Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Streaming : Spotify et Deezer reprochent à Apple son abus de « position avantageuse »

Spotify et Deezer demandent à l'Union européenne d'établir des « conditions équitables » avec Apple. Les services de streaming reprochent à l'entreprise américaine de prélever une partie des frais d'abonnement lorsque les usagers y souscrivent via l'App Store.

Daniel Ek et Hans-Holger Albrecht ont une dent contre Apple. Le co-fondateur de Spotify et le CEO de Weezer se sont tournés vers le régulateurs européen pour revendiquer des « conditions équitables » avec celles réservées à l'entreprise à la pomme.

Les deux services de streaming musical demandent de fait à l'Union européenne de mettre fin à des pratiques qu'ils jugent anticoncurrentielles. Spotify et Deezer s'opposent aux plateformes qui « abusent régulièrement de leur position avantageuse. »

Plus exactement, les leaders du streaming musical reprochent à Apple de prélever 30 % des frais d'abonnement, lorsque les clients de Spotify et Deezer souscrivent à leurs services par l'intermédiaire de l'App Store.

En cause, les abonnements via l'App Store

Pour rappel, la commission européenne planche actuellement sur la question du marché numérique unique. En mai dernier, Bruxelles a déjà été interpellé dans une lettre signée par Spotify, Deezer, mais aussi Rockter Internet, FaberNovel, Qobuz, qui reprochaient aux géants de la tech d' « abuser de leurs positions dominantes. »

Les entreprises de la distribution numérique en Europe se sont d'ailleurs alliées, malgré leurs propres divergences, dans un pôle de lobbying du nom de Digital Music Europe.

Google est aussi concerné par les accusations de pratiques anticoncurrentielles : l'entreprise a déposé en septembre un recours en annulation contre l'amende de 2,5 milliards d'euros exigée par la commission européenne en juin.

Spotify, Deezer et leurs homologues espèrent ainsi que l'institution européenne se montre au moins aussi ferme avec Apple.