Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

L'Europe n'attend pas Tesla pour construire son immense usine de batteries

En Allemagne, Daimler va construire une immense usines de batteries lithium-ion. Elle commencera à fonctionner l'an prochain. En parallèle, Tesla songe à en fabriquer une quelque part sur le Vieux Continent.

Prends garde, Tesla : l'industrie automobile n'a pas du tout l'intention de rester les bras ballants pendant que tu fais sortir de terre des « méga-usines » pour produire les équipements de tes voitures électriques et autonomes. En la matière, Daimler a aussi de très gros projets : l'industriel allemand vient ainsi d'officialiser la mise en chantier d'une énorme usine pour fabriquer des batteries lithium-ion.

Énorme, car l'usine située non loin de Kamenz, une ville de la Saxe (Est du pays), sera la plus imposante d'Europe lorsqu'elle sera achevée, fait savoir Bloomberg. Et si tout se passe comme prévu, elle devrait pouvoir commencer à fonctionner à la mi-2018, annonce un communiqué de Daimler, et lui permettre à terme de quadrupler sa capacité de production actuelle dans les batteries électriques à Kamenz.

Pour la construction de cette nouvelle usine, Daimler annonce un investissement de 500 millions d'euros. À cette somme s'ajoute un second investissement de 500 millions d'euros pour étendre plus généralement la capacité de production de batteries du groupe au niveau international. Et selon Daimler, le site accueillera plus d'un millier d'employés d'ici la fin de la décennie 2010.

Rappelons que Tesla entend ériger l'une de ses méga-usines en Europe. Reste à savoir où : le précédent gouvernement a tenté de séduire le constructeur automobile américain par le biais de deux ministres, Ségolène Royal, en charge de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, et Michel Sapin, pour l’économie et les finances, en suggérant par exemple de reconvertir le site de la centrale nucléaire de Fessenheim.