Les brioches Pasquier mettent des bâtons dans les roues des entrepreneurs du pitch. En cause, la fameuse brioche de potche.

Tout a commencé par l’intervention de Frédéric Bascuñana, fondateur des Pitch Partiesreprise dans l’infolettre de Petitweb : son événement pensé pour amener les jeunes pousses à déclamer oralement et un temps très limité l’intérêt de leur concept et la validité de leur business model devant un parterre d’entrepreneurs et de business angel doit s’arrêter. Du moins, sous ce nom. Pourquoi ? Eh bien il s’avère que le géant Pasquier a décidé de protéger sa brioche de potche, le fameux Pitch, dont il possède la marque.

Notre consœur Élisa Braun, du Figaro, s’est alors lancée sur la piste de cette affaire qui fera sans aucun doute une apparition dans notre Copyright Madness hebdomadaire. Elle y découvre une action zélée de la marque de brioche à l’encontre des entreprises qui se revendiquent du pitch à l’anglaise, qui n’est rien d’autre qu’une courte présentation en vue d’obtenir un contrat (entre autres définitions qui n’ont rien à voir). Et en effet, Pasquier a pris soin de protéger à l’INPI sa marque dans de nombreuses catégories qui vont bien au-delà de l’agroalimentaire. Ainsi, la catégorie 41 interdit d’utiliser Pitch pour une entreprise qui ferait de la formation ou de l’éducation.

Plusieurs startups ont eu affaire à Pasquier et son redoutable avocat responsable de la propriété intellectuelle — certaines affaires ont pu se solder par un échange de monnaie sonnante et trébuchante. Certaines entreprises ont préféré abandonner. Longtemps muette, la société Pasquier a fini par communiquer sur l’affaire qui emballe la startuposphère, connue désormais sous le nom de #PitchGate :

Et pour les concernés, la déclaration douche tous les espoirs de conciliation : Pitch soutient l’entreprise, mais estime le faire « dans le respect des droits de chacun  ». Rappelant par la même occasion que les startups et autres organismes de formation pourront continuer à utiliser le terme pitch : seule la marque commerciale Pitch, utilisée dans le nom de certaines entreprises et événements, cause leur ire.

 

Partager sur les réseaux sociaux