Apple a confirmé avoir racheté Shazam. C'est une très bonne opportunité pour Cupertino : voilà pourquoi en 5 raisons.

Dans l’univers de la tech mobile, Shazam et son milliard de téléchargements fait indubitablement partie des meubles. Fondée en 1999 au Royaume-Uni, l’entreprise a su prendre le virage du smartphone pour répondre à des millions d’utilisateurs à une question quasi-quotidienne : quelle est la musique qui est en train de passer ?

Le 11 décembre, une rumeur tournait dans la presse spécialisée : Apple aurait racheté l’entreprise pour 400 millions de dollars. Le 12 décembre, Apple a confirmé le rachat de l’entreprise à The Verge : « Apple Music et Shazam, cela a du sens : nous partageons une même passion pour la découverte musicale et nous proposons une expérience incroyable à nos utilisateurs  ».

Mais pourquoi ce deal est si intéressant et si probable pour Apple ?

  • Shazam est un partenaire historique d’Apple. En effet, Apple paie une belle somme d’argent tous les ans (la majorité des revenus de Shazam, à vrai dire) pour que le logiciel d’identification suggère à l’utilisateur d’acheter le morceau trouvé sur iTunes. Une mécanique gagnante pour Apple : elle aurait généré 10 % des ventes de musique de sa plateforme. En achetant Shazam, Apple s’économise les frais liés au partenariat.
  • Ce faisant, Apple s’offre aussi l’opportunité de barrer la route de la concurrence. Cupertino pourrait bloquer tout partenariat à venir avec des plateformes concurrentes, qu’il s’agisse de Google Play Music ou de Spotify. L’intégration pourrait être totale avec Apple Music et l’iTunes Store et générer des abonnements et des achats. Malin.
  • De plus, Shazam possède l’une des meilleures technologies de reconnaissance de morceaux de musique du monde. Elle n’est pas devenue la référence par magie ou manque de concurrence. Cette brique pourrait être aussi utile à Siri qu’au HomePod qui doit sortir en début d’année prochaine.
  • Shazam, c’est aussi une liste créée à partir de vos goûts musicaux et un historique de vos recherches. En intégrant des bouts de Shazam à Apple Music ou iTunes, Apple peut mieux vous connaître et affiner ses recommandations.
  • Enfin, Shazam, malin, a très vite compris le potentiel de la réalité augmentée en sortant en 2015 une application capable de reconnaître ce qu’un utilisateur pointe avec l’appareil photo de son smartphone. Google Lens est impressionnant à ce sujet et Apple manque cruellement de cette technologie pour proposer un concurrent. Imaginez l’appareil photo des iPhone de demain, capable de vous proposer d’acheter une place de cinéma quand vous pointez simplement votre objectif vers une affiche de film. Apple ayant une longueur d’avance avec AR Kit, l’opportunité est trop belle pour être manquée.

Snapchat aurait été l’un des acheteurs potentiels de Shazam. Malheureusement pour Evan Spiegel, Cupertino a remporté la mise. De son côté, Shazam serait valorisé à hauteur de 1 milliard de dollars. Les négociateurs américains ont bien travaillé. Le rachat officiel doit être acté dans les semaines à venir.

Partager sur les réseaux sociaux