Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

5G : Apple aurait des raisons de racheter le business d'Intel dans les modems pour smartphone

Intel a fait le choix ce printemps de se retirer du marché des modems 5G pour smartphone. Un renoncement dont Apple pourrait profiter.

Apple, dont les velléités d'indépendance technologique sont de plus en plus flagrantes, en tout cas pour ce qui est de la partie modem, pourrait profiter de la restructuration du marché de la 5G pour avancer ses pions. Avec le retrait d'Intel du secteur, laissant un quasi-boulevard à Qualcomm, la firme de Cupertino serait dans les starting-blocks pour racheter les activités du spécialiste des microprocesseurs.

Le Wall Street Journal rapporte, dans son édition du 22 juillet, l'existence de « discussions avancées » entre Apple et Intel en vue de permettre au premier de racheter au second sa division dans les modems pour smartphone -- ce qui offrirait à Apple la maîtrise complète de ce composant qui figure dans l'iPhone et l'iPad. Un accord pourrait même être conclu d'ici une semaine, avec une annonce dans la foulée.

Le rachat de ces activités inclurait certaines équipes d'Intel ainsi que les titres de propriété industrielle nécessaires au design des modems. Le montant de la transaction est estimé à près d'un milliard de dollars, selon la source du journal américain. Une somme élevée, mais qui n'atteint même pas 1 % du cash à disposition de la firme de Cupertino. En 2017, sa fortune était évaluée à 252 milliards de dollars.

Acquisition stratégique

Pour Apple, il est stratégique de se doter de sa propre unité de conception de modems, qui est l'élément central d'un smartphone, celui qui lui ouvre la porte sur le monde extérieur en donnant accès à Internet. Sans lui, pas d'accès aux applications, aux vidéos, aux pages web et à toute son activité en ligne. L'arrivée de la 5G, la future norme de la téléphonie, ouvre en plus une fenêtre d'opportunité pour se lancer dans ce marché.

L'autre argument en faveur d'une conception internalisé des modems est financière : Apple et Qualcomm ont signé, après des années de conflit, ce printemps un armistice judiciaire. Or, cela se traduit par une transaction du premier au profit du second évaluée à près de 4,6 milliards de dollars. Somme qu'Apple préférerait utiliser autrement que pour régler un contentieux commercial avec l'un de ses fournisseurs.

Apple a déjà utilisé des modems conçus par Intel. Lors de la génération de l'iPhone 7, la firme de Cupertino avait par exemple alimenté le marché français avec des produits équipés de ce composant, tandis que d'autres pays bénéficiaient d'une déclinaison du smartphone avec un modem Qualcomm. Hélas pour la clientèle française, il s'est avéré que la qualité du modem Intel était moindre.

Préparer l'avenir

Il reste à savoir si le deal entre Intel et Apple aura bien lieu et, le cas échéant, comment il s'articulera avec les engagements en cours avec Qualcomm. Outre le deal financier, Apple a signé un contrat de licence de six ans, actif depuis le 1er avril 2019, et une option d'extension de deux ans. En outre, un contrat pluriannuel a été signé pour que Qualcomm fournisse des puces à Apple.

Cependant, l'industrie tech est aussi une industrie de temps long. Même à supposer que la société ait les mains liées à court terme avec son partenaire, elle prépare aussi le terrain pour le moyen et long terme. Ces années ne seraient pas perdues : elles laisseraient du temps à sa nouvelle division de s'insérer pleinement dans son nouvel écosystème et de préparer le design de ses futurs modems.

https://www.numerama.com/business/481818-5g-lunion-entre-apple-et-qualcomm-pousse-intel-a-quitter-le-marche-des-smartphones.html