Whaller est un réseau social français qui n'utilise pas les données personnelles de ses utilisateurs. Il compte 200 000 utilisateurs aujourd'hui.

Startup, c’est notre nouveau rendez-vous rapide avec des startups françaises qui font l’actualité. En texte par nos journalistes, en vidéo par num (c’est comme numerama, mais en plus court).

Un réseau social respectueux de la vie privée. C’est le concept de Whaller. Cette startup française explique ne pas utiliser les données personnelles de ses utilisateurs ni d’algorithme mystérieux pour trier les publications. Créée en 2014, elle revendique 200 000 utilisateurs. Parmi eux : des entreprises comme McDonald’s ou le Crédit agricole, des associations comme Action contre la faim et même des paroisses !

Rencontre avec son PDG, Thomas Fauré.

Quel est le concept de Whaller ?

Thomas Fauré : Whaller est une plateforme de réseaux sociaux privatifs et protégés. Ils sont construits par des utilisateurs de la plateforme. Ces usagers peuvent être des associations, des écoles, n’importe quelle organisation. 

Quelle est votre stratégie pour arriver à un million d’utilisateurs ?  

Thomas Fauré : Notre but est de nous déployer le plus possible tout en n’utilisant pas les données de nos usagers. Elles leur appartiennent. 

Comment Whaller arrive-t-il à se démarquer ?  

Quand vous vous connectez sur Whaller, il n’y a pas de flux. Vous voyez seulement vos réseaux. Vous pouvez créer autant de réseaux que vous voulez : un pour votre association, un pour votre école, par exemple les anciens élèves, un pour votre entreprise, vos clients. Ils sont tous étanches entre eux. 

Comment fonctionne votre algorithme ? 

On a un principe : celui de la neutralité algorithmique. On ne souhaite pas influencer les résultats, c’est-à-dire qu’on ne modifie pas l’affichage des flux dans les sphères Whaller, en fonction des données de l’utilisateur. C’est très important. Ce procédé évite les phénomènes de buzz, d’autant que les réseaux sont par nature fermés. 

« Nous ne devons plus bâtir des plateformes qui continent à exploiter sans vergogne les données personnelles »

Comment concurrencer Facebook ? 

Il faut en plus d’avoir une technologie moderne, créer un réseau social au service des gens. Nous ne devons plus bâtir des plateformes qui continent à exploiter sans vergogne les données personnelles. 

Est-ce que Facebook est indétrônable ? 

Non. Le monde ne peut pas se satisfaire d’avoir créé une dictature numérique. Ce n’est pas possible. 

Quels sont vos défis en tant que startup ? 

Notre objectif est de devenir rentable le plus vite possible. Et pour cela, nous devons gagner de plus en plus d’argent chaque mois (grâce à des abonnements premium destinés aux professionnels) et surtout faire attention aux dépenses. Ce sont des choses idiotes mais on n’a pas l’habitude d’entendre ce discours dans le monde des startups. 

Partager sur les réseaux sociaux