Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Les créateurs de jeux vidéo qui vendent sur Discord toucheront 90 % des revenus

Discord annonce un partage des revenus à 90 % pour les créateurs de jeux vidéo. Un arme contre Steam qui annonce la fin du sacro-saint partage à 70 / 30 ?

L'ère du 70 / 30 est-elle arrivée à son terme ? C'est un peu ce qu'on pourrait croire en regardant ce qu'a annoncé Epic il y a quelques semaines et ce que vient d'annoncer Discord pour le début de l'année 2019. Dans une publication de blog, Discord a en effet dévoilé que les développeurs qui publieront sur sa plateforme toucheront 90 % des revenus. Le service ne prendra donc que 10 % du total, qui doivent couvrir les frais techniques et la mise à disposition de fonctionnalités pour les développeurs (mises à jour des jeux, gestion de communautés et, bien entendu, mise en relation avec des clients potentiels).

« Dès 2019, nous allons étendre l'accès au magasin Discord et à notre logiciel de mise à jour extrêmement efficace, annonce le communiqué, en proposant une plateforme de vente de jeux. Qu'importe leur taille, les studios AAA et les personnes seules, pourront publier en autonomie des jeux sur Discord et toucheront 90 % des revenus générés. » Discord conclut en affirmant qu'ils chercheront à optimiser leurs frais techniques et les coûts fixes du service pour proposer à l'avenir une part encore plus avantageuse aux développeurs.

Cette percée dans le monde de la vente de jeux vidéo ne fera pas sombrer les mastodontes en place, mais c'est à peu près sûr qu'elle les fera vaciller. Aujourd'hui, Discord est utilisé par 200 millions de joueurs, presque exclusivement pour de la gestion de communauté et du chat vocal efficace et de bonne qualité. Permettre à ces joueurs de rester dans un environnement connu tout en leur offrant la possibilité d'acheter directement des jeux est une opportunité que Discord aurait eu tort de ne pas explorer.

Côté développeurs, les tarifs sont avantageux et vont clairement dans le sens de l'histoire : après itch.io qui propose un partage des revenus au choix de l'acheteur et Epic qui annonce ne prendre que 12 % des revenus sur sa plateforme aux nombreux arguments, Discord n'est pas à contre-courant.

La fin du 70 / 30 ?

Et 2018 aura été une année charnière pour ce modèle du 70 / 30. Aujourd'hui, c'est notamment la taxe symbolique demandée par Apple et Google pour vendre sur les magasins d'application iOS et Android. Ce 70 / 30 est aussi pratiqué par Steam, le mastodonte de la vente en ligne de jeux vidéo. Mais ces trois acteurs de référence ont déjà légèrement ajusté leurs positions : sur les magasins d'application, les abonnements peuvent par exemple rapporter plus aux créateurs à mesure que le client reste abonné. Sur Steam, plus un jeu rapporte, plus la part reversée aux développeurs sera grande.

Malgré tout, on ne peut s'empêcher de penser qu'avec autant d'acteurs majeurs qui redéfinissent aujourd'hui ce que coûte vraiment la prestation technique et la valeur de la mise en relation avec le client, les gros vont devoir ajuster leurs offres. Le cas Fortnite, qui a snobé le Google Play Store pour ces raisons financières, a déjà fait grand bruit et Google aurait eu tout intérêt à avoir cette poule aux œufs d'or sur sa plateforme. Avant cette fin d'année 2018, ces géants semblaient incontournables. Aujourd'hui, les alternatives sérieuses sont légion.