Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Rachat de Bouygues Télécom : Orange récupérerait une part de TF1

TF1 n'est pas immunisé par les discussions entre Bouygues et Orange sur la vente de Bouygues Télécom. Le Canard Enchaîné indique qu'une part du capital de la chaîne TV fait partie de la négociation.

Dans le cadre des négociations en cours entre Bouygues et Orange, TF1 entre-t-il en ligne de compte ? Oui, croit savoir le Canard Enchaîné, cité par Frandroid. Une source contactée par l'hebdomadaire satirique l'a informé que l'exécutif souhaite que l'opérateur historique entre au capital de la première chaîne privée d'Europe. Cette opération aurait lieu si Orange achète effectivement la filiale du groupe Bouygues dans les télécoms.

La participation d'Orange dans le capital de TF1 serait relativement modeste : on parle de 10 %. À l'heure actuelle, c'est la maison-mère qui détient la plus grosse part, 43,5 %, loin devant les salariés, qui possèdent ensemble 6,9 % des actions. Reste à savoir à qui Orange prendra sa part de 10 %, si l'information du Canard est juste : est-ce Bouygues qui cédera une part de son pouvoir au sein du groupe télévisé ?

Mi-décembre, la presse signalait que les discussions entre Bouygues et Orange portent sur la structure de l'opération. Il est question, selon les sources du Journal du Dimanche, de troquer la filiale de Bouygues dans les télécoms contre une part au capital d'Orange. Reste à savoir combien : 15 %, comme l'indiquait le quotidien il y a deux semaines ? Ou plutôt 10 à 12 %, comme le suggère le Canard Enchaîné ?

La transaction, si elle aboutit, conduira aussi Orange à se délester de certains morceaux de Bouygues Télécom afin de franchir l'obstacle de l'autorité de la concurrence, qui n'est pas favorable à un retour à trois opérateurs. Afin d'éviter un déséquilibre du marché, des pans du groupe devraient être cédés (comprendre : vendus) à SFR-Numericable et Free, dont des fréquences, des boutiques, des installations et des clients.