Après Messenger et WhatsApp, deux des applications les plus utilisées au monde, Facebook lance Direct en phase de test. Il s'agit d'une version externalisée de la messagerie d'Instagram.

On se souvient d’une époque reculée où l’application Facebook était suffisante pour utiliser le réseau social et réponde aux messages. Aujourd’hui, Facebook et Messenger sont deux applications distinctes qui n’offrent pas les mêmes fonctionnalités. Et il est possible que l’entreprise de Menlo Park réserve le même sort à Instagram. Dans ce qui s’apparente officiellement à une phase de test, Facebook a lancé une application nommée Direct et qui, une fois installée, prend la place de la messagerie du réseau social de l’image.

Cette application, lancée au Chili, en Israël, en Italie, au Portugal, en Turquie et en Uruguay ne se contente pas d’extraire les conversations pour les servir dans un clone de Messenger ou de Whatsapp. À la manière d’un Snapchat, elle s’ouvre sur la caméra du smartphone, invitant les utilisateurs à enrichir leurs stories et à répondre à celles de leurs amis le plus rapidement possible. En quelque sorte, Direct est bien à Instagram ce que Messenger est à Facebook : une application qui reprend la fonctionnalité au cœur du service principal et l’amène dans un espace plus privé et plus intime.

Si Facebook conclut sa phase de test par une sortie mondiale, on aurait un exemple parfait d’une société qui s’est adaptée à l’usage qu’on fait les utilisateurs de sa plateforme. Petit à petit, le géant bleu s’est aperçu que le partage de belles photographies n’était pas la seule chose que les gens faisaient sur Instagram : plutôt que de laisser tous les utilisateurs dont ce n’est pas l’usage dans un recoin de l’application, pourquoi ne pas leur donner autre chose ? Le succès éventuel de Direct pourrait permettre à Facebook de s’imposer de manière assez nette sur le marché des messageries instantanées en tous genres, avec WhatsApp et Messenger qui explosent chaque année de nouveaux records.

Avec un Snapchat aux trousses, application gratuite la plus téléchargée de 2017, Facebook a tout intérêt à se calquer sur les nouveaux usages, à l’ère où l’on commence à dire que les réseaux sociaux approchent de leur fin de règne. Au contraire de ces morceaux de web à base de timeline et de partage, les applications de messagerie instantanées avancées et enrichies sont en plein boom. Et comme à l’époque de l’émergence des réseaux sociaux, Facebook a de l’avance. Beaucoup d’avance.

Partager sur les réseaux sociaux