En retrait depuis la sortie d'un article mettant en lumière l'existence d'un comportement « inapproprié » en 2014 quand il était chez Google, Andy Rubin a retrouvé son bureau chez Essential, sa nouvelle entreprise.

Andy Rubin est de retour aux affaires. Deux semaines après la publication sur le site The Information d’une enquête revenant sur les raisons de son départ de Google en 2014, celui que l’on présente comme le père d’Android a repris les rênes de sa jeune entreprise, Essential. C’est ce qu’affirme Re/Code, qui dit s’appuyer sur deux sources internes qui ont connaissance des activités du PDG.

Les investigations rapportent qu’Andy Rubin a été invité à quitter la compagnie après une enquête interne au sujet d’une relation « inappropriée » qu’il aurait eu avec l’une de ses collègues. Andy Rubin a affirmé via un porte-parole « toute relation survenue à Google « était consensuelle. Il n’a jamais été informé par Google [avoir] mal agi, car ce n’est pas le cas, au sein de l’entreprise ou ailleurs  ».

C’est à la suite de la publication de ce papier qu’Andy Rubin a annoncé prendre un congé de quelques jours pour des « raisons personnelles ». La nature de cette relation présentée comme « inappropriée » n’est pas précisée, ce qui empêche de déterminer si cela relève ou non du harcèlement sexuel. Toujours est-il que les faits, bien qu’anciens, sont apparus sur la place publique après l’explosion de l’affaire Weinstein.

Indépendamment de ce dossier, le retour d’Andy Rubin aux commandes d’Essential est une bonne nouvelle pour la société. Celle-ci traverse en effet une mauvaise passe, du fait des promesses sans doute trop importantes que le groupe a fixées en faisant la promotion de son smartphone. Résultat, les ventes sont faibles et quelques affaires ont terni l’image de la société

Partager sur les réseaux sociaux