se charge des collectes et indique sur son site que plus d'une centaine d'appareils ont déjà été livrés. Des startups américaines ont également fourni des produits DJI à l'Ukraine. L'armée ukrainienne modifie d'ailleurs ces drones pour en faire des armes de guerre à part entière, capable de lâcher des grenades sur des forces ennemies. Le groupe chinois nous a indiqué « qu'ils ne feront aucun commentaire sur l'afflux de produits DJI dans les deux pays ». 

https://twitter.com/KyleJGlen/status/1463471580521152512?s=20&t=RtCnefCMnkVxhu8E1Se_Bw