Qualcomm a levé le voile sur son nouveau processeur Snapdragon 845, que l'on retrouvera probablement dans les futurs smartphones haut de gamme Android.

En 2018, les smartphones haut de gamme Android seront à coup sûr équipés d’un chipset Snapdragon 845 (il y aura même des ordinateurs développés en partenariat avec Microsoft). Qualcomm a fini par en dire plus sur son nouveau processeur premium, lequel fera bien évidemment tout mieux que son prédécesseur — le 835 — et restera logiquement moins bien que son successeur — le 855, a priori. Comme celui d’avant, il s’appuie sur une gravure 10 nm et a pour but d’améliorer les usages courants. Comprenez par-là qu’un appareil équipé consommera moins d’énergie (pour plus d’autonomie ?), prendra de meilleures photos/vidéos et offrira plus de confort d’utilisation.

Tout, en mieux

Le Snapdragon 845 comptera notamment sur des puces Spectra 280 ISP et Adreno 630 pour rendre vidéos et photos encore plus belles qu’elles ne le sont déjà aujourd’hui. On pourra par exemple faire des films en 4K HDR 60 Hz ou encore du slow motion en 720p 480 Hz voire 180p 240 Hz. Sans oublier la prise en charge d’une gamme étendue des couleurs avec 10 bits de profondeur pour des images toujours plus détaillées.

La partie GPU, assignée à l’Adreno 630, ne sera pas en reste non plus : 30 % de performance supplémentaire et compatibilité avec la technologie 6DOF — tracking six degrés — pour les applications en réalité virtuelle. Le processeur graphique pourra aussi cartographier en temps réel une pièce entière en réalité augmentée.

Grâce au DSP Hexagon 685, Qualcomm promet un boost du côté des technologies liées à l’intelligence artificielle, signifiant que tous les assistants personnels seront plus rapides et efficaces, sans plus précision à ce sujet.  Au moins, le constructeur prouve qu’il s’adapte aux enjeux de demain.

La consommation énergétique devrait enfin être mieux maîtrisée, même dans les tâches les plus gourmandes (exemple : la réalité virtuelle) et malgré des fonctions de base au cahier des charges revu à la hausse (on pense par exemple à la connectivité).

Partager sur les réseaux sociaux