Epic Games va lancer une plateforme de distribution de jeux vidéo avant la fin de l'année. Pour concurrencer Steam, l'entreprise prévoit de ne prélever que 12 % du montant des ventes effectués sur sa plateforme.

Mise à jour 7/12/2018 :

Epic Games a présenté sa première sélection de jeux, « choisie à la main  ». La plateforme indique qu’un de ses jeux deviendra gratuit toutes les deux semaines. Et elle commence fort : Subnautica sera gratuit du 14 au 27 décembre, et sera suivi le 28 décembre par Super Meat Boy, jusqu’au 10 janvier 2019. Deux best-sellers, qui ont déjà fait les beaux jours de Steam.
Trois jeux sont d’ores et déjà disponibles :

  • Ashen
  • Hades 
  • Hello Neighbor : Hide and Seek 

Et voici le reste du catalogue annoncé :

  • Darksiders III
  • Journey 
  • Genesis Alpha One
  • Maneater Outer Wilds
  • Pathless 
  • Rebel Galaxy Outlaw
  • Satisfactory 
  • Super Meat Boy Forever 
  • World War Z 

Article original du 4/12/2018 :

Steam pourrait bientôt perdre son quasi-monopole. Epic Games vient d’annoncer une plateforme de distribution de jeux vidéo pour concurrencer la plateforme de Valve. C’est le CEO d’Epic Games, Tim Sweeney, qui s’est chargé de faire l’annonce sur le blog d’Unreal Engine, le moteur de jeu vidéo du groupe, le 4 décembre 2018. Les créateurs de Fortnite ont prévu un argument de choc pour attirer les développeurs sur leur plateforme : ils prendront deux fois moins d’argent que Steam sur les ventes.

La plateforme d’Epic Games devrait sortir avant la fin de l’année et ses premiers jeux — « sélectionnés à la main » — devraient être présentés à l’occasion des Games Awards.

À terme, cette plateforme accueillera les jeux de tous bords, qu’il aient été conçus sur Unreal Engine, un moteur concurrent comme Unity ou le moteur maison des développeurs. Mais les utilisateurs d’Unreal Engine auront une incitation supplémentaire, puisque Epic renoncera à son prélèvement habituel de 5 % sur les ventes si elles se font via sa plateforme.

Grâce à l’immense succès de Fortnite, Epic Games a de solides bases pour créer sa plateforme de distribution. // Source : Epic Games

12 % des ventes pour Epic Games, 30 % pour Steam

Là où Epic Games frappe fort, c’est sur ses tarifs. Pour les jeux vendus sur Steam, Valve récupère 30 % de la somme, et n’en laisse ainsi que 70 % aux créateurs. Les créateurs de l’Unreal Engine annoncent quant à eux qu’ils ne prélèveront que 12 % sur les ventes, soit deux fois moins. Une petite claque pour Valve, qui présentait vendredi dernier ses nouveaux tarifs « avantageux » pour le top 1 % des jeux les plus vendus. Ils ne prendront ainsi plus que 25 ou 20 % sur les jeux à succès, mais ce sera toujours largement supérieur au montant annoncé par Epic Games…

Comme le relève The Verge, Tim Sweeney ne manque pas une occasion d’égratigner les plateformes de distribution de Valve, Apple ou Google. À la Devcom l’an dernier, il critiquait : « Ces plateformes de distribution prennent 30 % des revenus issus des ventes. C’est étonnant car Mastercard, Visa, ou d’autres entreprises qui gèrent les transactions prennent seulement 2 ou 3 % des revenus.  » Il avait d’ailleurs évité le Play Store de Google au moment de la sortie de Fortnite sur mobile.

Clin d’oeil appuyé aux développeurs

Tim Sweeney commence d’abord par séduire les développeurs, rappelant qu’Epic Games est avant tout un studio de développement. « Puisque nous sommes des développeurs nous-même, nous avons toujours voulu une plateforme avec une bonne économie qui nous met directement en relation avec nos joueurs. », promeut le CEO.

Pour chaque achat effectué sur Fortnite avec son code partenaire Support-A-Creator, Ninja récupère une certaine somme. // Source : YouTube/Ninja

Epic Games va également étendre le système Support-A-Creator de Fortnite aux jeux de sa plateforme. Ce système lie un streameur ou youtubeur populaire au jeu. Par exemple, Epic Games rémunère les streamers de Fortnite pour chaque transaction effectuée avec le code promo individualisé pour chaque partenaire. Ce programme incite les joueurs à proposer les services payants à leur communauté. « Pour installer cette économie autour des créateurs, pendant les 24 premiers mois, Epic couvrira les premiers 5 % issus du partage de revenu avec les créateurs », prévoit le groupe dans son communiqué.

Cette plateforme présente d’ores et déjà de nombreux atouts pour concurrencer Steam, et sera présente partout dans le monde, sauf en Chine.

Partager sur les réseaux sociaux