Oculus vient d'annoncer le lancement de la version bêta 2.0 de son logiciel Rift Core. Parmi les nouveautés, l'entreprise de Mark Zuckerberg ajoute désormais un accès au bureau et aux applications Windows en réalité virtuelle.

Un milliard d’utilisateurs de la technologie de réalité virtuelle Oculus : en octobre 2017, Mark Zuckerberg faisait sensation en annonçant cet objectif ambitieux lors de la conférence Oculus Connect. Si le fondateur de Facebook entend passer ce cap vertigineux, il va probablement falloir donner un coup de collier chez Oculus à l’avenir.

Pour l’instant, c’est la version bêta 2.0 de l’Oculus Rift Core qui occupe la société. Désormais accessible, la mise à jour arrive avec trois nouveautés principales évoquées lors de l’Oculus Connect : une interface « Dash », un espace personnalisable « Home », et une fonctionnalité appelée « Oculus Desktop » permettant à ses utilisateurs d’accéder à leur bureau et apps Windows en VR.

Un « nouveau chapitre »

Si l’on en croit Nate Mitchell, co-fondateur d’Oculus, cette version bêta préfigure le « nouveau chapitre » dans lequel le logiciel Rift Core va s’engager à l’avenir.

Oculus cesse d’être l’environnement fixe que l’on connaissait pour devenir un espace où les utilisateurs peuvent intégrer des objets virtuels. Pour commencer, ils feront leur choix dans un catalogue d’une centaine d’objets ; d’autres seront progressivement débloqués.

« L’une des principales caractéristiques de Dash est l’Oculus Desktop, qui vous permet d’accéder à votre bureau Windows et vos applications habituelles. Cela ouvre de nouvelles possibilités créatives pour Rift, comme utiliser Spotify pour écouter de la musique, YouTube pour regarder des vidéos, Chrome pour surfer sur le web et consulter vos emails, ou Notepad pour prendre des notes — tout cela à partir de la VR  », annonce Nate Mitchell.

À l’heure où les ventes de casques sont boostées par les baisses de prix, Oculus propose avec cette mise à jour une option intéressante pour retrouver les usages que vous faites de votre ordinateur, mais en VR.

Partager sur les réseaux sociaux