Les photos prises avec des animaux sauvages cachent souvent une souffrance animale. Alerté par la Société mondiale de protection des animaux, Instagram a décidé de compliquer les recherches de photos nuisibles à la faune et la flore sur son site.

Instagram ne traque pas seulement les faux influenceurs : le réseau social entend aussi lutter contre les photos circulant sur sa plateforme qui pourraient nuire à la faune ou la flore. Désormais, Instagram rend la recherche de certaines photos, comme des selfies réalisés avec des animaux, plus difficile à effectuer sur sa plateforme.

En octobre 2017, l’ONG Société mondiale de protection des animaux (World Society for the Protection of Animals) constatait en effet que les selfies réalisés avec des animaux sauvages, afin d’être publiés sur les réseaux sociaux, étaient préjudiciables pour la faune concernée.

Les photos d’animaux sauvages se multiplient

Or, entre juin 2014 et juin 2017, le nombre de ces selfies publiés sur Instagram a connu une augmentation vertigineuse — plus de 290 %. Le réseau social prend maintenant une mesure, en affichant un message lorsque ses utilisateurs font une recherche avec des hashtags souvent associés à de tels clichés.

World Society for the Protection of Animals

« Je pense qu’il est important pour la communauté d’en être désormais plus consciente. Nous essayons de faire le travail qui nous revient pour les y éduquer », a déclaré Emily Cain, porte-parole d’Instagram.

Si vous effectuez une recherche de cette nature sur Instagram, vous pourrez désormais voir apparaître un message précisant que le hashtag que vous avez mentionné « peut être associé à des publications qui encouragent les comportements nuisibles à l’égard des animaux ou de l’environnement. »

40 % des selfies entraînent des contacts nuisibles aux animaux

Selon le rapport de l’ONG précédemment citée, 40 % des selfies réalisés avec des animaux sauvages donneraient lieu à des contacts préjudiciables pour cette faune.

« Avec plus de 700 millions d’utilisateurs et 92 millions d’images mises en ligne sur son site chaque jour, Instagram a le pouvoir de faire évoluer le débat sur l’utilisation des animaux sauvages en tant qu’accessoires dans les photos », écrit la Société mondiale de protection des animaux.

Partager sur les réseaux sociaux