Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Un fonds d'investissement pousse en faveur d'une scission de Samsung

Samsung Electronics a dans les cartons un plan pour se réorganiser au profit des actionnaires. Dans le même temps, un fonds d'investissement réclame la scission du groupe en deux entités.

Les récents déboires de Samsung pourraient le conduire à restructurer ses activités dans le secteur de l'électronique grand public. C'est ce que croit savoir la presse sud-coréenne, citée par Reuters, qui se base sur une proposition formulée par Elliot Management, un fonds d'investissement dont la triste notoriété l'a déjà amené à attirer l'attention de la presse.

D'après les informations obtenues par les médias locaux et relayées par l'agence de presse, Elliot pousse en faveur d'une réorganisation de la branche électronique en deux structures.

La première serait une holding qui permettrait à la dynastie Lee -- qui a bâti l'entreprise asiatique -- d'affermir son contrôle sur les activités du groupe, notamment la branche smartphone dont le poids est considérable. Et cela, même si le fiasco du Galaxy Note 7 cet automne a durablement affecté l'image de marque des produits Note au point de pénaliser les performances commerciales de la société.

La seconde serait une entreprise bien plus classique : elle rassemblerait en son sein toutes les activités opérationnelles, de la table de dessin sur laquelle est imaginé le prochain mobile à la vente effective du produit jusqu'au client final, en passant par la conception, la fabrication et la promotion. En somme, elle aurait un rôle plus traditionnel. Celle-ci serait subordonnée à la holding,

Aux difficultés liées au Galaxy Note 7, au relatif déclin de ses parts de marché face à de nouveaux challengers, notamment chinois à l'image de Huawei, s'ajoute l'implication supposée du géant asiatique à un scandale national qui secoue depuis plusieurs semaines maintenant la Corée du Sud. Des affaires qui de fait nuisent à l'image de marque de la firme et, par conséquent, sur la confiance des investisseurs.

Une décision est attendue le mardi 29 novembre par la direction de Samsung.