Coup de tonnerre : Intel laisse tomber le marché des modems 5G pour smartphones. L'accord décisif entre Qualcomm et Apple n'est pas étranger à ce retrait.

Intel ne se battra pas pour s’imposer sur le marché des modems 5G qui équiperont les smartphones de demain. C’est ce que le fondeur américain a annoncé le mardi 16 avril dans un communiqué de presse que personne n’a vu venir. Pourtant, la société avait planifié pour la fin 2019 la sortie de son premier modem 5G pour mobile — un composant qui devait figurer dans certains smartphones en 2020.

« Dans le domaine des modems pour smartphones, il est devenu évident qu’il n’y a pas de voie claire vers la rentabilité », déclare Bob Swan, le directeur général du groupe. Pour autant, il n’est pas question de quitter complètement le marché de la 5G : cette technologie « continue d’être une priorité stratégique chez Intel  ». Par exemple, Intel dit qu’il va investir encore dans son activité d’infrastructure réseau 5G.

Si Intel ne donne aucune raison expliquant ce renoncement, l’actualité, elle, en livre une : la paix retrouvée entre Apple et Qualcomm.

puce Intel 5G
Intel avait pourtant des projets dans les smartphones. // Source : Intel

Deal fatal

Plus tôt dans la journée, la firme de Cupertino — qui fabrique l’iPhone et l’iPad, deux terminaux mobiles clés dans lesquels Intel aurait bien voulu y glisser ses modems 5G — a annoncé qu’un accord a été trouvé avec Qualcomm pour clore à l’amiable tous les litiges en cours au niveau mondial. Or, Qualcomm est l’un des principaux rivaux d’Intel sur le créneau des modems 5G.

L’armistice judiciaire entre Apple et Qualcomm inclut le versement d’une somme (dont le montant n’est pas précisé) du premier au profit du second, et un contrat de licence de six ans. Rétroactif au 1er avril 2019, il comprend une option d’extension de deux ans et un contrat pluriannuel pour que Qualcomm fournisse des puces à Apple. En clair, le marché de l’iPhone et de l’iPad est désormais verrouillé pour un moment.

Dans l’iPhone, c’est Qualcomm qu’on retrouvera. // Source : Pexels/Tyler Lastovich

Intel fera de la 5G ailleurs

Le retrait d’Intel offre également un boulevard à Qualcomm du côté des constructeurs de smartphones sous Android, car ils vont eux aussi progressivement basculer dans l’ère de la 5G. Qualcomm n’est certes pas le seul au monde à produire ces modems 5G — il y a aussi Huawei, MediaTek et Samsung –, mais l’équipementier américain a désormais un adversaire de moins à affronter sur ce marché décisif.

Désormais, Intel va concentrer sur d’autres segments qui auront aussi besoin de puces 5G. Sont évoqués les ordinateurs, les objets connectés et divers autres dispositifs techniques. Le groupe assure également qu’il va rester impliqué dans la 4G, qui ne va pas disparaître du jour au lendemain. L’entreprise va ainsi continuer à alimenter les smartphones de modems 4G dans les années à venir.

Partager sur les réseaux sociaux