Apple aurait expédié 600 000 unités de son HomePod au cours du premier trimestre de l'année. Cette estimation place la firme derrière Amazon et Google sur le marché des enceintes connectées.

Le HomePod, l’enceinte connectée d’Apple, a encore des difficultés à rattraper son principal concurrent Amazon. Il y a un mois, Bloomberg dévoilait que l’objet se vendait probablement moins bien que prévu. Désormais, Strategy Analytics estime que 600 000 HomePod ont été expédiés au cours du premier trimestre de l’année.

Dans cette analyse publiée le 17 mai 2018, l’entreprise estime que ces ventes permettent à Apple de détenir environ 6 % du marché des enceintes connectées. La firme à la pomme reste donc à la traîne par rapport aux leaders Amazon et Google (arrivés bien avant lui), et arrive également après le géant du e-commerce Alibaba.

De son côté, Amazon occuperait 43 % des ventes d’enceintes connectées sur la même période (soit 4 millions d’unités vendues). Pour Google, cette part est de 26 %, avec 2,4 millions d’enceintes vendues.

Un trimestre écourté

Cependant, cette divergence semble aisée à expliquer. Le HomePod n’est disponible à la vente que depuis le 9 février dernier — à l’exception de la France. Apple ne peut donc pas encore compter sur un trimestre plein pour juger de ses ventes, puisque le dernier trimestre s’est achevé le 31 mars.

Par ailleurs, les conclusions de Strategy Analytics ne restent que des estimations : ainsi, les analystes prennent soin de parler des HomePod « expédiés  », et non vendus (bien que la majorité des enceintes vendues ait probablement été achetée en ligne).

Les premiers verdicts tombés sur l’appareil décrivaient une enceinte convaincante, mais un objet connecté encore perfectible. Apple ne semble pas exclure l’éventualité de proposer un modèle moins onéreux dès cette année.

Partager sur les réseaux sociaux