Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

TikTok est de nouveau épinglé sur sa mauvaise protection des moins de 13 ans

En 2019, TikTok avait récolté une amende pour l'illégalité de son manque de protection des données personnelles d'enfants. Un an plus tard, les problèmes ne sont toujours pas résolus, d'après des groupes de consommateurs américains. 

TikTok a toujours du mal à détourner l'attention des régulateurs américains. En février 2019, le réseau social, propriété du géant chinois ByteDance, avait dû montrer patte blanche au régulateur américain, la FTC. En cause : la violation d'une loi américaine de protection des enfants en ligne par Musical.ly, une plateforme américaine rachetée par ByteDance en 2017, puis immédiatement fusionnée avec TikTok.

L'entreprise avait payé 5,7 millions de dollars d'amende et s'était engagée à changer certaines pratiques. Mais d'après plusieurs groupes de consommateur relayés par le New York Times, un an après l'affaire, TikTok n'a pas tenu ses promesses.

Des vidéos d'enfants de moins de 13 ans toujours en ligne

L'entreprise avait collecté les noms, adresses email, vidéos et d'autres données personnelles d'utilisateurs de moins de 13 ans, sans obtenir au préalable le consentement parental. Autrement dit, Musical.ly collectait des informations d'enfants sans trop s'en soucier. Pire : toutes ces informations étaient accessibles publiquement, et le régulateur américain avait observé des tentatives de prédation sexuelle. Des adultes tentaient d'entrer en contact avec ces enfants.

TikTok avait alors payé 5,7 millions de dollars d'amendes, et s'était engagé sur plusieurs points. Elle devait obtenir la permission des parents avant de collecter les données personnelles des enfants, et devait supprimer toutes les vidéos et informations appartenant aux utilisateurs de moins de 13 ans, ainsi que de ceux dont l'âge n'était pas connu.

TikTok, qui comptait plus d'1,5 milliard d'utilisateurs fin 2019, a donc payé cher cette affaire juridique créée par Musical.ly (qui n'avait « que » 60 millions d'utilisateurs au moment du rachat).

Sauf que des associations de consommateurs continuent de trouver des vidéos postées par des enfants de moins de 13 ans (avant 2016), qui n'ont pas été supprimées par l'application. « Pendant des années, TikTok a ignoré la loi sur la vie privée des enfants, piégeant ainsi peut-être des millions d'enfants mineurs dans son appareil de marketing, et mettant les enfants en danger de prédation sexuelle », dénonce Josh Golin, directeur de la Campaign for a Commercial Free Childhood, au NYT. « Maintenant, même après avoir été pris en flagrant délit par le F.T.C., TikTok continue de bafouer la loi. »

TikTok déjà dans l'œil du régulateur pour son lien avec la Chine

Ce n'est pas le seul problème de TikTok avec les autorités américaines. Le comité pour l'investissement étranger aux États-Unis (CFIUS) étudie encore le rachat de Musical.ly, qui avait coûté plus d'un milliard de dollars à ByteDance. Le régulateur doit conclure si oui ou non cet investissement menace la sécurité nationale. Les Américains se sont inquiétés de la gestion des données personnelles (dont celles de nombreux mineurs, très présents sur la plateforme) par le groupe chinois.

Ce comité a le pouvoir de forcer un retrait de l'investissement si les conclusions de son enquête sont à la défaveur de TikTok. En réaction à cette situation, ByteDace a accéléré la séparation entre la version chinoise de l'app (Douyin) et sa version occidentale (TikTok), au point d'avoir un siège social en Californie. De sorte qu'aujourd'hui, les données de TikTok ne sont plus stockées en Chine, mais aux États-Unis et à Singapour.